❝ we must be killers + amélia ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
AVATAR : jenna louise coleman
PARCHEMINS : 20
AMORTENTIA : elle n'a jamais mis son nez dedans
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle n'a aucune particularité

Amélia Whittemore


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: we must be killers + amélia   Mer 26 Mar - 22:17


amélia elizabeth whittemore
nobody said it was easy
juliet membre des gardes de l'océan + quinze ans au commencement de la guerre + morte de la main de prosperine redwyne à vingt-deux ans + naïve + optimiste + croyait au grand amour + n'était pas prise au sérieux du fait de son caractère trop doux et de son innocence + contre la violence + très intelligente + stratège + rancunière + elle était éprise de gabriel peverell mais a été rejetée + si elle ne se battait presque pas sur le champ de bataille, la guerre l'a tout de même changé + a perdu toute sa famille en une semaine + elle a longtemps cru qu'elle resterait fidèle à elle-même + déterminée + contradictoire + fidèle + attentive + gentille + calme + elle a perdu sa virginité avec nathaniel prewett + totalement perdue dans les derniers mois précédant sa mort

amélia sixième année à serdaigle + sarcastique + intelligente + cultivée + membre des coeurs en fête + rancunière + se souvient de sa vie passée et en veut particulièrement à perceval rosier + piquante + célibataire malgré quelques aventures + arrogante + n'a peur de rien + peut agir comme une vraie harpie, surtout quand elle est blessée + est très gentille au fond + traîne le plus souvent avec astoria redwyne malgré leur passé commun + bagarreuse + colérique + enfant unique de sa famille, elle ne voit jamais ses parents qui voyagent à travers le monde ou qui lui préfèrent leur travail + membre de l'équipe de quidditch de sa maison en tant que batteuse + a déjà écopé d'un grand nombre de colles
juliet mcallister ~ amélia whittemore les deux jeunes femmes sont absolument différentes l'une de l'autre. leur haine envers gabriel/perceval est cependant restée intact. si juliet était optimiste, naïve et profondément gentille, amélia est tout le contraire. c'est une véritable harpie qui ne se laisse absolument pas faire et qui vit sa vie au jour le jour. ses émotions la rendent imprévisible et ce que sa vie passée lui a apprit, c'est qu'elle ne veut pas mourir avec plein de regrets. beaucoup voient en amélia ses pires côtés mais au fond, elle est simplement brisée et effrayée. un peu de sa vie passée est resté malgré tout. personne ne sait comment contrôler amélia, et encore moins comment l'atteindre. autant dire que contrairement à juliet, amélia sait se faire respecter et n'a peur de rien.
comment se passe ta scolarité à poudlard ? Plutôt bien. Au moins, j'y ai trouvé un foyer. La vie à Poudlard n'est pas si différente qu'ailleurs mais j'ai su m'y épanouir. Je ne cherche pas à faire partie des populaires ou des gens les plus détestés de l'école. Je reste juste fidèle à moi-même, que cela plaise ou non. ta famille ne te manque pas trop, t'as emmené des frères ou des sœurs avec toi ? Bien sûr que non. Je suis enfant unique et mes parents ne se sont jamais occupés de moi. Ils voyagent à travers le monde ou sont généralement très pris par leurs métiers respectifs. On a jamais été vraiment très proches. Je me contente de recevoir de l'argent de leur part et je les informe de temps à autre que je suis toujours vivante. et les amis ça s'passe comment, t'as des faces de scrout à pétards que tu voudrais bien déglinguer ? Dire que j'ai plein d'amis et que je suis la plus populaire de tous à Poudlard serait un mensonge. J'ai peu d'amis mais je peux au moins compter sur eux. Même si c'est assez improbable, ma plus proche amie est Astoria. Au début, c'était très chaotique puisque sa vie passée avait tué la mienne mais je suis passée outre suite à un certain événement. allez, fais pas ton troll, je t'ai grillé(e), parle moi de l'élu(e) de ton coeur et de ce qui se trame entre vous, tu veux bien ? Il n'y a aucun élu, juste de une rancoeur tenace que je tiens de ma vie passée et qui est dirigée vers Perceval Rosier. Mis à part cela, je me contente de quelques aventures par-ci et par-là. Rien de bien sérieux par conséquent. d'ailleurs il sent quoi ton amortentia à toi ? Il ne sent rien du tout puisque je n'ai jamais mis mon nez dedans. t'es bon en quoi, t'es mauvais en quoi à l'école ? Mes résultats sont tous bons mis à part en divination. t'as des projets d'avenir ou tu comptes juste glander toute ta vie ? Je ne sais pas. On n'arrête pas de me répéter à longueur de journée qu'il faudrait que je trouve quelque chose et c'est agaçant. hey, pour finir, passe le micro à celui ou celle qui se planque en toi, dis toi là, la vie passée tu penses quoi de ton nouveau toi, un conseil, une mise en garde ? Amélia est vraiment terrifiante.
DERRIÈRE LE MIROIR MAGIQUE :
 


Dernière édition par Amélia Whittemore le Dim 30 Mar - 18:27, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : jenna louise coleman
PARCHEMINS : 20
AMORTENTIA : elle n'a jamais mis son nez dedans
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle n'a aucune particularité

Amélia Whittemore


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Mer 26 Mar - 22:17


we run and run fast as we can.
and we don't stop running until we are out from under the shadow.
Allongée sur le lit qu'elle partageait avec sa soeur aînée Rosalynn, Juliet rêvassait en observant les rayons du soleil filtrer à travers la fenêtre de la chambre. Immobile, elle attendait que son aînée se réveille pour pouvoir se lever. Calant involontairement sa respiration sur celle de sa voisine, la quiétude qui l'envahit au bout de plusieurs minutes eut raison d'elle. Sa nuit avait été agitée par toutes sortes de cauchemars et elle avait par conséquent peu dormi. Les yeux clos, elle sursauta en entendant la voix de sa soeur s'élever. « Tu devrais penser aux princes de tes contes moldus ainsi qu'aux belles histoires d'amour qui en résultent si tu n'arrives pas à trouver le sommeil. » Ouvrant les yeux immédiatement, Juliet tourna la tête et fronça les sourcils. Sa soeur avait toujours eu le chic pour trouver ce qu'il fallait dire dans le but de la rendre furieuse. L'envie de dormir était bien loin désormais. Affichant une mine boudeuse, la fillette se retourna complètement afin de montrer son dos à Rosalynn. Essayant de trouver le sommeil pour ignorer sa soeur, elle resta bouche bée en entendant la suite. « Un jour, tu verras que j'avais raison de ne pas croire à toutes ces sottises. Les princes et le grand amour, ça n'existe pas. » En désaccord total, elle en oublia toute sa rancune envers sa soeur et se retrouva de nouveau nez à nez avec Rosalynn. « Arrête de dire ça. Moi j'y crois et un jour, je te prouverai que j'avais raison. » déclara-t-elle alors en y mettant toute sa conviction. Depuis toujours, elle avait été la fille rêveuse et innocente de la famille McAllister tandis que sa soeur était la plus lucide et réaliste. Un sacré contraste qui ne manquait pas de faire rire la famille ainsi que leurs amis. Juliet ne se vexait pas et ignorait plutôt ce qu'on lui disait. Les conseils de Rosalynn, on les lui répétait à longueur de journée. La jeune fille ne voyait pas où était le problème et était même déçue de paraître si "enfantine" aux yeux des autres. Elle avait beau avoir huit ans, elle savait que ses convictions sur l'amour en général allaient durer encore longtemps. Jaugeant du regard sa soeur comme si elle la défiait de la contredire, elle écarquilla les yeux de stupeur en la voyant se redresser afin de lui asséner un coup d'oreiller, laissant ainsi des plumes s'échapper dans toute la pièce, Hésitante, un éclat de rire secoua Juliet qui prit à son tour son oreiller afin de le projeter sur sa soeur qui se levait déjà pour se mettre à l'abri. Riant sans s'arrêter, elle se leva sur le lit et agita les bras en l'air pour caresser de la main les plumes duveteuses. Tombant sur le lit quand elle reçut un autre oreiller, Juliet resta allongée afin d'admirer le spectacle. Réagissant à peine en sentant sa soeur s'allonger à ses côtés, un sourire naquit au coin de ses lèvres quand elle sentit la main de Rosalynn serrer la sienne. « Je serai là pour toi. Toujours. » murmura-t-elle alors. Serrant sa main dans celle de cette dernière en guise de réponse, Juliet posa sa tête contre celle de Rosalynn. Si elles étaient différentes, les soeurs McAllister s'aimaient pourtant énormément.

« Arrête de baver sur Gabriel Peverell, Juliet. C'est lamentable. » Tournant précipitamment la tête vers sa droite, la jeune femme leva les yeux au ciel en réalisant qu'il s'agissait de sa soeur aînée. Ne se gênant pas pour la fusiller du regard, elle accéléra le pas dans le couloir dans lequel elle se trouvait pour semer Rosalynn. Partant avec regret puisqu'elle était en train d'admirer Gabriel donner des consignes à plusieurs élèves à cause de la guerre, Juliet ne s'étonna pas de sentir une présence derrière elle. Stoppant sa course, elle haussa les sourcils en remarquant qu'il s'agissait de Nathaniel Prewett, un ami de Gabriel. Stupéfaite, elle réalisa trop tard que ce dernier lui fonçait dessus puisqu'il regardait ailleurs. Reculant instinctivement, elle grimaça en sentant le poufsouffle se cogner contre elle. « Atten- .. Excuse moi. » murmura-t-elle en massant son épaule gauche. Souriant en constatant que le teint de son interlocuteur avait viré au rouge, elle le vit partir tout en songeant à ce qu'elle savait à son propos. Mis à part le fait qu'il était un ami du fils du directeur et qu'il était apparemment très timide, Juliet ne savait rien de lui et s'étonnait de ne le remarquer que maintenant. Ébahie par l'incident qui venait de se produire, elle frissonna en sentant une main se poser sur son épaule. Levant les yeux au ciel de nouveau en apercevant le sourire satisfait de Rosalynn, elle tourna des talons et avança dans le couloir. « Tu devrais peut-être penser à tomber amoureuse d'un mec comme Prewett. Il est accessible et sa timidité le rend mignon, non ? » Soupirant gravement, Juliet se contenta d'ignorer sa soeur qui avait l'air décidée à la suivre. Il restait un an à Rosalynn pour finir sa scolarité et la jeune femme avait vraiment hâte que ce jour arrive. D'autant plus que tout comme elle, sa soeur était à Serdaigle et faisait partie des gardes de l'océan. « Laisse moi tranquille et arrête de me materner. De plus, être attiré par quelqu'un, cela ne se commande pas » rétorqua-t-elle. Juliet en avait plus qu'assez d'être prise pour quelqu'un qu'elle n'était pas. Enfant, c'était à cause de sa croyance au grand amour et maintenant, à cause de son attirance envers Gabriel Peverell. De mauvaise humeur, elle accéléra le mouvement et gravit les marches pour monter à la tour de Serdaigle. Juliet était devenue beaucoup plus susceptible et rancunière avec le temps. La guerre n'arrangeait en rien ses affaires puisqu'elle pouvait être facilement à fleur de peau à cause de plusieurs événements et de la tension qui régnait à Poudlard.

Elle avait enfin osé franchir le pas et avait avoué à Gabriel l'attention qu'elle lui portait. Immobile, le coeur battant à cent à l'heure, elle attendait qu'il lui réponde. Les secondes semblaient être des heures tant la situation était stressante pour Juliet. Les yeux posés sur le jeune homme, elle sentait ses joues s'empourprer de plus en plus. Le silence qui s'était installé était insupportable pour la brune qui perdait espoir au fur et à mesure que le temps passait. Elle semblait même avoir réussi à choquer son interlocuteur qui hésitait apparemment à lui répondre. Le coeur serré, elle le vit baisser les yeux au sol et former des mots qu'elle ne parvenait ou ne voulait pas entendre. La scène lui semblait pitoyable et elle pensait amèrement à ce que lui répétait sa soeur depuis des années. Elle avait eu raison depuis le début et c'est Juliet qui se trompait et se faisait de fausses idées. Ne laissant pas le temps à Gabriel de terminer, elle quitta l'endroit où elle avait réussi à le trouver pour arriver dans un couloir. A bout de souffle et bouleversée, elle s'adossa à un mur et posa ses yeux embués de larmes en face d'elle. La fenêtre qui s'y trouvait laissait filtrer les rayons de la lune et en un instant de lucidité, Juliet se demanda combien de temps cela faisait qu'elle avait fuit Gabriel. Il faisait encore jour quand il lui avait révélé qu'il ne partageait pas la même chose qu'elle. A cette pensée, la sorcière se détesta un peu plus. Elle avait du lui paraître totalement ridicule. Ils se connaissaient à peine mais pour elle, cela paraissait naturel. Dès l'instant où elle l'avait vu, elle était tombée sous son charme. Sentant un sanglot la secouer de nouveau, elle essaya de respirer calmement pour le faire cesser mais n'y arriva pas. Sursautant en voyant une porte s'ouvrir juste à côté d'elle, elle réalisa avec effroi qu'elle ne savait absolument pas où elle se trouvait. Dans sa course pour mettre le plus de distance possible entre Gabriel et elle, Juliet n'avait pas du tout fait attention aux directions qu'elle prenait. Détaillant du regard l'élève qui résidait dans la chambre devant laquelle elle se trouvait, elle s'étonna de constater qu'il s'agissait de Nathaniel Prewett. Totalement décontenancée par les derniers événements, elle fit alors la première chose qui lui passa par l'esprit et pas des plus intelligentes. Sautant littéralement sur le pousouffle, elle posa ses lèvres sur les siennes avec ardeur. Se reconnaissant à peine, elle laissa parler l'amertume, la douleur et le désir de réconfort sans penser aux conséquences de son acte. Reculant doucement son visage de celui de Nathaniel, l'absence de réaction du jeune homme la poussa à continuer. Fermant la porte derrière eux, elle passa la nuit avec le jeune homme sans pour autant avoir de l'expérience dans ce domaine.

Elle avait eu raison depuis le début. Quand Sofia Romanov s'était enfuie pour rejoindre Poudlard et vivre une relaton avec Gabriel, elle avait tout de suite pensé au pire. Juliet était en effet convaincue que la slave était une traîtresse et elle lui avait donné raison. Cela faisait déjà trois jours que la Romanov avait quitté l'école en la laissant à feu et à sang. Le mariage avait été une véritable hécatombe et elle avait appris avec stupeur la mort de Nathaniel Prewett. Cela l'avait touché bien plus qu'elle ne l'aurait voulu et elle était presque allée immédiatement vers Gabriel. Une nouvelle fois rejetée, elle avait abandonné cette idée d'être un jour au bras du fils du directeur de Poudlard et cela l'avait rendu plus qu'acerbe. La mort de ses parents en début de semaine avait fragilisé la jeune femme qui ne pouvait compter que sur elle même désormais. Elle n'avait aucune nouvelle de sa soeur et n'avait pas le temps d'y penser puisque déjà, on préparait une riposte contre Durmstrang. Etant garde de l'océan, elle faisait partie de ceux qui organisaient les différentes stratégies que les troupes de Poudlard adopteront et cela lui prenait la majeure partie de son temps. Durant trois jours, elle resta enfermée avec ses camarades pour trouver les meilleurs plans et quand le jour final arriva, elle décida d'aller sur le terrain. Juliet ne pouvait pas rester à Poudlard tandis que tout Poudlard se battrait pour venger leurs morts et pour gagner cette guerre qui ne durait que trop longtemps. Le temps passa bien trop vite à son goût puisqu'elle se retrouva à se battre rapidement. Elle ne s'était jamais vraiment battue contre des ennemis et cette expérience la marqua à jamais. Tenant pratiquement jusqu'à la fin des combats, elle avait même gagné l'espoir d'en sortir vivante. C'était sans compter une ennemie qu'elle ne connaissait que trop bien de par les nombreuses rumeurs et informations dont elle était en possession. Prosperine Redwyne tuait sans relâche les anglais, et cela, juste devant ses yeux. Alors que Juliet commençait à lui jeter un sortilège, elle arrêta tout en voyant la dernière victime de la blonde. Sa soeur. Rosalynn reposait au sol dans une mare de sang. Choquée, elle sentit une vague de colère l'envahir. Les yeux en larmes, elle se jeta à corps perdu dans un duel contre Prosperine. Elle ne faisait pas le poids mais cela lui était égal. C'était la meurtrière de sa soeur et elle allait payer pour cela. La Redwyne devait bien se rendre compte que Juliet connaissait sa dernière victime puisqu'elle utilisa cette mort contre l'anglaise. Perdant toute logique et ne pensant qu'à abattre son ennemie, elle ne pensait qu'à sa soeur et à cette guerre qui lui avait fait briser sa promesse. Rosalynn lui avait promis qu'elle serait toujours là pour elle et c'était désormais impossible puisqu'elle était morte. Projetée en l'air suite à un sortilège lancé par Prosperine, elle cria en voyant son bras former un angle difforme. Essayant de se relever malgré la douleur, il était trop tard pour elle car un sort de torture s'abattu sur elle en un rien de temps. Pendant un certain temps, son corps se contorsionna douloureusement avant qu'elle ne soit finalement mise à mort. Mourant en regrettant un certain nombre de choses, c'est avec le nom de sa meurtrière sur les lèvres qu'elle quitta la vie.



Dernière édition par Amélia Whittemore le Dim 30 Mar - 12:39, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : jenna louise coleman
PARCHEMINS : 20
AMORTENTIA : elle n'a jamais mis son nez dedans
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle n'a aucune particularité

Amélia Whittemore


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Mer 26 Mar - 22:18


cause i feel like i'm the worst
so i always act like i'm the best
En tant que membre des coeurs en fête, Amélia n'allait en aucun cas louper la fête qui était organisée le soir même par plusieurs élèves issus de différentes maisons. L'information avait circulé le jour même et le lieu est resté secret la majeure partie de la journée afin d'éviter que des adultes soient au courant. Si la jeune femme était scolarisée à Poudlard depuis quelques années, elle était toujours émerveillée par ce qui se passait à l'école de magie. Cela n'avait absolument rien à voir avec ce qu'elle avait pu voir dans les souvenirs de Juliet. Elle aussi victime du sort concernant les vies passées, elle n'avait pas mis beaucoup de temps avant de tout se rappeler. Sa vie passée était réellement pitoyable mais contrairement à Juliet, elle allait faire payer à Perceval Rosier ce qu'il avait pu faire autrefois en tant que Gabriel Peverell. La même haine qu'avait développé Juliet habitait son coeur et contrairement à cette dernière, Amélia n'hésitait jamais à agir. On l'aimait et on la détestait en partie pour cela. La jeune femme ne voulait tout simplement pas avoir de regrets. Arrivant parmi les derniers à ladite fête, elle ne s'étonna pas d'y voir des visages familiers. Un en l’occurrence attira son attention et pas des moindres puisqu'il s'agissait d'Astoria Redwyne. Amélia ne savait absolument pas si la gryffondor était au courant de sa vie passée et qu'elle avait sûrement tué la moitié des élèves de Poudlard, Amélia comprise. Ignorant comme à son habitude la jeune femme, elle réprima cette envie de la confronter à la vérité et de lui faire payer ses anciens actes. Retrouvant rapidement plusieurs connaissances, elle vit à peine le temps passer. Posant ses yeux sur l'élève qui la collait depuis qu'elle était arrivée, elle résista à peine quand elle le sentit l'entraîner dans un coin à part. Amélia n'avait absolument rien contre un flirt innocent du moment que cela n'allait pas plus loin. Légèrement alcoolisée, elle s'amusa du jeune homme en le rejetant au bout d'un certain moment. Tournant des talons pour rejoindre la fête, elle frissonna en sentant des mains la retenir. Protestant bruyamment, elle eu le souffle coupé en le sentant la plaquer contre le mur et lui mettre une main sur la bouche. Perdant tout sens de courtoisie ainsi que sa bonne humeur, elle se débattit gentiment au début mais cela ne faisait que renforcer la détermination de son interlocuteur. Dégoûtée par les baisers qu'il laissait dans son cou, elle essaya de se dégager à multiples reprises en lui lacérant la peau de ses ongles. Désespérée par la différence de force entre eux, elle écarquilla les yeux en le sentant se coller contre elle. Se débattant plus férocement qu'auparavant, elle sursauta en le voyant se faire propulser contre le mur d'en face. Mécontente de n'avoir pas su maîtriser la situation, elle le fut d'autant plus en détaillant la personne qui l'avait "sauvé". Elle n'arrivait tout simplement pas à y croire. Astoria Redwyne se tenait fièrement devant elle, baguette à la main. N'en croyant pas ses yeux, elle préféra s'occuper de l'abruti qui gémissait au sol. S'approchant rapidement, elle lui décocha un coup de pied bien placé puis se retourna vers la nouvelle arrivante. Ne sachant pas très bien comment réagir, elle l'entraîna un peu plus à l'écart. « Je peux savoir pourquoi tu as fais cela ? » Amélia n'arrivait pas à comprendre les raisons qui auraient pu pousser la blonde à venir à sa rescousse. Était-ce pour l'humilier un peu plus ? Se rappelait-elle vraiment sa vie passée ? Difficile à dire. Devant l'air effaré de la jeune femme, la brune hésita un long moment avant de reprendre la parole. Apparemment, elle l'avait vraiment fait dans le but de l'aider. Déstabilisée, la jeune femme désirait en finir avec cette soirée et retourner dans les dortoirs des filles. « Merci. » se contenta-t-elle de dire avant de tourner des talons.

« Excuse moi ? » Amélia était tout simplement stupéfaite de voir Perceval venir s'excuser après ce qui s'était passé entre eux. D'une certaine façon, cela n'était guère étonnant mais il avait réussi à la rendre d'autant plus furieuse. Elle avait enfin réussi à sortir avec lui et alors qu'ils allaient passé à l'acte, il l'avait tout simplement appelé par son nom. Cordélia. Malgré tout, il continuait d'être inlassablement attiré par cette traîtresse. C'était fort dommage qu'il ne se souvienne pas de sa vie passée pour se libérer de son emprise. La jeune femme était persuadée que si il venait à se souvenir de tout, cela changerait bien des choses et pas seulement pour elle. Amélia en avait plus qu'assez de cette situation inextricable. Beaucoup trop de gens souffraient de cette histoire d'amour impossible entre Cordélia et Perceval. La réincarnation de Nathaniel Prewett elle-même semblait s'être engluée dans le problème. Jagger Young était de surcroît le meilleur ami de Perceval. Amélia aurait du le faire plus tôt mais son entêtement avait eu raison d'elle. Si elle ne voulait plus avoir affaire à Perceval, elle avait néanmoins toujours une certaine rancoeur envers lui. « J'en ai assez. Va donc baver sur ta Lysaght et arrête de t'excuser. » déclara-t-elle alors, cinglante. Laissant le poufsouffle en plan, elle rejoignit Astoria qui l'attendait non loin de là. Lui offrant un sourire réconfortant, elle marcha à ses côtés tandis qu'elles se dirigeaient vers les salles de classe. Jamais la jeune femme n'aurait cru un instant qu'elle pourrait être amie avec la Redwyne mais après l'incident de la fête, elles s'étaient rapprochées pour ne plus jamais se quitter. Amélia ne pouvait pas s'empêcher d'avoir une certaine méfiance envers elle du fait de sa vie passée mais globalement, elle avait bien compris qu'il s'agissait d'une personne totalement différente de Prosperine Redwyne. La jeune femme se sentait de plus en plus libérée de sa vie passée. Si elle comptait rendre la vie de Perceval des plus misérables quand elle le pourrait, elle en avait terminé avec lui. Pour Astoria, c'était un peu la même chose.

« Mademoiselle Whittemore, votre retenue est terminée. Vous pouvez aller à votre entraînement de quidditch. » Poussant un grand soupir de soulagement, Amélia se leva de sa chaise et attrapa toutes ses affaires en un rien de temps. Partant sans demander son reste, elle trouva Astoria à la porte. Touchée qu'elle l'ait attendu à la sortie, la jeune femme lui parla de l'interminable heure de colle qu'elle venait de subir et de l'haleine insupportable du professeur de potions qui avait envahi progressivement l'air de la salle. Se séparant avec regret de son amie, elle se dirigea vers le terrain de quidditch afin de participer à l'entraînement. Marchant d'un air tranquille à travers le dédale de couloirs, elle stoppa net sa course en apercevant Jagger en compagnie de Cordélia. Se ressaisissant plutôt rapidement, elle reprit sa marche tout en plaignant le serdaigle. Elle savait exactement ce que cela faisait d'être entre deux personnes et de se faire rejeter. Elle était consciente que cela allait mal terminer et fort heureusement, elle ne sera pas là pour ramasser les morceaux. La Whittemore n'était pas vraiment proche de Jagger, surtout à cause de leurs vies passées et de son lien avec la Lysaght. Arrivant à hauteur du stade, elle ignora complètement Perceval qui sortait de son entraînement. Passant à côté comme si elle ne le connaissait pas, elle ne ressentait que pitié et rancoeur pour le jeune homme. Elles espérait que sa situation évolue dans un sens comme dans un autre. Elle ne souffrirait plus à cause de cette sale histoire qui remontait à ce qui semblait des siècles. Croisant la route de celui qui avait osé poser ses mains sur elle des années auparavant durant la fameuse fête, elle le fusilla du regard, ce qui le fit changer de route. Souriant avec satisfaction, la jeune femme continua d'avancer et alla se changer rapidement afin de ne pas être sermonnée par le capitaine de l'équipe.


Dernière édition par Amélia Whittemore le Dim 30 Mar - 18:55, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : evan peters.
PARCHEMINS : 437
AMORTENTIA : ▪ véritable coureur de jupons, mais est en quelque sorte tombé sous le charme de la jolie cordélia lysaght. la seule meuf qui fallait pas.
PATRONUS : ▪ un fennec, plus grand que la moyenne, un ours brun, auparavant.
PARTICULARITE(S) : ▪ président des cœurs en fête ; demi-vélan ; paresseux surdoué ; dragueur invétéré ; fondateur et gérant d'un petit trafic d'objets interdits au sein de l'école ; véritable collectionneur d'heures de colle.

Jagger D. Young
VIEILLE PROSTITUÉE DES ANNÉES 80 SUR LE RETOUR A LA TOUFFE PEROXYDEE


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Jeu 27 Mar - 9:21

   


POEMS INSIDE OF YOU THAT PAPER CAN'T HANDLE ─
for a star to be born, there is one thing that must happen; a gaseous nebula must collapse - so collapse, crumble. this is not your destruction, this is your birth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Jeu 27 Mar - 9:53

"children of the wild ones... killers... where we've got left to run"

DAFUQQQQQQQQQQQQ ???              comment tu fais pour avoir un TC qui a l'air aussi perfect que tes deux autres comptes ?     
J'adore le choix d'avatar, le pseudo, le titre... Si t'étais pas habitué à mes lapdance, je t'en ferais une méga giga là tout de suite     


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 555
AMORTENTIA : L'amour? ça existe ça?
PATRONUS : Un apaloosa
PARTICULARITE(S) : Emmerdeur de première classe. Flemmard de seconde zone. Fêtard invétéré.

Ciaràn O. Maxwell
Je suis un gros vilain pas beau, lancez-moi tous des cailloux! Bouh bouh moi!


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Jeu 27 Mar - 11:34

Woooouais ! Re welcome!
Mes VDD ont tout dit alors je ne peux que rajouter   


I wana see you be brave
Sometime a shadow wins. But I wonder what will happen if you say what you wanna say, and let the words fall out. Honestly, I wanna see you be brave.


CORDELIA EST LA REINE DU MONDE JE SUIS SON ESCLAVE OH OUI FAITES CE QUE VOUS VOULEZ DE MOI GRANDE MAITRESSE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 131
AMORTENTIA : il le gueule tellement sur tous les toits que même le barman des trois balais le sait. cordélia.
PATRONUS : un phoenix. eh ouais mec, tu peux pas test.
PARTICULARITE(S) : capitaine & attrapeur de l'équipe des poufsouffles. / mister poudlard. / membre des cœurs en fête.

Perceval J. Rosier
I'LL WIN YOU WITH MY RAINBOW KISSES AND UNICORNS STICKERS.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Jeu 27 Mar - 12:35

t'as conscience que tu viens de vendre ton âme au diable ?   
rebienvenuuue   



PERCELIA. + I'm not jealous and I don't care. Sometimes sitting in the dark wishing you were here turns me crazy, but it’s you who makes me lose my head. And every time I’m meant to be acting sensible you drift into my head and turn me into a crumbling fool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : jenna louise coleman
PARCHEMINS : 20
AMORTENTIA : elle n'a jamais mis son nez dedans
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle n'a aucune particularité

Amélia Whittemore


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Jeu 27 Mar - 19:41

Jagger D. Young a écrit:
   

c'est une façon de marquer ton territoire, c'est ça ?   

Rohan Garrigan a écrit:
"children of the wild ones... killers... where we've got left to run"

DAFUQQQQQQQQQQQQ ???              comment tu fais pour avoir un TC qui a l'air aussi perfect que tes deux autres comptes ?       
J'adore le choix d'avatar, le pseudo, le titre... Si t'étais pas habitué à mes lapdance, je t'en ferais une méga giga là tout de suite     

t'as tout compris   

c'est parce que je suis parfaite, tout simplement    okay je sors en tous cas merci   et la lapdance, daegan y a droit tous les jours donc   

Ciaràn O. Maxwell a écrit:
Woooouais ! Re welcome!
Mes VDD ont tout dit alors je ne peux que rajouter   

merci    

Perceval J. Rosier a écrit:
t'as conscience que tu viens de vendre ton âme au diable ?   
rebienvenuuue   



merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Emma Watson
PARCHEMINS : 451
AMORTENTIA : seeley, qu'elle doit protéger d'elle-même
PATRONUS : un papillon, symbole de transformation (tiens, tiens)
PARTICULARITE(S) : lycanthropie, son fardeau

Peah Y. Greyjoy
WE INSIST THAT IGNORANCE KILLED THE CAT.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Jeu 27 Mar - 20:26

Wahoooooooooou, Jenna l'est trop belleeeeeeeeeuh . J'sens que y'a encore eu des magouilles de lien    et franchement, le perso a l'air trop ouf, encore une fois . Rebienvenuuuuuuuuuue


    their love are their tragedy
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : jenna louise coleman
PARCHEMINS : 20
AMORTENTIA : elle n'a jamais mis son nez dedans
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle n'a aucune particularité

Amélia Whittemore


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Sam 29 Mar - 8:35

pas de magouille voyons   merci à toi    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : evan peters.
PARCHEMINS : 437
AMORTENTIA : ▪ véritable coureur de jupons, mais est en quelque sorte tombé sous le charme de la jolie cordélia lysaght. la seule meuf qui fallait pas.
PATRONUS : ▪ un fennec, plus grand que la moyenne, un ours brun, auparavant.
PARTICULARITE(S) : ▪ président des cœurs en fête ; demi-vélan ; paresseux surdoué ; dragueur invétéré ; fondateur et gérant d'un petit trafic d'objets interdits au sein de l'école ; véritable collectionneur d'heures de colle.

Jagger D. Young
VIEILLE PROSTITUÉE DES ANNÉES 80 SUR LE RETOUR A LA TOUFFE PEROXYDEE


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Dim 30 Mar - 19:36

Comme avec Nathou, tu es ma première fois sauf que là ma teub me servira pas à grand chose (...quoique )
Trêve de plaisanteries, ta fiche est parfaite comme on s'en doutait t'as bien cerné la petite Amélia et j'aime bien comme tu as introduit ses liens principaux dans la fiche   je me fais aucun soucis quant au fait de gérer le côté pestouille d'Amé en parallèle à son bon fond très très bien caché   
ON VA FAIRE DES ENFANTS MAINTENANT MA POULE et fais gaffe au courroux de Cordélia, Jagger a expérimenté maintes fois et il a pas trop apprécié
Je te valide poulette   
bienvenue
Félicitations, petit padawan, tu es officiellement validé ! Toute ta laïfe, t'as attendu que cet instant pas vrai ?   Bref, tu fais officiellement partie de la grande famille qu'est Amortentia et on est ravis de te compter parmi nous ! Toutefois, ton inscription (et ton intégration) ne sera que plus complète en faisant les deux-trois trucs obligatoires qui suivent la validation. Pas de soucis, ça dure cinq minutes et après, t'es lâché dans la jungle, bby.   
Tout d'abord, il te faudra remplir les registres afin de permettre au staff de savoir qui tu es et ce que tu fais (big brother is watching you.   ). N'hésite pas à aller vérifier ça et là si l'équipe administrative a bien fait son job ! Tu peux ensuite aller demander ton rang puis t'es free, bby, il te manque plus que des liens, éventuellement un scénario et des rps ! Entre deux rédactions, n'hésite pas à venir flooder et jouer avec nous ! Et si jamais tu dois partir, passe par les absents, tu serais un amour !
Bref, bienvenue, félicitations, on t'aime, merci.     
FICHE PAR LOKIDDLES


POEMS INSIDE OF YOU THAT PAPER CAN'T HANDLE ─
for a star to be born, there is one thing that must happen; a gaseous nebula must collapse - so collapse, crumble. this is not your destruction, this is your birth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : jenna louise coleman
PARCHEMINS : 20
AMORTENTIA : elle n'a jamais mis son nez dedans
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle n'a aucune particularité

Amélia Whittemore


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   Dim 30 Mar - 19:39

anw merci   non mais si jagger et amélia ont des enfants, ils seront trop parfaits pour le monde donc   et j'ai pas peur de cordélia    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we must be killers + amélia   

Revenir en haut Aller en bas
 

we must be killers + amélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A grapiller les derniers desserts [pv Danny]
» Carnet de Kara Killers
» Revenge Kill
» We must be killers (lydia)
» CARNET DE KARA KILLERS

AMORTENTIA :: LE PASSÉ C'EST LE PRÉSENT ET LE PRÉSENT C'EST LE PASSÉ :: LA PLUME MAGIQUE-