❝ What a shame we all became, such fragile broken things + rogan ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Jeu 20 Mar - 19:04


✖✖✖
Give me touch 'cause I've been missing it
I'm dreaming of strangers kissing me in the night
Just so I can feel something
La chair encore à vif à cause des précédents événements, le cœur obstinément absent, le jeune homme dévorait la belle blonde lui faisant face. Un léger sourire aux lèvres, il cherchait du mieux qu’il pouvait à trouver un quelconque réconfort, retrouver la chaleur qui semblait tellement lui faire défaut ces derniers temps. Alors, il trompait la solitude en s’entourant, trompait la douleur en feignant qu’elle n’existait pas. Il faisait de son mieux pour ignorer ce qu’il ressentait, ce qu’il avait cessé de ressentir. Une sagesse sans âge lui était tombée sur les épaules, il lui arrivait de se mettre dans les chaussures de Heath et réfléchir à ce qui lui arrivait avec le regard usé de ce dernier. Rohan n’était plus celui qu’il était et il n’avait aucune possibilité de faire marche arrière. Il avait beau essayer de son mieux, il pouvait continuer à feindre, la réalité finissait toujours à prendre le pas sur ses espoirs et ses vaines tentatives de dépasser ce qu’il ressentait. « Et là ? » Un léger sourire aux lèvres, Rohan tira légèrement sur la manche de sa chemise pour montrer une marque légèrement blanchâtre au niveau de son avant bras. La peau avait extrêmement bien cicatrisé et si on ne prêtait pas vraiment attention on aurait pu déceler qu’il s’agissait bien d’une cicatrice. « Une mauvaise chute additionné aux éclats tranchants de tombes. Rien de bien grave. » La jeune femme frôla la cicatrice comme s’il s’agissait d’une relique sacrée. Rohan s’amusait autant de son ingénuité que de sa stupidité. Suffisait-il sérieusement de montrer quelques cicatrices et jouer au faux héro que pour faire craquer une fille ? Celle-là semblait en tout cas totalement craquer pour ses commentaires sur l’adrénaline, l’héroïsme dont il avait bien pu faire preuve. En vrai, il n’avait rien d’un héro, ce n’était pas de l’adrénaline qu’il avait ressenti, mais bien de la peur. La peur de crever là comme un con avant d’avoir pu faire quoique ce soit. La peur de ne jamais savoir ce qu’il faisait là, ne pas avoir trouvé de réponse à ses questions et surtout ne pas savoir pour quoi il avait vécu. « J’ai entendu dire que tu avais aussi des cicatrices sur le torse. » Souffla la jeune gryffondor tout en posant sa main sur le col du brun. Alors même qu’il se penchait en avant pour embrasser cette blonde au sourire ingénu et à l’allure menue, il n’avait envie que d’une chose et c’était de la repousser. Il sentait les mains de la jeune femme jouer avec le premier bouton de son col encore hésitante alors qu’adossé au mur d’enceinte du château il sentait le froid des briques rafraichir son dos. Ses lèvres dansaient contre celles de la parfaite inconnue, mais rien n’y faisait, même s’il se forçait il n’avait pas envie de ça. Pas envie de faire ça, pas envie d’elle. Le brun tentait néanmoins de lutter au plus contre ce qu’il ressentait, ignorant la boule qui lui entravait la gorge, ignorant le fait que ses tripes lui disaient à quel point c’était mal, à quel point tout ça pouvait être faux. Rohan voulait juste oublier une seconde, il voulait juste sentir une étreinte apaisante, sentir les doigts apaisant d’une personne passé dans ses cheveux avant de caresser son visage. Il était bien trop fier pour l’admettre, il ne se l’avouait même pas à lui-même et lorsque l’image de Daegan s’imposait à son esprit il la chassait aussi tôt. Rompant le baiser, le jeune Garrigan offrit un léger sourire à la blonde, dont il ne se rappelait déjà plus le nom, qui jouait toujours avec le bouton de sa chemise tout en affichant une moue qui se voulait tentatrice. Il avait envie de rire, l’écarter et retourner dans son dortoir en rigolant. C’est alors qu’il sentit la belle s’affairer à défaire les boutons de sa chemise. Une fois les trois premiers boutons ouvert, la jeune femme passa ses doigts sur la clavicule du brun qui ne pu s’empêcher d’être attiré par une silhouette mouvante dans la presque noirceur de ce début de soirée relativement fraiche. Plus intrigué et attiré par la personne qui venait de dieu seul sait où, le brun ne faisait absolument plus attention à la gryffondor en manque désespéré d’attention. Reconnaître la silhouette de Daegan fut pareil à sentir une vieille blessure se rouvrir. Il aurait presque pu sentir le couteau tourner dans la plaie si les mains de la blonde ne s’agitaient pas stupidement en caressant sa peau. Ne quittant pas des yeux Daegan, Rohan sentit alors les mains de la belle blonde s’agripper à ses cheveux alors qu’elle pressait ses lèvres sur les siennes.  Les yeux grands ouverts, fixant toujours la serpentard avec laquelle il partageait plus qu’aucun d’eux deux étaient prêt à l’admettre, il ne savait pas s’il faisait ça pour la blesser ou s’il était juste incapable de la quitter des yeux de peur de la perdre. Peu importe la situation … Rohan avait toujours peur.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.


Dernière édition par Rohan Garrigan le Jeu 20 Mar - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Jeu 20 Mar - 20:52

i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
i think about you baby and i dream about you all the time.

Les entraînements pour la guilde des sombres phénix s'étaient intensifiés depuis que certains événements s'étaient produits ces derniers mois. Cordélia se montrait d'autant plus intransigeante. Daegan ne se plaignait pas et se contentait d'obtempérer en ayant conscience qu'il fallait qu'elle devienne très vite autonome au sein de la guilde pour aider au mieux. Hors des heures de cours, elle avait donc très souvent rendez-vous avec Cordélia pour parfaire son entraînement des plus rigoureux. Si ses camarades de chambre la voyaient rentrer très tard, épuisée et de temps en temps légèrement blessée, ils ne disaient rien. Certaines rumeurs couraient dans Poudlard à propos de Rohan mais elle n'y faisait pas vraiment attention. A vrai dire, elle essayait de l'oublier du mieux qu'elle pouvait en se noyant dans les cours et son appartenance nouvelle à la guilde des sombres phénix. Depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus, la jeune femme n'avait pas cherché à se retrouver en compagnie du jeune homme. Sa vie était bien trop compliquée pour qu'il en rajoute et pourtant, les pensées de la sorcière s'égaraient bien trop souvent vers lui. Rentrant d'un entraînement avec Cordélia, elle ne rêvait d'ailleurs que d'une chose : prendre une douche et dormir afin d'oublier tous ses problèmes dont Rohan faisait partie. Marchant lentement en étirant ses muscles endoloris, elle grimaça en sentant une contusion qui se trouvait sur son épaule s'ouvrir à cause d'un geste trop brusque. Elle était bêtement tombée en travaillant son agilité et en avait subi les conséquences. La jeune femme n'avait pas perdu le fil et s'était aussitôt remise au boulot. Mordant sa lèvre inférieure en pensant aux soins qu'elle devra y apporter tout à l'heure alors qu'elle voulait juste tomber dans les bras de Morphée, elle s'arrêta immédiatement en constatant que deux silhouettes se trouvaient près de l'enceinte du château. Hésitante, elle se rapprocha après plusieurs secondes en espérant passer inaperçue. Les élèves traînant hors des limites du château à une heure si tardive écopaient pour la plupart de graves problèmes. Regardant droit devant elle, elle ne pu s'empêcher de détailler les élèves et se figea littéralement. A quelques mètres d'eux, elle réussit facilement à distinguer les traits de Rohan qui prenait apparemment du bon temps avec une élève de gryffondor. Ne sachant pas quoi en penser, elle aurait du s'estimer heureuse qu'il passe à autre chose. C'était ce qu'elle voulait non ? Non. Malgré tous ses efforts, elle ne ressentait que jalousie et colère et cela empirait à cause de la fatigue qui l'envahissait depuis quelques heures. Sentant les larmes lui monter aux yeux, elle hésita longuement entre partir ou aller vers eux. Si elle était extrêmement fatiguée, cela jouait aussi un certain rôle et rendait Daegan à fleur de peau. Elle aurait se raisonner mais c'était tout simplement trop tard. Avançant vers le couple, elle fronça les sourcils en sentant ses yeux se troubler. Ce n'était pas le moment de faire un malaise et elle le savait. Il fallait qu'elle s'allonge et qu'elle nettoie la plaie sur son épaule qui était devenue poisseuse et qui semblait tâcher son tee-shirt dissimulé sous une veste. « Vous devriez rentrer à l'intérieur afin d'éviter de vous faire surprendre. Je vous conseille les toilettes des filles. Pour s'envoyer en l'air, il n'y a rien de mieux apparemment. » Daegan n'en savait rien n'ayant jamais eu d'expérience avec un garçon mais elle était trop à bout pour être plus subtile. Tournant les talons, elle réussit à atteindre la porte avant de se sentir mal. La vision trouble, elle s'accrocha du mieux qu'elle le pouvait aux pierres froides mais finit par tomber au sol. Quelque peu dissimulée par la distance qu'elle avait mis entre elle et le couple, elle s'adossa au mur et ferma les yeux un moment. Régulant sa respiration comme Cordélia le lui avait appris, elle pu se remettre debout au bout de quelques minutes. Restant tout de même adossée au mur, elle posa sa main sur son épaule douloureuse. Osant y jeter un coup d'oeil, elle s'aperçut que ce qui n'était qu'une simple contusion était en fait une blessure qui s'était réouverte. Maugréant, elle lâcha le tissu et réajusta sa veste par dessus. Frottant ses mains l'une contre l'autre afin de faire disparaître des marques de sang, elle soupira et préféra attendre encore une minute avant d'aller s'occuper de ça.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Ven 21 Mar - 18:57


✖✖✖
Give me touch 'cause I've been missing it
I'm dreaming of strangers kissing me in the night
Just so I can feel something
Rohan faisait bien des choses pour oublier, pour passer à autre chose. Il essayait de son mieux de tromper le vide qui se trouvait en lui, ce vide qui tiraillait sa poitrine, s’étirant à l’infini sans qu’il ne puisse rien y faire. Le jeune sorcier réagissait surement de manière stupide, volatile et inconsciente. Néanmoins, c’était la seule chose qu’il avait trouvé pour tromper la douleur, tromper la peur et avancer. C’était idiot, un peu juvénile comme réflexion, mais le brun ne s’embarrassait pas de plus de réflexion. Flirter avec la mort était un traumatisme dont il avait bien du mal à se remettre et personne n’était là pour tenir sa tête hors de l’eau. Alors, oui il n’avait pas envie de cette fille là, oui il la trouvait un peu stupide et oui, il ne se souvenait pas de son nom tellement il était blasé lorsqu’elle ouvrait la bouche. Toutefois, elle lui permettait de penser à autre chose, l’espace d’une seconde sentir autre chose que du vent entre ses doigts et s’était déjà beaucoup pour l’irlandais. Il allait s’y perdre, rien qu’un instant il allait se perdre dans les bras de cette belle blonde, sans réfléchir, sans penser, sans ruminer ou sans songer. Il était prêt à craquer, se laisser aller juste une seconde, mais comme toujours la réalité reprenait ses droits. Lorsqu’elle était dans les parages, peu importe ce qu’il faisait, Rohan le sentait toujours d’une manière ou d’une autre. Lorsque leurs yeux s’accrochaient, il pouvait sentir la tension dans l’air s’intensifier alors que ce dernier se faisait plus lourd. Le jeune homme ne pouvait empêcher ce qu’il ressentait, c’était physique, viscérale tant et si bien que lutter s’avérait toujours vain. « Vous devriez rentrer à l'intérieur afin d'éviter de vous faire surprendre. Je vous conseille les toilettes des filles. Pour s'envoyer en l'air, il n'y a rien de mieux apparemment. » Surprise sur le fait, la gryffondor sursauta avant de se retourner et fusiller du regard Daegan alors que le jeune Garrigan arborait un sourire légèrement amusé par cette remarque. Derrière le masque, il se demandait si elle était sérieuse en disant cela. Il préférait se dire que la serpentard gérait mal sa jalousie, plutôt qu’admettre qu’elle, au moins, était apte à tourner la page. Ne leur laissant pas le temps de réagir, la brune s’éclipsa aussitôt alors que la proie de Rohan se remettait à bavasser. Les yeux posés sur le dos de Daegan, il n’essayait même pas d’avoir l’air d’écouter la gryffondor, il continuait juste à fixer la jeune femme qui s’éloignait sans se soucier des propositions salaces que la blonde lui faisait. « Me dis pas que cette dingo qui traine on ne sait où pour faire on ne sait quoi en regardant derrière son épaule comme une paranoïaque t’intéresses ? Elle est tellement pathé… » « Tu sais vraiment pas la fermer une seconde… je me demande même si un scroutt à pêtard saurait te faire la fermer une seconde. » Fusillant la gryffondor à l’aide d’un regard qui en disait long, il la repoussa sans ménagement avant de se diriger vers l’entrée du château. Il était con, tellement con de s’emporter à cause d’une simple remarque, mais il ne pouvait s’en empêcher. Son sang n’avait fait qu’un tour et il n’avait pu empêcher les mots de traverser la barrière de ses lèvres. Par le passé c’était lui qui attaquait la serpentard sans aucun remord, trouvant toujours plus de mots blessant, faisant preuve d’une imagination sans limite. Maintenant il en était réduit à être l’esclave de ses sentiments, à croire qu’on lui avait passé la corde au coup et qu’il ne pouvait lutter contre ce cœur trop envahissant. Poussant un long soupir, il passa une main dans ses cheveux avant d’apercevoir Daegan à proximité de la porte d’entrée. Cette dernière semblait bien faible, ses épaules traduisaient une tension que le brun ne s’imaginait pas. A la vision de la brune, une vague d’amertume et de colère brouilla la vision de Rohan qui ne pouvait plus supporter d’être ainsi l’esclave de ce bout de femme qui ne reconnaissait même pas son existence par moment. Il en avait marre de n’être qu’un pantin aux aboies face à cette fille là en particulier, surtout lorsque cette dernière le fuyait comme la peste. « Tu n’aurais pas pu faire mieux pour arriver à casser mon coup… vraiment c’était parfait ! » Dit il tonitruant tout en s’approchant de la belle avec impétuosité. Non, elle n’avait pas cassé son coup, elle n’avait rien fait que de revenir hanter ses pensées et lui faire avoir des doutes sur ce qu’il faisait. Posant ses yeux sur le visage fatigué de la jeune femme, Rohan fronça ses sourcils en se demandant pourquoi elle avait l’air si usée. Lui revint à la mémoire les mots de celle qui aurait du être son amante pour une nuit « cette dingo qui traine on ne sait où pour faire on ne sait quoi ». Que faisait-elle dehors à cette heure ? Et seule en plus ? « Daegan ? » Souffla t’il à mi-voix, inquiet pour la belle qui n’avait pas l’air d’aller bien. Il ne le faisait même pas exprès, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour elle et de s’interroger sur les raisons qui l’avaient poussées à se promener à une pareille heure en dehors du château.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Ven 21 Mar - 20:33

i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
i think about you baby and i dream about you all the time.

Daegan ne doutait jamais de son engagement dans la guilde des sombres phénix mais elle venait parfois à détester Cordélia pour la pousser à bout. Elle ne se plaignait pas mais les marques de fatigue se manifestaient d'eux mêmes. Son corps était recouvert d'équimoses, ses cernes étaient plus marquées qu'à l'ordinaire et les cours d'histoire de la magie lui étaient fatals puisqu'elle s'y endormait à chaque fois désormais. Malgré la difficulté des entraînements, elle était déterminée à aller jusqu'au bout. Son inquiétude quant aux derniers événements était bien plus forte que son état physique, quel qu'il soit. Tremblant légèrement, la jeune femme rouvrit les yeux précipitamment en entendant quelqu'un s'approcher. Ayant bien une petite idée sur l'identité de cette personne, elle ne fut pas surprise de voir Rohan s'approcher d'elle avec un air furieux. Réajustant sa position afin de ne pas éveiller les soupçons du jeune homme, elle croisa les bras sur sa poitrine en grimaçant légèrement à cause de la douleur provoquée par son épaule. Faisant comme si de rien n'était, elle laissa ses récents sentiments submerger le reste. Elle était étonnée de constater qu'il avait interrompu ses embrassades avec la jolie demoiselle qu'il s'était trouvé pour retourner dans le château. Elle ne préférait pas penser qu'il avait voulu la suivre puisque c'était tout à fait absurde. Arquant les sourcils, elle savait déjà à quoi s'attendre avec lui. Elle ne pu s'empêcher de rire en l'entendant l'accuser d'avoir rompu ce si beau moment. « Tu n’aurais pas pu faire mieux pour arriver à casser mon coup… vraiment c’était parfait ! » Elle ne lui mentirait pas en lui disant que cela ne lui avait pas fait plaisir d'intervenir. Si elle avait écouté sa raison, elle serait passée à côté dans rien faire. Bien sûr, elle aurait ruminé pendant toute la soirée à ce sujet mais elle aurait dominé ses sentiments. Amusée par les accusations de Rohan, elle le sonda du regard silencieusement. Espérait-il vraiment lui faire croire qu'elle était la cause de son départ ? Il aurait très bien pu continuer sans faire attention à ce qu'elle avait dit. L'élève de gryffondor n'aurait certainement eu aucune objection contre le fait d'aller jusqu'au bout avec elle, Daegan en était persuadée.  « Arrête, je suis sûre qu'elle aurait adoré continuer. C'est pas ma faute si tu as décidé de partir. » s'esclaffa-t-elle. Elle n'allait pas lui dire que ce qu'elle avait dit n'avait pas gâché de moment puisque cela avait apparemment conduit Rohan à laisser tomber sa blonde. S'en voulant de se sentir satisfaite de la situation, elle en oubliait presque l'épuisement et le sang qui collait ses vêtements. Fronçant les sourcils à cette pensée, elle perdit toute trace de sourire en voyant l'inquiétude se peindre sur le visage du jeune homme. Non. Il ne fallait pas qu'il remarque quoique ce soit à son sujet. Se forçant à être aussi impassible qu'à l'ordinaire, elle se pinça les lèvres en espérant qu'il tomberait comme tous les autres dans le panneau. « Daegan ? » Touchée malgré elle par la sollicitude de Rohan, elle n'occultait pas son devoir envers la guilde et le jeune homme ne devait en aucun cas intercéder. Être aussi proche de lui depuis leur dernière entrevue la perturbait grandement. Elle sentait encore le contact de ses lèvres sur les siennes. Frissonnant à cette pensée, elle se concentra en essayant d'oublier tout ce qui avait pu se passer entre eux. Elle était désolée de ce qui s'était passé, surtout depuis qu'elle lui avait avoué la vérité sur Heath. Elle restait convaincue qu'ils demeuraient des étrangers l'un envers l'autre et que seuls des souvenirs d'une vie passée les reliaient. « Quoi ? » répliqua-t-elle d'un ton mi-interrogatif et mi-amusé. Elle se doutait très bien des raisons de sa question et ne voulait pas qu'il aille plus loin. « Ecoute, je suis désolée d'avoir interrompu ton moment avec cette fille. Je n'aurai pas du. » murmura-t-elle en espérant éviter toutes questions désagréables. Il était évident que c'était la jalousie qui l'avait poussé à agir ainsi. Un comportement totalement puéril qu'elle n'assumait pas du tout. Si elle l'évitait, c'était bel et bien pour éviter qu'une telle scène se produise. Elle se sentait à la fois ridicule et stupide. Elle s'était toujours targuée d'être quelqu'un qui se contrôlait et avait échoué pitoyablement alors qu'il fallait juste ignorer Rohan comme elle le faisait depuis quelques semaines. Cependant le voir en compagnie d'une autre fille l'avait mise hors d'elle. Cette image lui avait été tout bonnement insupportable.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Ven 21 Mar - 22:58


✖✖✖
Give me touch 'cause I've been missing it
I'm dreaming of strangers kissing me in the night
Just so I can feel something
Depuis le début ils se mentaient l’un l’autre, ils se mentaient à eux-mêmes. Avec le temps, ils auraient du développer un don, améliorer leurs capacités et devenir des menteurs hors paires. Pourtant, malgré le temps qui avait pu s’écouler, ils étaient aussi bancale, ils avaient toujours l’air aussi faux et mauvais acteurs. Le brun avait beau essayer d’y mettre du cœur, rien n’y faisait. Quelque chose manquait sur le masque qu’il affichait, à croire qu’il était incapable de se cacher derrière ce dernier afin de camoufler ce qu’il ressent véritablement, ce qu’il pensait vraiment. C’était fâcheux, il refusait d’apparaître pareil à un livre ouvert face à Daegan. Surtout lorsque cette dernière le fuyait comme la peste et ne lui avait jamais parue aussi hors de porté qu’à ce jour. Le temps les séparait petit à petit, alors même qu’ils possédaient enfin les clés leur permettant de se retrouver. Ca n’était pas suffisant aux yeux de la belle. Ca n’avait jamais été suffisant, à croire que le monde aimait leur mettre des bâtons dans les roues. « Arrête, je suis sûre qu'elle aurait adoré continuer. C'est pas ma faute si tu as décidé de partir. » Regardant la jeune femme s’esclaffer, Rohan ne peut s’empêcher d’arborer un sourire légèrement penaud. Si, c’était entièrement de sa faute s’il avait laissé tombé son plan d’un soir. Elle ne serait pas passé par là, elle ne l’aurait pas ainsi détourné de son jouet il aurait pu continuer à faire ses conneries. Ca lui plaisait d’aller droit dans le mur, ça lui plaisait toujours plus que de rester planter là comme un con à attendre une chose qui n’arriverait jamais. Alors oui, s’il n’était pas sur que ça entrainerait une énième guéguerre entre eux deux, il aurait surement affirmé que s’était entièrement de sa faute, sans pour autant avouer le reste. Sauf qu’il était las de se battre au sujet des mêmes sempiternels détails. Scrutant la jeune femme avec bien trop d’insistance, il ne manqua pas de remarquer le sourire de cette dernière qui s’évapora en un instant. Il pouvait sentir que quelque chose s’était presque écrit sur le front de la belle, même si cette dernière refusait de l’admettre. « Quoi ? » Le ton mi-amusé, mi-interrogatif de Daegan n’avait rien d’innocent. Elle savait que le brun cherchait à creuser sous la surface et lui était persuadé qu’elle ferait de son mieux pour l’en empêcher. Il n’était pas idiot, même si elle clamait haut et fort le contraire, avec le temps il commençait à la connaître. Peut-être ne connaissait il pas des détails comme le nom de ses parents, son animal préféré ou bien même quelles étaient ses passions et les choses qu’elle détestait. A ce niveau là, il ne savait véritablement rien. Mais lorsqu’on regardait la situation sous un autre ongle, no pouvait se rendre compte que Rohan n’était pas si ignorant que ça. Il commençait à s’habituer à la personnalité de Daegan, ses habitudes, cette manie qu’elle avait de jouer avec le feu, l’attisant avant de l’éteindre sans qu’il ne puisse rien comprendre. Il s’habituait à sa témérité, bien qu’il s’agissait d’un trait de son caractère qu’il avait du mal a accepté, il comprenait bien qu’elle était extrêmement têtue et déterminée. Avec le temps, il commençait même à arriver à dissocier l’image qu’il avait d’Anya de celle de Daegan. Néanmoins, cette dernière n’était pas prête à accepter la chose. Elle remettait toujours sur le tapis les mêmes arguments, même lorsqu’elle ne le disait pas clairement elle le faisait sentir. « Ecoute, je suis désolée d'avoir interrompu ton moment avec cette fille. Je n'aurai pas du. » Mensonge. L’irlandais avait juste envie de s’époumoner en criant : « Menteuse, menteuse, menteuse ! ». Il savait parfaitement bien que la belle cherchait simplement à détourner la conversation, il savait qu’elle le repoussait en disant cela. Il le voyait clairement et peu importait la distance qu’il pensait avoir mis entre eux deux, ça faisait mal. « J’ai du mal à te suivre, tu agis comme si tu essayais d’être ouverte et prête à parler, mais dans le fond c’est pas le cas. Tu fais semblant, mais en vrai tu refuses la discussion. » La mer trouble des yeux de Rohan était glaciale alors que sa voix, bien que parfaitement maitrisée, traduisait de la peine qu’il avait à souligner les faits. Le jeune homme avait l’impression de faire face à un mur. La belle lui donnait l’impression qu’il s’agissait d’une porte qu’il pouvait ouvrir et une fois qu’il tentait de forcer la serrure il se retrouvait face à un mur de béton, incapable de passer au travers. Passant une main dans ses cheveux, visiblement tourmenté par l’énigme que se révélait être la jeune femme, il semblait plus affecté que ses mots ou sa voix ne voulait bien en témoigner. « J’ai compris, je ne suis pas aveugle, à vrai dire tout le château à compris que tu m’évitais. Je comprends aussi qu’on ne se connait pas, qu’on n’est pas Heath et Anya, mais j’essaie vraiment dur de pas agir comme un con là et tu me rends absolument pas la tâche aisée. » Ajouta-t-il en plantant son regard de glace dans celui de la jeune femme. Il avait vraiment envie qu’elle comprenne son point de vue. Certes ils ne savaient rien l’un de l’autre, mais c’était sa faute à elle aussi. Maintenant qu’il était prêt à passer outre tout ce qu’il avait été, c’était elle qui n’était pas prête à faire un pas vers lui. Peut-être que ça n’était pas le bon moment, peut-être que ça ne le serait jamais. Si ça se trouvait, ce qu’il ressentait n’était que les réminiscences des sentiments qu’Heath éprouvait pour Anya. Si ça se trouvait, une fois le passé mort et enterré, rien ne les relierait plus. Toutefois, pour l’instant il ne pouvait nier ce lien qui les unissait envers et contre tout, même contre leur propre volonté. « Je commence à me dire que la seule chose qui nous empêche d’avoir une vraie discussion ou même d’agir normalement c’est toi. A croire que tu te mets volontairement entre nous tout en disant le contraire. » Les yeux posés sur Daegan, il ne faisait pas attention à ce qu’il disait, il en avait marre de se retenir et d’y songer. Toutefois, c’était vrai. Il venait clairement d’abandonner une courtisane juste pour les beaux yeux de la Greengrass alors que cette dernière ne lui portait au contraire aucune attention.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Sam 22 Mar - 0:09

i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
i think about you baby and i dream about you all the time.

Elle savait très bien que Rohan n'était pas dupe. Il le lui avait prouvé à de multiples reprises tandis qu'elle essayait de fuir une situation. Si elle s'excusait, c'était à la fois par politesse mais aussi parce que d'une certaine façon, elle s'en voulait d'agir de cette façon. Tout serait plus simple pour elle si elle réussissait à tourner la page mais ce n'était pas si évident. Ils n'avaient pas une histoire normale. Leur histoire à eux remontait à des siècles et mettait en scène d'autres personnages. Ils étaient l'héritage d'Anya et Heath, pour le meilleur comme pour le pire. Dans cette vie, ils étaient différents. Daegan ne voulait pas laisser des souvenirs d'une autre époque venir interférer dans leurs vies respectives. Elle craignait de ressentir cette attirance pour le jeune homme à cause d'Anya et cela la hantait constamment. D'un point de vue extérieur, elle comprenait qu'on puisse penser qu'elle se laissait guider par des impressions et des peurs puériles. C'était devenu plus compliqué depuis qu'elle avait rejoint la guilde des sombres phénix. Et cela, Rohan ne le comprendrait jamais puisqu'il n'en saura jamais rien. Elle demeurait une adolescente terrifiée par cette grande idée que l'on se faisait de l'amour. Elle ne dormait pratiquement pas la nuit en se posant mille questions sur Rohan. Elle était tout simplement perdue et était habitée par l'angoisse de se faire un jour dominer par Anya. A ses yeux, entretenir une relation avec le jeune homme relevait à obéir à cette dernière. Pour toutes ses raisons, elle fuyait en effet le jeune homme et tout ce qu'il représentait. Il était sa boîte de pandore. Celui qui apportait la douleur, le bonheur et le désir. Les choses avaient été tellement vite entre eux qu'elle accusait encore le coup. Beaucoup trop de raisons qui perturbaient grandement la jeune femme qui se laissait envahir par des sentiments contradictoires. Et elle savait que ce n'était pas juste envers lui et qu'elle se montrait quasiment cruelle en agissant comme elle le faisait. Mais si elle n'arrivait pas à mettre des mots sur ses émotions alors comment pourrait-elle être vraiment claire et concise avec Rohan ? Elle s'en voulait de voir cet éclair de colère dans les yeux du jeune homme, de la voir si tourmenté mais ne l'était-elle pas aussi ? « J’ai du mal à te suivre, tu agis comme si tu essayais d’être ouverte et prête à parler, mais dans le fond c’est pas le cas. Tu fais semblant, mais en vrai tu refuses la discussion. » Fixant le sorcier sans monter quoique ce soit, Daegan sentit son coeur se serrer à ces mots. Il avait raison au fond. Si elle plaisantait et parlait comme si de rien n'était, elle ne faisait que détourner la conversation afin d'éviter qu'il lui pose des questions importantes. Elle fuyait, inlassablement. La jeune femme voulait parler de tout sauf de ce qui comptait vraiment. Leur histoire en l’occurrence, si il y en avait vraiment une. Elle ne savait toujours pas expliquer le sens de ce lien si particulier qu'ils avaient et elle sentait Rohan lui échapper progressivement. Elle voyait l'image de cette mère devenue si froide et sans coeur dans le regard du jeune homme. Une femme qu'elle devenait apparemment mais contre qui elle avait du mal à agir. Daegan était juste effrayée et cela la minait de l'intérieur. Incapable de formuler une excuse ou une réplique digne de ce nom, elle se contenta d'ouvrir à plusieurs reprises la bouche sans qu'un son n'en sorte. Que pouvait-elle bien répondre à cela ? Lui dire le contraire aurait été l'insulter et elle n'avait pas vraiment le coeur à reconnaître qu'elle était si involontairement sournoise avec lui. « J’ai compris, je ne suis pas aveugle, à vrai dire tout le château à compris que tu m’évitais. Je comprends aussi qu’on ne se connait pas, qu’on n’est pas Heath et Anya, mais j’essaie vraiment dur de pas agir comme un con là et tu me rends absolument pas la tâche aisée. » Il n'arrangeait en rien l'état dans lequel la jeune femme était. Elle se sentait mal, à la fois moralement et physiquement mais voulait tenir jusqu'au bout. Elle ne voulait pas qu'il soit préoccupé à cause d'elle puisqu'elle ne le méritait apparemment pas. Daegan ne voulait pas non plus de sa pitié. Depuis qu'elle était enfant, elle avait l'habitude d'être blessée et de perdre les gens auxquels elle tenait le plus. Et alors qu'elle connaissait à peine Rohan, elle se sentait dévastée par la tournure que prenait les événements. Elle n'arrivait même pas à sa réjouir du fait qu'il voulait changer et d'arrêter d'agir comme un imbécile. Il lui avait prouvé le contraire en fricotant avec cette fille mais elle n'avait absolument aucun droit de dire quoique ce soit à ce propos. « Je commence à me dire que la seule chose qui nous empêche d’avoir une vraie discussion ou même d’agir normalement c’est toi. A croire que tu te mets volontairement entre nous tout en disant le contraire. » Le coup final. Il avait enfin dit ce qui posait problème entre eux. Elle. Abattue, la jeune femme laissa son regard dériver jusqu'au sol. Elle ne voulait plus supporter de regarder Rohan et d'y voir toutes les reproches qu'il lui faisait. Luttant contre les larmes qui l'assaillaient, elle du s'y reprendre à diverses reprises pour tenter de masquer ses émotions mais c'était définitivement trop lourd à porter, même pour elle. Sentant son masque tomber, elle afficha un air désolé. La gorge nouée, elle ne savait absolument pas comment cela se finirait, d'autant plus que sa blessure semblait la faire souffrir autant que son coeur à ce moment précis. A court de mots pour la première fois de sa vie, elle était déboussolée. Elle ne savait pas comment réagir à cela. « Je ne vais pas te mentir en affirmant le contraire. Je suis juste fatiguée .. » commença-t-elle en passant ses mains sur son visage. Regrettant immédiatement son geste en sentant un tiraillement irradier le long de son bras, elle esquissa une grimace et abandonna à l'instant sa posture pour une autre, plus confortable. Les nerfs à vifs après cette longue journée, elle ressentait tout le poids des entraînements l'écraser. Une dispute avec Rohan n'était pas idéal en cette soirée et elle en était consciente. Elle ne voulait tout simplement pas fuir une nouvelle fois alors qu'il venait de lui balancer ses quatre vérités à la figure. « Je ne peux même pas m'excuser sincèrement d'être intervenue à l'instant, ni même d'agir ainsi puisque je n'en connais pas la raison. » s’exhorta-t-elle à continuer malgré son désarroi. Elle comptait bien la jouer franc jeu avec lui afin de pouvoir partir sans qu'il ait à la suivre en l'accusant de ne pas lui répondre de façon honnête et de s'esquiver. Sentant ses paupières s'alourdir à mesure que le temps passait, elle était reconnaissante d'avoir eu la bonne idée d'être adossée contre un mur. Prenant appui dessus en ne faisant pas pression sur son épaule, elle jugea qu'il était temps d'aller se reposer avant qu'elle ne donner à Rohan une bonne raison de faire un scandale. « J'ai peur, d'accord ? Je vis avec la présence d'Anya depuis des années contrairement à toi et je crève de peur qu'elle dicte ma vie. J'ai peur que ce qu'il y a entre nous ne soit causé que par ce qu'elle avait avec Heath. Et ne me dis pas le contraire, Rohan. Je suis sûre que tu y as déjà pensé. » conclue-t-elle en relevant la tête. Inspirant l'air frais, elle lutta contre le trouble qui brouillait sa vision. Ce n'était pas le moment.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Sam 22 Mar - 17:35


✖✖✖
Give me touch 'cause I've been missing it
I'm dreaming of strangers kissing me in the night
Just so I can feel something
Rohan avait toujours cru qu’il devait se battre contre le destin, contre la vie, contre les sales coups de cette dernière. Dans sa relation avec Daegan, il n’avait jamais songé un instant que son unique adversaire se trouvait être la jeune femme. Il s’en rendait compte maintenant, c’était clair et limpide. La brune l’avait toujours repoussé d’une manière ou d’une autre. Au début c’était incompréhensible. Leurs débuts avaient été cahotants, incertain et plein de rancœur. Il lui avait fait du mal, à plus d’une reprise, Garrigan le savait bien. Il savait que ses mots avaient du la blesser et il ne pouvait rien y faire. Il essayait, sincèrement, de faire de son mieux à cet instant, de ne pas s’énerver, ne pas hausser la voix et s’emporter. Il n’arrivait néanmoins pas à lutter contre la boule au fond de sa gorge, contre ce nœud dans son estomac. Même s’il se disait indifférent, même s’il faisait semblant d’être invincible, inoxydable, il se sentait rongé de l’intérieur, il savait qu’il perdait pied. Il devait avoir l’air idiot à se débattre comme un poisson hors de l’eau, luttant contre le courant, contre ses travers, essayant juste un instant de créer un chemin les reliant. Essayant simplement de faire un pas vers la belle en espérant qu’elle en fasse autant. Rohan ne se rendait pas compte que ses mots, pareils à des poignards, traversaient l’air pour aller achever Daegan. Il parlait, sans se rendre compte des lames filant à toute allure pour transpercer la belle. Il la voyait lentement s’affaisser, comme si le poids des années s’abattait graduellement sur ses épaules, comme si le poids de ses mots était trop dur à porter. Il voyait les traits de la belle se défaire, à croire que cette dernière n’était plus capable de feindre, à croire qu’elle lui montrait enfin ce qui se cachait derrière le masque. L’irlandais aurait du être heureux de voir la jeune femme s’ouvrir à lui ainsi, enfin baisser les armes. Il aurait du profiter de cette infime victoire et arborer un air victorieux. Sauf que cette victoire était amère, ses yeux posés sur le visage de Daegan contemplaient un champ de tristesse que les larmes risquaient d’inonder. Le brun se sentait impuissant face à la jeune femme et cette sensibilité douloureuse qu’elle affichait. « Je ne vais pas te mentir en affirmant le contraire. Je suis juste fatiguée .. » Ne pouvant détourner les yeux, il ne manquait pas une miettes du spectacle, ses gestes lents et las, la grimace qui tira ses traits l’espace d’une seconde. La sorcière semblait lasse et fatiguée, usée de devoir porter un fardeau trop important pour ses épaules trop frêle. Peut-être que s’il avait eu plus de courage, il l’aurait serré dans ses bras, sans demander son reste, sans y réfléchir plus longuement, sans craindre qu’elle le repousse. Peut-être qu’il l’aurait fait si un fossé ne les séparait pas, si leur histoire commune n’était pas un fardeau, s’ils pouvaient passer outre toutes ces choses faites pour les séparer. Alors peut-être qu’il l’aurait serré dans ses bras… peut-être. « Je ne peux même pas m'excuser sincèrement d'être intervenue à l'instant, ni même d'agir ainsi puisque je n'en connais pas la raison. » Le brun avait besoin de plus. Il voulait savoir pourquoi elle avait faite cette remarque lorsqu’il était avec la gryffondore, il avait besoin qu’elle le dise même s’il se doutait de la réponse. Il avait besoin de se raccrocher à quelque chose, quelques mots, un aveu, tout et n’importe quoi. Néanmoins, elle ne le laissait avec rien de plus que des questions, toujours ses questions alors qu’elle semblait progressivement dépérir. La voir dans un tel état de fatigue le faisait s’interroger encore plus fort sur quel était le lieu où elle avait bien pu traîner. Que faisait-elle alors ? Et puis, avec qui ? Daegan n’était clairement pas prête à l’avouer, le sorcier avait cru le comprendre. Puis il connaissait un peu la belle, il savait qu’elle était douée pour garder ses secrets. « J'ai peur, d'accord ? Je vis avec la présence d'Anya depuis des années contrairement à toi et je crève de peur qu'elle dicte ma vie. J'ai peur que ce qu'il y a entre nous ne soit causé que par ce qu'elle avait avec Heath. Et ne me dis pas le contraire, Rohan. Je suis sûre que tu y as déjà pensé. » Pris au dépourvu, le brun sondait la jeune femme qui venait de faire un des aveux des plus troublants au yeux du serpentard. Elle venait d’admettre qu’elle avec peur, qu’elle crevait de peur même. Elle venait d’admettre que ça les concernait, qu’il y avait quelque chose entre eux. Les prunelles troublées du brun caressait les traits usés du visage de la jeune femme. Il la regardait avec tendresse, pas de pitié, plus de colère. Rien d’autre qu’un sentiment doux et chaud ainsi qu’une envie folle de la protéger envers et contre tout. La protéger de la vie et des mauvais coups, la protéger des gens, du destin, de tout, mais surtout de leur passé. Faisant un pas vers elle, conscient qu’elle ne pourrait reculer à cause du mur se trouvant dans son dos, Rohan était trop maladroit et incertain. Il avait plus encore envie de la serrer dans ses bras, mais hésitait. Allait-elle se briser s’il la serrait trop fort ? Elle avait l’air si frêle à cet instant, les épaules rompues par le poids de sa vie alors que lui était bien trop gauche que pour faire ce qu’il fallait ou trouver les bons mots. « Tu es celle qui m’a dit que je devais créer un mur entre Heath et moi… Tu m’as dit que je ne pouvais pas le laisser me voler ma vie, que c’était à moi de la vivre. Que crois tu faire ? » Souffla t’il transperçant la belle de son regard océan. Il ne voulait pas la blesser ou la faire se sentir mal. Il ne voulait plus lui faire du mal, il en avait déjà fait assez. Il voulait juste qu’elle comprenne ce qui clochait. Qu’elle ouvre les yeux sur ce qu’il voyait. La fixer, la dévorer du regard était presque douloureux pour Rohan qui ne savait pas comment faire pour l’aider. Elle était à porté de main, assez proche pour qu’il puisse la serrer dans ses bras, la cacher aux yeux du monde et lui laisser une seconde pour reprendre pieds. Il l’était et pourtant il restait parfaitement immobile, incapable de savoir ce qui serait le mieux pour la belle : partir ou reste ? Le cœur serré, le brun était peu soucieux de ce qui adviendrait si on les trouvait là, de sa stupidité qui le poussait à rester face à la jeune femme malgré tous les efforts que cette dernière avait fait pour l’éviter. Il voulait juste qu’elle s’ouvre à lui, que pour une fois il ne s’agisse pas d’une conversation à sens unique, d’une conversation pour laquelle un seul des deux était prêt à se battre. Il s’inquiétait pour elle, Daegan avait l’air exténuée et Garrigan n’avait pas la moindre idée de ce qui pouvait la fatiguer autant. Tendant sa main vers le visage de la belle, il frôla sa joue avant de caresser sa peau de satin jusqu’à atteindre son menton. Son geste eu l’effet escompté et lorsque le regard de la belle se posa sur lui il se rétracta presque immédiatement, laissant son bras se remettre à pendre mollement le long de son corps. « Je comprends que tu veilles m’éviter… Je comprends que tu puisses avoir peur, je suis moi-même terrifié à cette idée. Je veux que ma vie soit mienne et non une seconde chance pour une personne dont je ne sais presque rien. Je ne veux pas m’effacer face à Heath et je sais à quel point c’est dur parfois. Je comprends maintenant, je peux comprendre. » Dit il en parlant avec une lenteur extrême, mesurant ses mots, se rendant compte de toute leur ampleur. Il espérait pouvoir lui témoigner qu’il était là, lui faire comprendre que même s’ils n’avaient pas eu la même vie il pouvait être une épaule sur laquelle se reposer parfois. Le brun ne lui demandait pas la lune, il ne s’attendait pas à ce qu’elle se mette à lui avouer tout ce qui lui passait par la tête. Il voulait juste que pour une fois, juste ce soir là elle s’ouvre à lui.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Dim 30 Mar - 10:14

i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
i think about you baby and i dream about you all the time.

Daegan n'était pas contre le fait d'avoir cette discussion avec Rohan. Il lui paraissait important de clarifier certaines choses avec lui. C'était juste le mauvais moment pour le faire. L'épaule de Daegan la lançait malgré tous ses efforts pour ignorer la douleur et elle était très fatiguée ce qui signifiait qu'elle n'avait pas toutes ses facultés à ce moment précis. Ses paupières étaient de plus en plus lourdes et un mal de tête commençait à apparaître. Serrant les dents, la jeune femme faisait de tout son possible pour paraître le plus calme possible. Une tâche difficile. Respirant profondément, elle s'appuya grandement contre le mur derrière elle pour la soutenir. Le sol lui-même semblait se dérober sous ses pieds à mesure qu'elle restait plantée là. « Tu es celle qui m’a dit que je devais créer un mur entre Heath et moi… Tu m’as dit que je ne pouvais pas le laisser me voler ma vie, que c’était à moi de la vivre. Que crois tu faire ? » Il avait raison en disant cela. En agissant ainsi, elle laissait gagner Anya puisqu'elle la privait d'une histoire possible entre eux. Cependant le doute subsistait dans l'esprit de la jeune femme. S'agissait-il vraiment d'une attirance innocente ou était-elle due à leurs vies passées ? A vrai dire, elle se cachait un peu derrière cette excuse pour ne pas avoir à dire à Rohan que non seulement elle avait peur mais que son intégration dans la guilde des sombres phénix rendait la chose d'autant plus délicate. Tout allait si vite ces derniers temps qu'elle avait même encore du mal à y croire. Quelques mois plus tôt, il la détestait et rendait sa vie insupportable jusqu'à ce qu'ils se rapprochent de façon inattendue et que Rohan ne se souvienne de son passé. Daegan n'était pas le genre de filles qui prenait des décisions si facilement. Chaque choix définissait tout le reste de sa vie et elle en avait pris conscience très tôt avec sa situation familiale. De plus, elle ne savait même pas quel genre de relation ils partageaient. Évitant de poser ses yeux sur Rohan tout en devinant l'intensité de son regard, la jeune femme fut prise au dépourvu en sentant la main du jeune homme effleurer sa joue puis son menton. Dirigeant aussitôt ses prunelles sur lui, elle fut blessée de voir qu'il retira sa main comme si le fait qu'elle l'eut regardé l'avait brûlé. Mordant sa lèvre inférieure, la brune laissa son regard dériver vers le sol. « Je comprends que tu veilles m’éviter… Je comprends que tu puisses avoir peur, je suis moi-même terrifié à cette idée. Je veux que ma vie soit mienne et non une seconde chance pour une personne dont je ne sais presque rien. Je ne veux pas m’effacer face à Heath et je sais à quel point c’est dur parfois. Je comprends maintenant, je peux comprendre. » Daegan était interdite. Elle ne savait pas trop quoi en penser. Si Rohan pouvait comprendre, alors peut-être que la discussion était close ? Elle s'était ouverte à lui et lui avait révélé la cause principale de son attitude envers lui. Partir maintenant serait profitable et ne serait pas perçu comme une fuite. Elle était persuadée qu'elle allait sûrement le croiser de nouveau de toute façon. Les dents serrées, elle faisait parfaitement illusion tandis qu'elle était loin d'être au mieux de sa forme. Cette discussion semblait même empirer son état de fatigue puisqu'elle n'avait plus de patience et encore moins des nerfs d'acier. « Puisque tu comprends, je suis sûre que tu ne verras aucune objection à ce que j'aille aux dortoirs. La journée a été extrêmement fatiguante. » souffla-t-elle sans vraiment entrer dans les détails. Elle n'avait pas besoin de lui révéler l'entraînement qu'elle avait subi en plus de cours habituels. Essayant de puiser dans toutes les forces qu'il lui restait afin de faire le court chemin menant à la salle commune de la maison Serpentard, elle posa un regard hésitant sur Rohan. Daegan se demandait si il fallait vraiment qu'elle dise une nouvelle fois ce qu'elle avait sur le coeur. Cela n'allait les mener nulle part mais quelque chose poussait la jeune femme à le dire. Fronçant légèrement les sourcils, elle examina le sol tout en délibérant silencieusement. Une chose était sûre, elle ne pourrait pas partir avant d'avoir dit cela au jeune homme et elle craignait que cela n'empire davantage leurs affaires. « J'en ai marre de toutes ces discussions qui ne mènent à rien. Elles ne font qu'empirer la situation .. » murmura-t-elle alors sans vraiment comprendre ce qui la poussait à déclarer cela. C'était pourtant vrai et en le disant à voix haute, elle constatait à quel point elle était lasse de la situation. Depuis le début, ils ne faisait que parler sans faire avancer quoique ce soit. Aucune décision n'avait été prise et ce flou total poussait la brune à agir comme elle l'avait fait aujourd'hui même. Il fallait qu'ils déterminent ce qui se passait entre eux et qu'ils soient clairs. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait mais c'était désormais impossible du fait de son appartenance à la guilde. Cordélia avait été très claire à ce sujet et inclure Rohan bien plus qu'il ne l'était déjà dans sa vie serait une erreur. Sa vie ne lui appartenait plus vraiment puisqu'elle l'avait mis à disposition des sombres phénix.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Mar 1 Avr - 22:00


✖✖✖
Give me touch 'cause I've been missing it
I'm dreaming of strangers kissing me in the night
Just so I can feel something
Comme souvent, le brun ne savait pas tout. Il voyait bien que la jeune femme semblait exténuer, à croire qu’elle avait passée des heures à s’entrainer au duel et qu’après on l’avait forcée à faire un footing à travers les galeries du château pour l’achever. Il voyait bien cela, mais ne remarquait pas qu’elle souffrait, Daegan était douée pour cacher ce qu’elle ressentait, à quelle point elle pouvait souffrir. Complètement berné par la brune, Rohan ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour elle. Il avait beau lutter, il ne pouvait réprimer cet élan protecteur qui était né au creux de ses entrailles. Il voulait enlacer la belle, pouvoir faire taire les conflits entre eux, effacer leurs incompréhensions, faire disparaître ce passé qui les tuait. « Puisque tu comprends, je suis sûre que tu ne verras aucune objection à ce que j'aille aux dortoirs. La journée a été extrêmement fatiguante. » De toute manière, l’irlandais n’avait pas vraiment le choix, ce n’était pas comme s’il pouvait la retenir indéfiniment contre sa volonté. Il ne voulait néanmoins pas la laisser partir, ils n’avaient fait que tourner en rond jusque là. Depuis le début, ils ne faisaient que répéter les mêmes schémas, se repoussant comme des aimants dont on ne pressait pas les bons bouts. Peu importait l’énergie qu’ils mettaient, que ça soit l’un ou l’autre, ils finissaient toujours pas être séparé pour se retrouver sur le même chemin par la suite. Comment Rohan était il censé passer outrer cette histoire lorsqu’il croisait la belle sans arrêt ? Il ne le faisait pas exprès, ce n’est pas comme s’il cherchait son visage à travers la foule d’étudiants peuplant le château. Il tombait sur elle, la remarquait au détour d’un couloir, n’arrivait jamais à la garder éloignée de ses pensées bien longuement. Daegan s’était avérée être le pire des poisons, indolores, inodores, elle s’était infiltré dans les veines du serpentard sans qu’il ne se rende compte de rien et il était trop tard désormais. C’était étrange, le temps que la brune mettait à s’en aller n’était pas normal. Posant ses yeux sur la jeune femme, Rohan la fixa un instant avant qu’elle n’ouvre à nouveau la bouche : « J'en ai marre de toutes ces discussions qui ne mènent à rien. Elles ne font qu'empirer la situation.. » Son ton lasse, sa posture légèrement vouté et son air dévasté par la fatigue ne faisaient qu’alourdir les mots qu’elle venait de prononcer. Serrant les dents, recevant le coup sans broncher, le brun resta le plus stoïque possible, parfaitement immobile, faisant toujours face à la sorcière. Sans réfléchir, sans même y penser plus de deux secondes il commença sa phrase : « J’essaye vraiment de… » Les mots du jeune homme s’écrasèrent contre ses lèvres avant de mourir dans sa gorge laissant retomber dans l’inconnu ce qu’il avait sur le cœur. Ca ne servait à rien de continuer à se bagarrer, elle avait raison. Il pouvait continuer à lutter, mais ça n’allait faire qu’empirer les choses. Passant une main dans ses cheveux déjà en bataille, Rohan leva les yeux vers le ciel sombre, conscient des seuls mots qu’il pouvait prononcer à cet instant : « Je pense que tu devrais aller te reposer, je ne vais pas te retenir plus longtemps. » Reculant d’un pas, laisser la place à la jeune femme de s’engouffrer dans le château pour mettre fin à cette séance de torture qu’ils s’infligeaient. Malgré lui, il n’avait pas la force de la regarder partir. Quelque chose, quelque chose d’idiot en lui, lui disait qu’il faisait le mauvais choix. Néanmoins, il s’y tint alors que la belle lui glissait entre les doigts. Posant ses yeux sur la porte d’entrée massive du château, naturellement son regard glissa sur la jeune femme qui commençait dangereusement à vaciller. Fronçant les sourcils, observant la scène sans vraiment y croire, il du se résoudre à l’idée que Daegan était bien plus que ce qu’elle voulait bien dire. Se précipitant vers elle, il ne pu réprimer le nom de la jeune femme qui traversa sans mal la barrière de ses lèvres : « Je te tiens… Je te lache pas... promis. » Dit-il tout en attrapant fermement les bras de la jeune femme pour la soutenir. Sondant le visage de la belle, il n’eu aucun mal à cet instant pour lire la souffrance que les traits de cette dernière traduisaient. Il sentait aussi la brune se laisser aller volontairement contre lui, la soutenant avec bien peu de difficulté, même s’il gardait à l’esprit qu’il était le seul à la garder sur ses pieds. Plongeant son regard dans celui de Daegan, il n’essayait même plus de cacher son inquiétude ou n’importe quelles émotions. A cet instant, Rohan se sentait totalement démuni. Il avait la trouille, il crevait de trouille à l’idée que quelque chose puisse à arriver à la jeune femme. Il crevait encore plus la trouille car cette dernière n’était pas prête à lui dire la vérité. Il avait peur aussi parce qu’il ne savait pas quoi faire. Où était-elle avant qu’elle ne lui tombe dessus ? Devait-il l’amener à l’infirmerie même si on poserait des questions sur son état ? Serrant toujours la jeune femme contre lui, ses mains serrées avec douceur sur les avants bras de la jeune femme qui reposait la moitié de son poids sur lui, il continuant à la fixer stupidement. « Je crois que tu dois aller à l’infirmerie, mais… si tu ne veux pas, je comprendrais. » Souffla t’il sans trop savoir à quoi s’attendre. S’il n’écoutait que son cœur et pas sa raison, Rohan la prendrait dans ses bras sans aucune hésitation, la portant comme une princesse avant de la mener à l’infirmerie sans lui demander quoique ce soit. Il savait cependant très bien que Daegan avait un sacré caractère et qu’il devait composer avec.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Mer 2 Avr - 21:00

i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
i think about you baby and i dream about you all the time.

Daegan s'en voulait. Non seulement elle ouvrait son coeur à Rohan mais sa lutte contre la fatigue qui envahissait son corps progressivement devenait de plus en plus difficile. Tremblant légèrement, elle tentait malgré tout de garder son sang froid et de rester stoïque. Si elle n'était pas intervenue entre le jeune homme et sa blonde, elle serait déjà en train de s'occuper de son épaule et d'envisager d'aller dormir. Plus elle restait, plus les risques d'éveiller les soupçons de Rohan devenaient élevés. La jeune femme ne voulait absolument pas qu'il soit impliqué dans sa vie, surtout en ce moment avec son entrée dans la guilde des sombres phénix. Elle n'était pas naïve au point d'imaginer qu'elle pourrait avoir une vie avec lui sans que cela n'ait de conséquences sur son appartenance aux sombres phénix. Le tatouage qui lui avait été appliqué sur sa peau le lui rappelait constamment. Pourtant, Daegan n'était tout simplement pas en mesure de lutter. Elle avait ses limites, aussi décevant que cela pouvait l'être, et elle les avait dépassé cette nuit là. La discussion avec Rohan ne faisait qu'empirer les choses. Le fait que ce dernier lui propose même d'aller faire un tour à l'infirmerie lui glaça le sang. Tremblant de plus belle, elle n'arriva pas à faire un pas sans manquer de tomber au sol. Trahie par son propre corps, elle essaya d'appliquer ce que lui avait apprit Cordélia. Le mental était bien plus puissant que le physique. En l’occurrence, cette règle n'était pas applicable puisque lorsque qu'elle tenta d'avancer de nouveau, elle sentit ses jambes céder sous son poids. Comme si on avait coupé tous ses fils à une marionnette, Daegan plongeait seconde après seconde au sol. Réalisant à peine que les bras de Rohan l'entouraient, elle le regarda sans trop comprendre ce qui se passait. C'était une véritable première pour la jeune femme. A la fois un échec comme une découverte. Détaillant le jeune homme du regard, elle sentit ses yeux se fermer progressivement sous le coup de l'épuisement. Collant son corps contre celui de Rohan et posant sa tête contre son torse, elle n'était debout que grâce à lui. Exténuée, elle s'étonnait encore de sentir cette chaleur l'envahir. Une impression qu'elle n'avait qu'avec lui et seulement lui. Elle mit longtemps avant de trouver des mots à appliquer à ce qu'elle ressentait mais finit par les trouver. Elle se sentait à sa place, comme si elle aurait du toujours être avec lui. Ce n'était pas effrayant mais juste naturel. « Je te tiens… Je te lache pas... promis. » Elle le croyait, comme l'avait fait Anya des siècles auparavant. Il n'y avait aucune hésitation à avoir. Ces mots berçaient Daegan. Au fond d'elle, la brune savait qu'il disait la vérité et que jamais il ne la lâcherait. C'était assez ironique qu'elle prenne conscience de tout cela alors qu'elle manquait de s'évanouir. Toutes ses défenses étaient tombées et la simple présence de Rohan lui suffisait. Acquiesçant doucement, aucun mot ne se forma sur les lèvres de la jeune femme. Elle aurait désiré restée ainsi durant l'éternité mais c'était impossible. Il fallait qu'elle rentre et son état ne lui permettait pas. Rohan était donc son seul espoir de retrouver la salle commune de leur maison. Respirant avec difficulté, elle fit durer l'instant aussi longtemps qu'elle le pu avant que la voix de Rohan ne s'élève de nouveau, inquiète et pressante. « Je crois que tu dois aller à l’infirmerie, mais… si tu ne veux pas, je comprendrais. » Alarmée par le mot infirmerie, la jeune femme rouvrit les yeux suffisamment longtemps pour s'apercevoir que la nuit tombait. C'était le moment de rentrer mais elle voulait s'assurer que le jeune homme ne l'emmène pas là-bas au cas où elle finirait pas réellement s'endormir. La crainte d'être amenée là-bas suffisait à la garder assez réveillée pour lui répondre de façon claire et concise. « Non, tout sauf là-bas. Emmène moi n'importe où sauf là. Il faut que je m'allonge et que je .. » commença-t-elle avant de s'interrompre, à bout de souffle. Devait-elle vraiment lui préciser que son épaule était en sang ? Cela suffirait à le rendre totalement fou et inquisiteur. Tant pis, il fallait vraiment qu'elle prenne soin d'elle et elle pourrait gérer Rohan. « La blessure qui date de ce qui s'est passé au cimetière s'est rouverte je crois, donc je vais avoir besoin de m'en occuper, seule ou avec ton aide. » murmura-t-elle d'un seul trait. Se reposant pratiquement entièrement sur le jeune homme, il lui paraissait évident qu'elle ne pourrait pas atteindre l'endroit auquel Rohan penserait sur ses jambes. D'autant plus que les autres élèves craindraient vraiment le pire si ils la voyaient arriver dans cet état, appuyé sur le jeune homme. Espérant qu'il pense à un lieu où ils seront seuls avec un matériel suffisant pour elle, la jeune femme s'assoupit à moitié en plaçant toute sa foi en lui.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Ven 4 Avr - 17:38


✖✖✖
Our weary hearts just fall apart, I feel it in my bones. And God knows that it's hard to find the one. But in time, all the flowers turn to face the sun  
Il avait beau lutter contre la boule d’angoisse qui venait de se former dans sa gorge, le brun se sentait dépassé. Daegan se laissait entièrement allée dans les bras du serpentard qui la soutenait sans aucun mal. Rohan avait mentionné l’infirmerie, en sachant parfaitement bien que la belle serait complètement contre cette idée. Si cette dernière avait songé rien qu’une seconde à l’état dans lequel elle se trouvait, elle avait du penser à l’infirmerie. Et pourtant elle était là, en dehors du château alors que la nuit tombait. Le brun faisait de son mieux pour garder son calme, ne pas paniquer et garder la tête froide. Chose qui, il commençait à s’en rendre compte, se révélait bien plus ardu que prévu. De plus, il se rendait bien compte que son trouble, la terreur qui commençait à l’envahir, était causée par une seule et unique chose : la jeune femme incapable de se défaire de son emprise. Il se serait s’agit de n’importe qui d’autre, il le savait, Rohan aurait été capable de fonctionner de manière méthodique et efficace. Sauf que ce n’était pas n’importe qui d’autre, c’était elle et c’était plus que suffisant pour le perturber. « Non, tout sauf là-bas. Emmène moi n'importe où sauf là. Il faut que je m'allonge et que je .. » Ses yeux posés sur le visage de Daegan, il la voyait se débattre avec elle-même, le souffle court, la respiration lourde, ses pupilles usées et son visage défait. La belle avait pale mine, elle donnait l’impression de souffrir mille morts et pourtant trouvait encore la force de le défendre de l’amener à l’infirmerie. Où était-il censé l’emmener dans ce cas ? Il pouvait toujours l’amener jusqu’à la salle commune, mais les élèves poseraient autant, si pas plus, de question que l’infirmière de l’école. Le brun le savait et raya cette idée de la liste. « La blessure qui date de ce qui s'est passé au cimetière s'est rouverte je crois, donc je vais avoir besoin de m'en occuper, seule ou avec ton aide. » Ramené quelques temps en arrière, l’irlandais n’eu aucun mal à se remémorer ce qui s’était produit au cimetière. Rien qu’à cette idée une vague de terreur le prenait à la gorge. Il ne pouvait néanmoins pas s’attarder sur ses sentiments, la brune ayant été assez clair sur le fait que soit il l’aidait, soit elle comptait s’en occuper elle-même. Il ne voulait pas, il refusait catégoriquement de la laisser seule, s’en occuper seule. A voir dans l’état dans lequel elle se trouvait, Daegan ne semblait pas vraiment apte à s’occuper d’elle-même. « Je te laisses pas dans cet état, je préfèrerais encore me retrouver dans l’antre d’une famille d’acromantula que de te laisser te débrouiller seule. » Alors qu’il disait cela, il sentit Daegan se détendre, son souffle devenir plus calme alors qu’elle se laissait complètement aller contre lui. Rohan la serra plus fermement, s’assurant qu’elle ne lui glisse pas entre les doigts avant de réfléchir à ses options. Il ne pouvait pas rester dehors, pas avec la nuit qui tombait, il ne pouvait pas non plus aller à l’infirmerie ou même rentrer dans la salle commune. Alors qu’il pensait n’avoir pas d’autre choix que de trahir la confiance de la serpentard, une idée un peu saugrenue lui vint. Il avait entendu parler de la salle sur demande, même si jusqu’alors il n’en avait pas eu l’usage. Le brun avait entendu des bruits de couloirs et se souvenait de l’emplacement qu’on lui avait indiqué. Le plus compliqué restait encore à transporter la jeune femme jusque là. Décidant qu’il n’avait pas le choix, il passa sa main droite dans le creux des genoux de Daegan tout en faisant glisser son autre bras sur sa taille. La soulevant sans aucune difficulté, il la ramena contre lui, la tête de la belle venant se poser dans son cou. Rohan prit alors son courage à deux mains, espérant qu’il allait avoir de la chance sur ce coup et ne pas se faire attraper. Traversant le hall d’entrée, la belle coincée dans ses bras, la tête de cette dernière reposant contre son cou, le souffle chaud de celle-ci enflammant la base de sa gorge, Rohan avait bien du mal à se focaliser sur son but. S’assurant d’abord qu’il n’y avait personne pour les voir, surtout pas un préfet zélé prêt à faire respecter les règles, le jeune homme traversa le hall en quatrième vitesse. Se dirigeant vers les escaliers il se mit à grimper les marches aussi rapidement qu’il le pouvait jusqu’au septième étage. Durant son ascension il senti un liquide moite venir transpercer sa chemise. Baissant les yeux pour observer ce que ça signifiait, il remarqua sans surprise le sang qui commençait à couler le long du dos de la jeune femme.
Une fois arrivé là bas, il s’installa devant la tapisserie représentant la tentative de Barnabas le Follet d'apprendre la danse classique à des trolls. Comme il avait entendu dire, le brun passa trois fois devant le mur en  songeant à une infirmerie. Il avait besoin d’une infirmerie, une salle avec un lit et de quoi soigner la blessure de Daegan. Une infirmerie. Un lit. De quoi soigner Daegan. Y songeant de plus en plus fort, suite à son dernier passage une porte apparue sur le mur et sans attendre le brun l’ouvrit sans pour autant lâcher la jeune femme. Fermant avec empressement la porte derrière lui, c’est une pièce chaleureuse qu’il découvrit. En son centre se trouvait une table avec quelques outils dont Rohan ne connaissait l’utilité, sur le mur à sa gauche se trouvait un lit d’hôpital collé au mur, en face de lui il y avait un âtre dans lequel un feu crépitait, pour finir il ne pu manquer les armoires pleines de matériel médical posées contre les murs. Se dirigeant vers le lit, la première chose qu’il fit fut de déposer la jeune femme aussi délicatement que possible sur ce dernier. Alors qu’il tentait de l’installer en douceur, il ne pu manquer la légère grimace qu’elle fit. Une fois celle-ci allongée, il fit glisser ses doigts sur la joue de la jeune femme tout en soufflant : « Daegan… Daegan… je vais avoir besoin de ton aide sur ce coup là. » Même s’il avait senti le sang poisseux tâcher sa chemise, se rendant compte que l’épaule de la belle était en un piteux état, il était gêné à l’idée de la dévêtir pour la soigner. Happé par le regard profond et mystérieux de Daegan, il lui offrit un sourire qui se voulait mi-soulagé mi-rassurant. Il avait trouvé un endroit pour la soigner, il n’avait pas eu besoin de se rendre à l’infirmerie et ici personne ne risquait de venir poser des questions. La salle sur demande était le meilleur endroit auquel il aurait pu penser. Retirant sa cape, il la posa à côté de lui, ne quittant pas la jeune femme du regard, redoutant le moment où il allait lui expliquer qu’il devait lui retirer sa chemise. Tentant de repousser cette partie de la discussion le plus possible, il alla récupérer de quoi nettoyer une blessure dans les armoires avant de ramener tout sur un plateau installé à côté du lit à cet effet. Prenant son courage à demain, luttant tant bien que mal face à la gêne qui le prenait, il avala difficilement sa salive avant de souffler : « Je vais devoir t’enlever ta chemise pour atteindre ton épaule. » Luttant contre les rougeurs qui apparurent sur ses joues, le brun ne pouvait cacher la gêne qu’il ressentait à cet instant. Lent, doux dans ses gestes et surtout très précautionneux, craignant qu’elle ne le repousse ou l’implorent de la laisser pour qu’elle s’en occupe seule, il déboutonna le premier bouton de la chemise de Daegan. Ses yeux plantés dans ceux de la jeune femme, il hésitait à continuer. Ce n’était pas comme s’il n’avait jamais déshabillé une fille, il n’était même plus puceau… C’était juste que cette fille là, elle le mettait dans tous ses états et il ne savait pas lutter contre ça. Il se sentait minuscule, tellement minuscule face à la belle à cet instant.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Ven 4 Avr - 21:01

i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
i think about you baby and i dream about you all the time.

Daegan n'avait jamais été faible au point de ne plus tenir sur ses jambes. Elle avait affronté certaines choses qu'on ne devrait pas supporter à son âge et elle avait tenu bon. Défaillir à cause d'un simple entraînement était forcément à la fois rageant et pitoyable pour la jeune femme. Elle avait été certes affaiblie par les derniers événements au cimetière mais avait espéré pouvoir être digne de sa place dans la guilde ainsi que de la confiance de Cordélia. A moitié évanouie dans les bras de Rohan, elle comprit à peine ce qui était en train de se passer. Elle se sentit happée par des bras et s'inquiéta en pensant qu'il s'agissait d'autres élèves. Elle se rassura rapidement en sentant le parfum de Rohan quand sa tête glissa vers son cou alors qu'il la portait. Alors même qu'elle était épuisée et blessée, elle se sentait plus que jamais en sécurité et cette pensée était très troublante. Les yeux clos, elle faisait entièrement confiance au jeune homme et ne craignait pas qu'il l'emmène à l'infirmerie ou qu'il prévienne quelqu'un. Elle était désolée d'être un tel fardeau pour lui mais elle ne pouvait décemment pas s'occuper d'elle toute seule. Elle l'avait bêtement pensé quelques minutes auparavant mais son arrogance avait vite disparu. Quand elle sentit Rohan s'arrêter, elle se demanda si il avait été surpris par quelqu'un ou si ils étaient enfin arrivés à destination. Osant à peine ouvrir les yeux, elle s'étonna de sentir son dos entrer en contact avec un matelas. Grimaçant légèrement, elle respira profondément durant plusieurs minutes afin de calmer la douleur qui l'assaillait. Ouvrant enfin les paupières, elle posa un regard émerveillé sur ce qui l'entourait. Confuse, elle essaya de comprendre quel était cet endroit mais ne parvint pas à trouver la réponse. Attirée par un feu allumé non loin de là, elle réalisa qu'aucun endroit à Poudlard ne ressemblait à cela et elle se trouva bien idiote de ne pas y avoir pensé avant. La salle sur commande. Apercevant du matériel digne de l'infirmerie disposé un peu partout, elle fronça légèrement les sourcils en repensant à son épaule. Dirigeant son regard vers Rohan elle fut stupéfaite de constater qu'un peu de son sang avait taché sa chemise. « Daegan… Daegan… je vais avoir besoin de ton aide sur ce coup là. » Serrant les dents en pensant à ce qui l'attendait au moindre mouvement, elle se redressa pourtant complètement non sans difficulté. Le souffle coupé, elle appuya ses paumes à plat sur la couverture qui se trouvait sur le lit et plongea son regard brun dans celui de Rohan. Fronçant davantage les sourcils en sentant du sang couler de sa blessure, faisant naître une nouvelle fois la douleur, elle réprima un cri afin de ne pas inquiéter plus qu'il ne l'était déjà Rohan. Se concentrant sur l'armoire qui se tenait derrière ce dernier, elle essaya d'occulter toute pensée concernant son épaule. Elle n'y arriva qu'à moitié et soupira d'agacement et d'épuisement. Suivant du regard le jeune homme qui déambulait dans la pièce sans lui accorder d'attention, elle arqua un sourcil en le voyant poser un plateau près du lit. Il avait apparemment récolté différents produits pour bander son épaule. Pensant immédiatement à ce que cela impliquait, elle demeura interdite en pensant qu'il fallait qu'elle se dénude à moitié pour qu'il ait accès à sa blessure. Il devait forcément y avoir pensé puisqu'il en vint à la même conclusion qu'elle. « Je vais devoir t’enlever ta chemise pour atteindre ton épaule. » Posant ses prunelles sur Rohan, elle ne pu s'empêcher de sourire en voyant ses joues s'empourprer. Il faut dire que Daegan n'était pas très fière non plus. Ils étaient passés par un certain nombre de choses tous les deux et l'idée de se découvrir, même partiellement, la rendait quelque peu nerveuse. Réagissant à peine lorsqu'il ouvrit le premier bouton de son chemisier, la jeune femme trouva la situation bien ironique. D'ordinaire, quand un garçon agissait ainsi, la scène qui suivait n'était absolument pas celle qui allait se dérouler maintenant. Posant sa main droite sur celle de Rohan, elle entreprit de défaire son chemisier elle-même une fois qu'il l'eut retiré. Plissant les lèvres en sentant le tissu s'agripper à son épaule à cause du sang, elle parvint tout de même à jeter le vêtement au sol. Se retrouvant ainsi en sous-vêtements pour ce qui concerne le haut, la jeune femme s'arrangea pour tourner le dos à Rohan. Exhibant ainsi l'entaille qui datait de leur fameux combat au cimetière, elle osait à peine penser à la façon dont ses entraînements avaient pu l'affecter. Posant ses yeux au sol, elle hésita à prendre la parole. La bouche pâteuse, elle ferma les yeux en sentant à quel point il fallait qu'elle dorme. « Merci de m'avoir emmené ici. J'espère juste que tu n'en profiteras pas pour immortaliser le moment. » déclara-t-elle en plaisantant. Les nerfs fragiles, elle trouvait la situation moins grave et embarrassante qu'elle ne paraissait.  



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Sam 5 Avr - 21:51


✖✖✖
Our weary hearts just fall apart, I feel it in my bones. And God knows that it's hard to find the one. But in time, all the flowers turn to face the sun  
Le jeune homme avait du prendre la situation en main. Il était dans ce genre de situations où le monde reposait sur ses épaules et où personne ne pourrait venir l’aider. Ce n’était pas le pire. A ses yeux, cette idée n’était pas la pire, ce qui était le pire c’était d’avoir Daegan dans ses bras pour les mauvaises raisons. Ce qui était le pire, c’était de devoir soigner la belle pour une blessure qu’elle avait reçue en risquant sa vie. Le pire c’était de ne pas pouvoir ignorer les évidences, de devoir constamment affronté ce qui c’était produit, essayer de passer à autre chose et ne jamais pouvoir le faire. Les yeux posés sur la brune, l’idée de lui retirer son chemisier glaçait le sang de Rohan qui se sentait bien petit face à la jeune femme à qui il venait d’annoncer la nouvelle. Prenant son courage à deux mains, il posa ses doigts au niveau du premier bouton, heureux de ne pas trembler comme une feuille, avant de le défaire avec une aisance toute particulière. Une fois le premier bouton défait, il pensait être parti sur une bonne lancée, ce n’était pas si compliqué, tant qu’il ne pensait pas à la jeune femme qu’il était en train de déshabiller. Ses yeux rivés sur l’étoffe, tentant du mieux qu’il pouvait de rester concentrer sur l’étoffe, il fut surpris de sentir la main de Daegan l’arrêter. Plantant ses yeux dans ceux de la belle, il retira sa main et vit qu’elle s’affairait déjà à déboutonner les autres boutons. Détournant le regard, il posa ses yeux sur l’âtre crépitant. Il attendit quelques instants avant de se retourner vers Daegan qui lui tournait désormais le dos, son haut en moins. Déglutissant péniblement, ayant bien du mal à réfréner les idées peu innocentes qui lui traversaient alors l’esprit. La vue de la blessure de la brune l’arracha bien vite à ses fantasmes, cette dernière mal au point, du sang continuant à couler là où une croute de sang coagulé ne s’était pas encore formée. Récupérant de l’ouate et de quoi désinfecter la plaie qui ne payait pas de mine, le jeune sorcier s’assit derrière la brune pour nettoyer la blessure lorsque la belle se mit à parler : « Merci de m'avoir emmené ici. J'espère juste que tu n'en profiteras pas pour immortaliser le moment. » Un doux éclat de rire s’échappa de la gorge du Garrigan qui fixait la jeune femme avec une tendresse qu’il ne pouvait dissimuler. « J’imagine que dans la position inverse tu en aurais fait autant… Je compte bien m’accrocher à ce que j’ai vu. » Souffla t’il légèrement espiègle et rieur, même si on pouvait sentir la tension dans ses mots. Il n’avait pas eu la possibilité de réellement l’observer, peu désireux de la gêner avec des yeux baladeurs trop impudiques. Cependant, la vie qu’il avait depuis sa place était plus que parfaite, il pouvait très bien imaginer le reste et l’image qu’il s’en faisait était plus qu’attrayante. Attrapant l’ouate dans une main, il fit glisser l’autre le long du cou de la jeune femme pour faire passer ses cheveux devant son épaule gauche afin de dévoiler plus clairement la plaie. Ses doigts glissèrent avec douceur et gêne sur la peau de Daegan alors que de son autre main il approchait l’ouate imbibée d’un désinfectant fort odorant de la plaie. Se faisait extrêmement précautionneux, il nettoya la plaie avec assez d’habilité pour sa première mission entant qu’infirmier. « Excuses moi si je te fais mal et n’hésites pas à le dire. Je fais de mon mieux. » Déposant l’ouate désormais imbibée de sang, il récupéra les pots qu’il avait ramené précédemment. Divers pots de baume sur lesquels étaient notés des indications. Les lisant les uns après les autres, il ouvrit d’abord celui qui avait pour effet d’endormir légèrement la zone touchée. Récupérant une noisette à l’aide de ses doigts, de sa main libre, il fit glisser la bretelle du soutien gorge de la brune, frôlant au passage sa peau dénudée, avec des gestes méthodiques et experts. Une fois cela fait, il attendit d’abord que les battements troubles de son cœur ne se calment avant d’étaler doucement le baume. « Ca devrait apaiser la douleur. » Souffla t’il en troublant le silence d’une lourdeur sans pareille qui régnait dans la pièce comme seul maître. Même les crépitements du feu ne pouvaient lutter contre ce silence gêné et gênant. Continuant à fixer la blessure de la jeune femme, essuyant ses mains sur un tissu avant d’ouvrir un nouveau pot, il récupéra le pot de cicatrisant sur lequel étaient inscrites plusieurs informations. Attendant un instant que le baume précédemment étalé ne fasse effet, il hésitait à se lancer sur une pente glissante bien connue. Il devrait savoir où elle se trouvait. Par la barbe de Merlin, elle ne pouvait pas le laisser faire ce qu’il avait fait pour elle, la tirant d’une situation épineuse, avant de le laisser dans l’ignorance la plus totale. Néanmoins, connaissant Daegan, ça ne l’étonnerait pas que la belle ne le fasse. « J’imagine que tu ne comptes pas me dire ce que tu faisais avant de tomber sur moi et pour t’être mise dans un tel état, j’ai tord ? » La voix du brun était calme, douce et totalement en paix avec le fait qu’il n’allait très certainement pas obtenir de réponse à sa question. Il s’y attendait, il n’attendait rien de spécifique de la part de la sorcière. Il voulait juste tenter sa chance, peut-être que la belle, à cause de la fatigue et du stress, laisserait lui échapper quelques informations. Il en doutait néanmoins fort.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Jeu 10 Avr - 21:04

i'm here without you baby but you're still on my lonely mind.
i think about you baby and i dream about you all the time.

Daegan s'accrochait du mieux qu'elle le pouvait. La présence de Rohan était à la fois positive et négative pour la jeune femme. La situation ne lui plaisait pas et elle se doutait qu'un moment ou un autre, le jeune homme ne manquerait pas de lui demander les raisons de son état. Elle s'étonnait d'avoir pu penser qu'elle pourrait soigner son épaule toute seule alors qu'elle tenait à peine debout. Serrant les dents à cause de la douleur, elle tentait de la masquer du mieux qu'elle le pouvait. Un exercice assez facile puisque la jeune femme avait su adopter une conduite impassible tout au long de sa courte vie. Fermant les yeux tout en redoutant le moment où il commencerait à désinfecter sa plaie, Daegan ne pensait même plus à la gêne occasionnée par sa tenue actuelle. Elle n'avait jamais eu honte de son corps mais se retrouver à moitié torse nu devant Rohan était une chose totalement différente. La jeune femme avait un peu d'expérience avec la gent masculine mais une nouvelle fois, cela prenait une toute autre dimension avec Rohan. « J’imagine que dans la position inverse tu en aurais fait autant… Je compte bien m’accrocher à ce que j’ai vu. » Souriant faiblement, la jeune femme alla même jusqu'à imaginer la scène si les places auraient été échangées. Cela aurait été improbable mais cela permit à la brune de se changer les idées, même un court instant. Frissonnant en sentant la main de Rohan faire passer ses cheveux derrière son épaule gauche afin d'y voir plus clair, Daegan plissa de plus belle les paupières en devinant qu'il allait bientôt s'occuper de son épaule droite. Serrant un peu plus la mâchoire après qu'il ait apposé le désinfectant, elle crispa ses doigts sur le lit en sentant une vague de douleur s'abattre sur elle. Respirant profondément, elle rouvrit les yeux en entendant le jeune homme élever à nouveau la voix. Essayant de mettre la souffrance de côté, l'intervention de Rohan la divertit suffisamment pour qu'elle se détende un minimum. « Excuses moi si je te fais mal et n’hésites pas à le dire. Je fais de mon mieux. » La jeune femme n'en doutait absolument pas. Rohan était vraiment très prévenant et attentionné après tout ce qui avait pu se passer entre eux ces derniers temps. Malgré leur relation, il n'avait pas hésité à la traîner ici pour l'aider un peu concernant son épaule. Daegan était vraiment très reconnaissante envers lui même si un part d'elle-même était déçue de ne pas avoir su gérer le problème toute seule. Tournant un tout petit peu la tête vers le jeune homme, elle appuya sa joue contre son épaule valide. « Ne t'inquiète pas pour moi. C'est vraiment très gentil de ta part de m'aider. » murmura-t-elle. Maîtrisant de mieux en mieux les élancements venant de sa blessure, elle parvenait à se concentrer sur ce qui se passait et ce qu'elle disait. Elle ne voulait absolument pas ressembler à une jouvencelle en détresse et encore moins à une inconsciente. Daegan se demandait bien ce que pouvait penser Rohan. Il devait sûrement se poser un tas de questions auquel elle ne pourrait malheureusement pas répondre. Elle craignait vraiment qu'il lui demande des explications et par conséquent de devoir refuser à lui en donner. Fronçant les sourcils en réalisant qu'il venait d'enlever l'une de ses bretelles de soutien gorge pour avoir un meilleur accès à la plaie, elle soupira de soulagement en sentant le jeune homme appliquer une sorte de baume dessus. C'était comme si elle n'était absolument pas blessée. Profitant de l'apaisement du au médicament, cela dura peu longtemps puisque Rohan osa enfin lui demander ce qui s'était passé. « J’imagine que tu ne comptes pas me dire ce que tu faisais avant de tomber sur moi et pour t’être mise dans un tel état, j’ai tord ? » Il n'avait pas tort seulement Daegan était très réticente à l'idée de le dire au jeune homme. Elle en avait réellement assez de lui mentir et de continuer à fuir Rohan. Elle n'avait tout simplement pas le choix mais ne voulait pas lui mentir. Restant silencieuse après sa question, elle préférait bien réfléchir à sa réponse afin de ne pas dire de bêtises. La fatigue et la douleur la faisaient dérailler et elle ne voulait pas griller sa place dans la guilde. Détournant le regard afin de poser ses yeux devant elle, les mots se formèrent sur la bouche de la jeune femme sans pour autant sortir. Ce qu'elle allait répondre était en quelque sorte important. « Non tu n'as pas tord mais je n'ai pas envie de me disputer avec toi. Juste .. sache que ce n'est rien de bien grave. » répliqua-t-elle calmement. Elle ne disait rien et ne lui mentait pas. En soit, c'était déjà un grand pas par rapport à avant.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Ven 11 Avr - 19:51


✖✖✖
Our weary hearts just fall apart, I feel it in my bones. And God knows that it's hard to find the one. But in time, all the flowers turn to face the sun  
Le sorcier se sentait terriblement maladroit. Il faisait de son mieux pour soigner l’épaule de Daegan, mais avait l’impression d’être pareille à un hippogriffe dans un magasin de fournitures scolaire. Ce qui signifiait qu’il était sur le point de renverser les fioles et tous les chaudrons du magasin. Tâchant d’agir le plus minutieusement possible, sans être trop brusque, Rohan n’avait aucune idée d’à quel point il pouvait être maladroit ou non tant la jeune femme restait emmurée dans un silence stoïque. S’affairant toujours autour de la blessure, c’est pris par surpris qu’il se retrouva happé par le regard sombre de la Greengrass. « Ne t'inquiète pas pour moi. C'est vraiment très gentil de ta part de m'aider. » S’arrêtant une seconde, étant parfaitement capable d’imaginer qu’elle avait presque perdue le haut pour d’autre raison que sa blessure, un sourire légèrement idiot étira ses lèvres. Malgré les idées qui vagabondaient sous son crâne, Rohan se remit rapidement au travail, faisant de son mieux pour soigner la serpentard. Il s’était déjà imaginer retirer les bretelles du soutien-gorge de Daegan, mais certainement pas dans cette situation. La réalité était légèrement décevante en comparaison aux fantasmes du brun. Il tâchait néanmoins, de rester aussi concentré que possible, passant outre ses doigts glissant sur la peau de la jeune femme, tâchant d’ignorer son cœur qui faisait des bonds et avait des ratés. Etalant un premier baume sur la blessure, il récupéra sans attendre le cicatrisant cherchant à agir de manière consciencieuse. Néanmoins, il ne pouvait ignorer la curiosité qui lui rongeait les entrailles. Il savait qu’elle n’allait pas lui répondre, il savait que ça allait surement amener du tumulte entre eux, mais comme toujours il se sentait obligé de dire ce qu’il avait dans le crane. Le silence qui s’en suivi offrit à l’irlandais plus de réponses que les mots de Daegan ne pouvaient le faire. Se concentrant à nouveau sur le cicatrisant, comme s’il n’avait rien dit, persuadé qu’il n’obtiendrait pas de réponse, il s’apprêtait à étaler le cicatrisant lorsque la jeune femme se mit à parler. « Non tu n'as pas tord mais je n'ai pas envie de me disputer avec toi. Juste .. sache que ce n'est rien de bien grave. » Dans un silence grave, il hocha lentement la tête, plus pour lui-même que pour la jeune femme, avant d’étaler le cicatrisant. Il doutait des mots de Daegan, il faisait même plus qu’en douter. Lui aussi avait été blessé et soigné, pourtant, peu importait ce qu’il faisait les blessures ne s’étaient jamais rouvertes et mises dans un tel état. Etalant le cicatrisant, l’odeur nauséabonde qui s’en dégageait lui rappelait le picotement qu’il avait ressenti lorsque les infirmières s’en étaient servies sur lui. Toujours dans un silence lourd, Rohan posa une compresse sur la blessure recouverte d’onguent avant d’attraper un rouleau de bandage. Il se remit ensuite sur ses pieds afin de pouvoir se déplacer tout en pansant l’épaule de la jeune femme. Dans un premier temps, il manipula en douceur le bras de Daegan afin de créer une base pour son bandage. Le brun n’avait aucune idée d’où il avait bien pu obtenir l’information selon laquelle c’était plus aisé de cette manière, il suivait juste ce qu’il pensait être son instinct. Entamant le bandage comme il pouvait, il fit de son mieux pour que ça ressemble à quelque chose. Même si ce n’était pas aussi bien qu’un des bandages que les infirmières de l’école avait l’habitude de faire, le brun pouvait s’enorgueillir d’avoir réussi à faire tenir la bande sur l’épaule de Daegan. Rohan poussa un léger soupir de soulagement avant de poser à nouveau ses yeux sur la jeune femme : « Je pense que c’est bon pour cette fois. Il ne te reste plus qu’à te reposer et ne pas faire je ne sais quoi pour te rouvrir cette blessure. » Ramassant le chemisier légèrement imbibé de la brune, il le posa à côté d’elle sur le lit avant de récupérer la cape de la jeune femme pour la mettre sur ses épaules, camouflant son absence de haut. Les deux mains sur les pans de la cape de Daegan, ses yeux plantés dans ceux de la jeune femme, un léger sourire fatigué et las aux lèvres il rajouta : « J’ai pas envie de me disputer non plus… C’est juste que, tu sais… tu m’as fait un peu peur. » Sur ses traits on pouvait voir la fatigue de deux vies, les doutes, les peurs que lui et Heath partageaient. Ils craignaient autant l’un que l’autre pour la vie de la jeune femme leur faisant face, que ça soit par le passé ou maintenant. Conscient qu’il devait lâcher la cape de Daegan, se reculer, décrocher son regard des prunelles sombres de la belle, reprendre pieds au lieu de se laisser aller, il ne lâchait pas. Il ne voulait jamais avoir à la lâcher. Il la tenait, il ne la lâcherait pas, il l’avait promis.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Dim 20 Avr - 20:39


C'était idiot mais jamais la jeune femme ne s'était sentie autant en sécurité. Il n'y avait que son frère aîné pour calmer ses peurs et ses angoisses et depuis qu'il était enfermé, Daegan avait juste fait face toute seule. Une sorte de façade s'était érigée sans qu'elle n'y soit pour rien. Toujours impassible, elle supportait sans se plaindre. Les événements qui rythmaient sa vie ne l'étonnaient pas. La vie était ainsi faite. Personne ne pouvait être heureux sans que quelque chose ne vienne tout gâcher. La Greengrass s'était habituée depuis des années à penser ainsi et c'est pourquoi le fait de s'accorder du bonheur en laissant entrer Rohan dans sa vie lui faisait peur. Elle était persuadée qu'un jour ou l'autre, leur relation prendrait fin pour une raison comme pour une autre et qu'elle en souffrirait beaucoup si elle allait plus loin avec lui. Naïvement, elle était néanmoins prête à tenter l'expérience afin de ne pas le regretter plus tard. Il y avait bien sûr son appartenance à la guilde des sombres phénix qui restait un problème à gérer avec lui mais elle pourrait y arriver. Muette depuis qu'elle avait parlé avec honnêteté à Rohan, elle avait le regard dans le vague. Suivant avec distance le déroulement de ses soins, elle fronça les sourcils en sentant une odeur nauséabonde lui parvenir. Soulagée qu'il en termine avec son épaule en la bandant, elle soupira en même temps que le jeune homme. Elle lui était reconnaissante de l'avoir aidé tout en sachant qu'elle ne lui dirait rien. Il faisait preuve de patience avec elle et cela la touchait. « Je pense que c’est bon pour cette fois. Il ne te reste plus qu’à te reposer et ne pas faire je ne sais quoi pour te rouvrir cette blessure. » Arquant un sourcil, Daegan n'eut aucune réaction. Pour ce soir, elle allait sûrement se reposer mais dès le lendemain, elle se doutait qu'elle reprendrait l'entraînement avec Cordélia. Sa blessure ne serait pas une excuse pour éviter ses rendez-vous hebdomadaires avec son amie. Gardant cette réflexion pour elle, la jeune femme acquiesça doucement tout en souriant. C'était amusant de voir la partie protectrice et autoritaire de la personnalité de Rohan s'exprimer. C'était presque mignon de voir ça en réalité. Suivant du regard les gestes du brun, son sourire s'accentua en le voyant mettre sa cape par dessus les épaules dénudées de la jeune femme. Plongeant son regard dans celui de Rohan, elle se surprit à penser à l'éventualité de voir où cela les mènerait tous les deux si elle le laissait "entrer".  « J’ai pas envie de me disputer non plus… C’est juste que, tu sais… tu m’as fait un peu peur. » Fermant les yeux un moment, elle posa ses mains sur celles de Rohan. Cela l'atteignait d'une façon incommensurable. Rouvrant les paupières, elle dévisagea Rohan avec intensité. Daegan n'avait personne, tout comme le jeune homme et ce à quoi elle pensait à ce moment précis remettrait absolument tout en question. Leurs vies, leur relation .. Tout. Enlevant ses mains de celles du jeune homme, elle attrapa le col du tee-shirt de ce dernier afin de l'attirer vers elle. Posant ses lèvres sur les siennes avec fougue, elle recula son visage de quelques centimètres au bout de quelques minutes. Souriant avec malice, elle se fichait pas mal de sa blessure et de tous ses problèmes. Seul le jeune homme comptait à ses yeux. « Je suis là maintenant. » murmura-t-elle avant de laisser la cape glisser derrière elle. Ses intentions étaient maintenant claires. Elle aimait Rohan et c'était le plus important. L'attirant de nouveau vers elle, elle glissa ses mains sous son tee-shirt et l'enleva sans grands efforts tout en espérant que le jeune homme réponde à ses avances. L'embrassant comme si leurs vies en dépendaient, elle l'attirait toujours plus vers elle. Reculant légèrement sur le lit trop petit à son goût, elle fut surprise de constater qu'il s'agrandissait progressivement. La salle sur demande était véritablement parfaite et répondait absolument à tous leurs désirs. En confiance, elle n'était pas gênée de le laisser voir à moitié nue. Elle n'avait pas honte de son corps et elle aimait Rohan. Elle lui accordait toute sa confiance et le voir rougir ne faisait que rendre la scène plus adorable qu'elle ne l'était déjà.

Spoiler:
 



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Dim 20 Avr - 23:44


✖✖✖
Our weary hearts just fall apart, I feel it in my bones. And God knows that it's hard to find the one. But in time, all the flowers turn to face the sun  
Il avait ce qui était en son pouvoir, s’assurant que Daegan avait un endroit où se reposer, allant jusqu’à la soigner. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à laisser lui laisser l’espace dont elle avait besoin et retourner dans son dortoir. Néanmoins, il ne voulait pas lâcher la cape de la belle, ni la laisser là seule. S’il s’écoutait penser, il ne lui laisserait pas le choix, la plaquerait contre le matelas et l’embrasserait fiévreusement sans se soucier du reste. Pourtant il savait, Rohan savait à quel point c’était une voie dangereuse et ardue sur laquelle il risquait de se lancer s’il faisait ça. Il avait beau dévoiler son âme, admettre ses peurs, le brun ne pouvait simplement pas se lancer sur cette pente là en ayant parfaitement conscience qu’il se prendrait un mur. Les mains douces et chaudes de la jeune femme la rappelèrent à l’ordre, le faisant se concentrer à nouveau toute son attention sur elle. Contemplant la sorcière qui avait l’air presque détendue, les yeux clos, complètement à sa merci à cet instant, le Garrigan se demandait à quel point il devait se battre contre vents et marées pour obtenir quelque chose de cette dernière. Longuement il s’était battu contre elle, avant de comprendre qu’au final le seul qui lui mettait des bâtons dans les roues c’était lui-même. Une fois qu’il s’était rendu à l’évidence, il était trop tard, le mal avait déjà été fait et Daegan était hors de portée. Fixant la belle de l’amertume au cœur et une vague de regret dans le regard, il ne s’attendait pas à ce qu’elle attrape son col. Pris sur le fait, trop lent que pour réagir, il se laissa faire, ses lèvres s’écrasant sur celles de Daegan sans qu’il ne comprenne ce qui était en train de se produire. Hébété, son cœur rata un battement alors que les yeux grands ouvert il pouvait voir la jeune femme totalement se laisser aller dans ce baisser pendant leurs bouches étaient nouées. S’agrippant fermement à la cape posée sur les épaules de la brune, dans un mouvement instinctif il se rapprocha le plus possible de cette dernière, réduisant au plus les centimètres les séparant.  Rohan ne savait vraiment pas sur quel pied danser, ni la signification de ce geste que venait d’avoir Daegan. Ce qui ne l’empêcha pas d’arborer un léger sourire en coin lorsqu’elle rompit leur baiser. Remarquant le sourire de la belle, il planta son regard dans celui de la jeune femme se rendant à peine compte de cet état de connivence qu’ils étaient en train de partager.  « Je suis là maintenant. » Elle venait de lui offrir ces quatre mots pour combattre ses peurs. Quatre mots pour faire fuir les flashbacks, les insomnies, la terreur qui avait pu le prendre lorsqu’il avait compris que sa vie était en danger. Quatre petits mots, rien de plus et pourtant c’était comme si la sorcière venait de lui offrir le monde dans un murmure, l’éternité dans quatre petits mots. Les yeux posés sur Daegan, la voir faire tomber nonchalamment la cape qui la recouvrait un minimum était un appel à la luxure. Rohan avait beau essayer de réfréner ses ardeurs, il ne pouvait maitriser ses yeux baladeurs qui glissaient sur les courbes de la belle. Son cœur cherchait à sortir par sa gorge, mais le brun ne se souciait guère de cette sensation. S’il le voulait cet idiot de cœur pouvait s’arrêter, s’il y avait bien une image qu’il voulait bien être sa dernière avant de mourir c’était bien celle-là. Se laissant faire entre les doigts de la belle, l’irlandais la laissa lui retirer son t-shirt sans même réfléchir, à cet instant elle pouvait faire ce qu’elle désirait de lui. C’était électrique,  leurs lèvres s’entrechoquaient dans un fracas que leurs cœurs répercutaient en écho. La passion qui le consumait à cet instant n’était rien en comparaison à la tension qu’il sentait dans l’air, ce vide qu’il devait combler en réduisant toujours plus l’espace entre leurs deux corps fiévreux. Ses mains posées sur les hanches de Daegan, il sentait les sillons qu’il creusait dans sa chair, il sentait le feu qui prenait ses veines en partant de ses doigts. Il sentait ses poumons s’enflammer alors qu’il s’enivrait de la présence de la brune. Reprenant pieds, malgré les mains de la belle sur son corps, malgré le lit pour deux personnes qui venait de s’étirer selon leur désir, le brun plongea pudiquement son regard dans celui de la sorcière. Il ne pouvait lutter contre les rougeurs qui apparurent sur ses joues enflammées, encore moins contre cette vague de désir embrumant son esprit. Déglutissant péniblement, peu désireux de briser cet instant, il voulait en avoir le cœur net et ne pouvait se voiler la face. Posant ses mains sur les joues de Daegan, il hésita une seconde, sentant le sang qui bouillonnaient dans ses lèvres en manque de celles de sa partenaire. « Tu es sur ? Parce que je veux pas que tu regrettes quoique ce soit. » Souffla t’il légèrement hésitant.  Parce que lui il le voulait, parce chaque parcelles de son être le désiraient et qu’il ne voulait pas lutter. Parce que s’il se laissait aller, il ne serait pas capable de remonter à la surface sans s’écraser sur le rivage. Parce qu’il voulait être absolument certain que ce qu’il ressentait était partagé. Et quand bien même Daegan ne ressentirait que la moitié de ce qu’il éprouvait, elle ne pourrait résister à cette attraction liant leurs corps, cette sensation de vide qu’ils devaient combler avec la chaleur de l’autre, cet insatiable besoin de l’autre. Peu importe comment il faisait taire cette avidité, tant que ça apaisait cette brûlure qui lui déchirait le torse.

Spoiler:
 


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.


Dernière édition par Rohan Garrigan le Mer 23 Avr - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Mar 22 Avr - 18:44


Jamais elle n'aurait cru en arriver là un jour, d'autant plus avec Rohan. Quelques mois auparavant, ils se détestaient cordialement. Daegan supportait les attaques du jeune homme sans rien dire et se murait dans le silence. Tant de choses s'étaient produites ces temps-ci que cela en devenait même effrayant. A croire qu'ils étaient finalement destinés l'un pour l'autre. La jeune femme n'avait pas peur d'aller plus loin avec le jeune homme ou du moins plus maintenant. Il avait su la mettre en confiance et il lui avait prouvé qu'elle pouvait compter sur lui. Si elle avait déjà eu des expériences avec la gent masculine, se trouver ici avec Rohan la mettait dans tous ses états. Jamais elle n'avait ressenti une telle chose. Son coeur battait la chamade tandis que des frissons parcouraient son corps entier. C'était devenu plus simple depuis qu'elle avait réalisé qu'au fond, elle l'aimait. Il restait plusieurs problèmes à résoudre et tout n'irait pas parfaitement bien entre eux jusqu'à la fin mais elle avait foi en l'avenir. Pour une fois, elle voulait croire au bonheur et que rien n'arriverait. Elle espérait avoir raison. Dévorant Rohan du regard, la jeune femme se mordit la lèvre inférieure en le sentant résister. Se demandant un instant si il avait changé d'avis, elle fut soulagée d'en entendre la raison. « Tu es sure ? Parce que je veux pas que tu regrettes quoique ce soit. » Amusée de voir la peau de ce dernier rougir, la jeune femme posa ses mains sur les joues de Rohan et plongea ses yeux dans les siens. Il était adorable de penser à cela, surtout maintenant mais Daegan ne se lançait jamais sans être parfaitement sûre d'elle. Il est vrai qu'elle n'y avait pas vraiment réfléchi et qu'elle avait écouté son coeur mais la jeune femme se sentait chez elle dans les bras de Rohan. Elle s'en était rendue compte en le sentant l'étreindre. Elle avait être ridicule de penser que ce qu'il y avait entre eux ne venait que de leurs vies passées. C'était bien plus que cela. Ils étaient liés, qu'ils le veuillent ou non. Heath et Anya ne s'étaient pas trouvés par hasard, tout comme Daegan et Rohan. Elle ne croyait pas au destin et encore moins au grand amour mais elle était convaincue que quelque chose de plus grand qu'eux en avait décidé. La sorcière n'avait jamais envisagé d'avoir quelqu'un dans sa vie avant la fin de ses études mais la perspective la rendait particulièrement heureuse. Un drôle de sentiment puisqu'elle ne l'avait jamais vraiment connu. « Oui je suis sûre. Je ne le ferai pas si je n'en avais pas vraiment envie. » murmura-t-elle, à la fois pour elle comme pour Rohan. La scène ne lui passait pas vraiment réelle et elle avait du mal à croire qu'elle avait enfin quelqu'un. Elle n'avait plus envie de fuir Rohan et ce lien qui existait entre eux. Cela l'effrayait toujours un peu mais plus autant qu'avant. C'était elle qui prenait cette décision et non Anya. Elle n'ignorait pas le besoin viscéral d'être avec lui. Elle n'avait jamais vécu cela avec quelqu'un d'autre. Approchant doucement ses lèvres de celles de Rohan, elle l'embrassa timidement, comme pour lui prouver qu'elle ne jouait pas. Daegan enleva ses mains des joues du jeune homme afin de nouer ses bras derrière la nuque de l'irlandais. Toujours assise, elle se laissa tomber en arrière en emmenant Rohan dans sa chute. Rompant son baiser, elle plongea sa tête dans le creux de son cou. « Je t'aime. » Trois mots. Une simple déclaration qui voulait pourtant dire beaucoup. La jeune femme n'avait jamais prononcé cela. C'était là encore une première mais elle les pensait réellement. Rohan changeait absolument tout dans sa vie. Leur premier baiser avait déclenché une tornade qui avait tout emporté sur son chemin. Ils s'étaient trouvés en dépit d'un grand nombre d'obstacles et avaient grandi ensemble. Elle n'avait jamais vraiment cru en l'amour et avait toujours pensé que ce seuls les idiots se laissaient berner. A croire qu'elle s'était laissée avoir à son tour. Embrassant la peau du jeune homme, elle recula sa tête et la posa sur le matelas afin de pouvoir voir la réaction de Rohan. « Je t'aime, Rohan Garrigan et j'ai eu beau lutter contre cela, je le sais maintenant. » déclara-t-elle tout en souriant comme une gamine de quatre ans le jour de noël.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Mer 23 Avr - 19:05


✖✖✖
Our weary hearts just fall apart, I feel it in my bones. And God knows that it's hard to find the one. But in time, all the flowers turn to face the sun  
Rohan était bien incapable de comprendre d’où lui venait la force de résister rien qu’un instant pour s’assurer de ce que ressentait la brune. Il ne savait pas pourquoi il avait dit ce qu’il avait dit au lieu de faire taire cette voix dans sa tête et de plonger tête baissée. Il aurait pu en profiter et laisser parler ses doutes une fois la nuit passé. Pourtant, il avait ouvert la bouche et regardait fiévreusement la sorcière en espérant que sa réponse le rassurerait. Sentant les mains de la brune se poser sur ses joues, le Garrigan perdit son regard dans celui de la jeune femme incapable de faire disparaître les interrogations qui le torturaient. « Oui je suis sûre. Je ne le ferai pas si je n'en avais pas vraiment envie. » Soulagé d’entendre ça, il ne pu garder pour lui le soupire de soulagement qui s’échappa alors de ses lèvres. Ils étaient traversés par tant de choses, le brun avait même changé au contact de Daegan. Il ne pouvait pas nier la chose, il n’était plus comme avant. Il avait changé en mieux et s’en rendait compte, il ne voulait pas faire une erreur, la presser là où ils avaient tout leur temps. Pas quand ils avaient tout leur temps. Un sourire niais aux lèvres, perdu dans la contemplation de la belle, il n’arrivait sincèrement pas à se remettre du bond que venait de faire son cœur dans sa poitrine. Elle voulait de lui. Contre vents et marées, après tout ce qu’ils avaient du traverser. Elle voulait de lui. Il s’agissait d’un sentiment enivrant que celui de savoir que l’être désiré vous désir en retour. De savoir que vous n’êtes pas seul à vous languir pour quelque chose qui n’arrivera pas forcément. Toujours un peu estomaqué, il fut pris par surprise lorsque les lèvres de Daegan se posèrent timidement sur les siennes. Cette caresse était légère, douce et volatile, pareille aux ailes d’un papillon qui vous frôle un instant avant de s’envoler. Sentant les bras de la jeune femme autour de sa nuque, ses propres mains se baladant jouant dans les cheveux de cette dernière, le brun se laissa entrainer dans la chute sans hésiter. Peu importait la dureté de la chute, il était prêt à sauter tant que c’était pour elle. Il était prêt à s’écraser, ce qu’il ressentait en valait la peine. En retirant ses lèvres Daegan lui laissa un gout de manque, Rohan en voulait plus. Dévorant la jeune femme du regard, il s’apprêtait à récupérer ses lèvres de force lorsque celle-ci cacha son visage dans son cou. Il pouvait sentir son souffle chaud, ses cheveux frôler légèrement sa nuque alors que la sorcière se remettait à parler d’une voix douce et basse, presque pudiquement. « Je t'aime. » D’abord immobile, incapable d’encoder l’information, le brun finit par écarquiller légèrement les yeux sous l’effet de la surprise. Son cœur palpitant dans sa poitrine était devenu fou et s’il ne l’avait pas entendu, le jeune irlandais n’aurait jamais cru ce que Daegan venait de lui dire. Le souffle coupé par ce coup de poing verbale qu’elle venait de lui enfoncer dans l’estomac, Rohan avait bien du mal à s’en remettre. Son cœur s’agitait, son cerveau était en train de débloquer et son corps était pétrifié. Pétrifié par ces quelques mots qu’il n’aurait jamais imaginé entendre quelqu’un prononcer en les pensant de cette façon. Il espérait qu’elle le pensait comme lui le pensait, il espérait qu’elle le signifiait réellement, qu’elle n’usait pas ces mots comme des poignards prêt à trancher ses entrailles le laissant vide et perdu. Lorsqu’il sentit les lèvres de Daegan caresser la peau de son coup, ce fut comme un électrochoc, un rappel le ramenant sur terre et lui faisant comprendre qu’il ne s’agissait pas juste d’un rêve éveillé. Ses yeux plongèrent instantanément dans le regard de la brune alors qu’elle reposait sa tête sur le matelas. Le regard du brun était tendre, épris et légèrement perdu. « Je t'aime, Rohan Garrigan et j'ai eu beau lutter contre cela, je le sais maintenant. » Surplombant la jeune femme, son regard perdu dans les yeux de la belle, cette dernière ne cherchant pas le moins du monde à camoufler ce qu’elle ressentait, Rohan avait bien du mal à défaire le nœud d’émotion qu’il avait dans la gorge. Quelque chose l’empêchait de parler, son cœur continuait à s’agiter et son esprit était dans le brouillard. Caressant le visage de la belle tout en lui souriant tendrement, il attrapa le menton de cette dernière avant de l’embrasser fiévreusement. Il avait besoin de ses lèvres, du contact de sa peau, de ses caresses pour comprendre ce qu’il ressentait. Il avait besoin de ce rush d’adrénaline et de cette impression que son cœur allait imploser pour se remettre à fonctionner correctement. Possessif, refusant de lâcher les lèvres de la brune, le baiser se faisait de plus en plus enflammer. Les yeux clos, quelques embruns perdus aux paupières, le Garrigan ne pu retenir une larme orpheline qui roula à peine de ses paupières pour venir s’échouer sur la joue de la jeune femme. N’y prêtant aucune attention, le brun glissa une de ses mains dans la nuque de Daegan alors que son autre main baladeuse descendait le long de ses hanches. Lorsqu’il rompit leur baiser, toujours pas rassasier de la belle, il se mit à dévorer à coup de léger baiser la mâchoire de la sorcière pour remonter jusqu’à son lobe d’oreille qu’il couvrit d’une myriade de baiser. S’arrêtant un instant, ses lèvres collés à l’oreille de la jeune femme, il prit une légère inspiration avant de souffler en douceur : « Je t’aime aussi, Daegan Greengrass. J’ai été attiré par toi comme un papillon par la lumière et même si j’ai lutté je n’ai rien pu faire. Si je dois en souffrir, même en mourir, tu es mon choix et je ne pourrais rêver d’un plus doux bourreau. » Le brun ne pouvait éloigner Heath de sa mémoire, il savait comment ce dernier était mort, le cœur brisé par la certitude d’avoir perdu sa moitié. Il savait aussi comment ce dernier n’avait jamais vraiment regretté son amour pour Anya. Rohan savait que lui aussi ne pourrait le regretter. Il y avait quelque chose entre lui et Daegan, à croire qu’il était les deux moitiés d’une même pièce. A croire qu’ils s’étaient ratés jusqu’à présent, mais que maintenant qu’ils s’étaient trouvé tout allait être clair.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : crystal reed
PARCHEMINS : 159
AMORTENTIA : rohan.
PATRONUS : un renard
PARTICULARITE(S) : elle est particulièrement douée en enchantements et sortlièges

Daegan Greengrass
FRANKLY MY DEAR, I DON'T GIVE A DAMN.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Mer 23 Avr - 19:57


Daegan n'avait jamais connu cela et cela n'était guère étonnant puisqu'elle n'avait jamais vraiment connu l'amour non plus. Ses histoires précédentes étaient de simples passades pas vraiment importantes aux yeux de la jeune femme. Aucune de ses expériences n'avait ressemblé à ce qu'elle vivait actuellement avec Rohan. Chacun de ses baisers rendait ses lèvres toujours plus avides de plus. Sa peau contre la sienne semblait la brûler. Depuis qu'elle lui avait avoué timidement son amour, la scène avait pris un tour tout nouveau. Il ne s'agissait pas de deux simples adolescents en proie à leurs hormones mais bien de deux personnes amoureuses. Or la différence était grande. En confessant ses sentiments à Rohan, elle avait ouvert une porte. Elle avait été honnête avec lui sur ce qu'elle ressentait et cela avait l'air de réjouir le jeune homme qui semblait bouleversé par ce qu'elle venait de dire. Dévisageant l'irlandais pour voir sa réaction, elle sourit en le sentant caresser ses joues doucement. Surprise de sentir sa main se poser sous son menton afin qu'il puisse l'embrasser avec plus d'intensité qu'auparavant, Daegan se laissa faire et ferma les yeux afin de mieux profiter de l'instant. Leurs corps étaient comme deux aimants qui s'attiraient inlassablement. Tels deux pièces conçues dans l'unique but d'être assemblées, ils semblait être destinés l'un à l'autre. Passant ses mains dans les cheveux du jeune homme, elle rouvrit les yeux en sentant une larme tomber sur sa propre joue. Déroutée, elle constata que Rohan était bien plus bouleversé qu'il ne le paraissait. La brune n'avait jamais voulu créer un tel effet chez lui mais ne pouvait s'empêcher d'être touchée. Alors qu'elle s'apprêtait à en toucher un mot à Rohan, elle fut distraite quand elle sentit une main de ce dernier glisser derrière sa nuque et l'autre vers ses hanches. Respirant profondément quand il rompu leur baiser, elle frissonna en sentant les lèvres de Rohan semer des baisers tout le long de sa mâchoire avant de remonter vers son oreille. S'attendant tout sauf à ce qu'il lui réponde, la Greengrass en demeura troublée. « Je t’aime aussi, Daegan Greengrass. J’ai été attiré par toi comme un papillon par la lumière et même si j’ai lutté je n’ai rien pu faire. Si je dois en souffrir, même en mourir, tu es mon choix et je ne pourrais rêver d’un plus doux bourreau. » Ne pouvant s'empêcher de rire, Daegan posa ses lèvres sur l'épaule nue de Rohan. Glissant ses mains de la nuque du jeune homme vers son dos, elle ne fut pas surprise de sentir le tissu rugueux du jean que portait ce dernier. Suivant timidement les coutures, elle en arriva à retirer l'un des rares vêtements que portait le brun. Consciente qu'il était désormais plus déshabillé qu'elle ne l'était, elle s'arrangea pour que Rohan se tienne sur le matelas en roulant sur le lit. Espiègle, elle se débarrassa à son tour de ses vêtements afin d'être comme le jeune homme en sous-vêtements. Surplombant le jeune homme, elle gagna rapidement ses lèvres. A moitié prostrée contre lui, elle vivait le moment sans réfléchir, se laissant guider par son instinct et ses sentiments pour Rohan. Ce moment n'appartenait qu'à eux et personne ne gâcherait cela. Ce moment restera sûrement gravé dans leurs mémoires à jamais et cette perspective enchantait Daegan. Déposant à son tour des baisers sur la mâchoire de l'irlandais, elle continua jusqu'à atteindre son torse. Amusée d'entendre le coeur de Rohan battre la chamade, elle se redressa et afficha un air taquin. « Serais-tu nerveux ? » souffla-t-elle tout en souriant davantage. Elle ne se moquait pas de lui mais cherchait juste à le titiller. Désormais à moitié assise, elle contemplait Rohan avec tendresse. Le feu de cheminée non loin de là sublimait ses traits et rendait le moment atrocement romantique. Passant une main dans ses cheveux bruns, elle les ramena en arrière afin de ne rien louper de la scène. Mutine, elle laissa tomber l'une après l'autre les bretelles de son bustier avant de l'ôter entièrement. Laissant ses cheveux descendre en cascade sur sa peau nue, elle se mordit la lèvre inférieure tout en plongeant son regard dans celui de Rohan, lui adressant presque un défi.



and i'd give up forever to touch you. cause i know that you feel me somehow. you're the closest to heaven that i'll ever be and i don't want to go home right now. and all i can taste is this moment. and all i can breathe is your life cause sooner or later it's over. i just don't want to miss you tonight   (+) rogan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   Jeu 24 Avr - 18:37


✖✖✖
Our weary hearts just fall apart, I feel it in my bones. And God knows that it's hard to find the one. But in time, all the flowers turn to face the sun  
Il n’avait absolument pas prévu ce qui était en train de se produire. Même lors de rêve érotique, mais charmant, le jeune sorcier n’avait jamais imaginé voir Daegan ainsi, pouvoir toucher la brune ainsi. Ca dépassait de loin tout ce qu’il avait pu imaginer. Ses précédentes relations n’avaient jamais été aussi passionnées. Il avait l’impression de se consumer au contact de la sorcière, à croire qu’elle lui avait jetée un sort pour qu’il s’embrasse à son contact. Rohan sentait son cœur battre la chamade alors qu’il susurrait des mots doux à l’oreille de la brune. Il avait retrouvé la verve d’antan, laissant son cœur s’épancher, s’ouvrir devant Daegan alors même qu’il ne l’avait jamais fait avec personne. Il était à nu, était prêt à offrir tout de lui, même ses parts d’obscurités qu’il détestait. Il était prêt à tout partager, tout avouer, tout dire et se laisser aller à son contact. Il s’effritait sous ses doigts, sous ses baisers, la douceur de ses lèvres contre son épaule le torturait. Elle le rendait fou, sentir ses mains glisser le long de sa colonne vertébrale avant de s’échouer sur le bord de son jean avant de déboutonner ce dernier presque timidement. Un sourire en coin aux lèvres, conscient qu’il ne lui restait que son boxeur, il jaugea la belle du regard avant que cette dernière ne le fasse rouler sur son dos pour se retrouver au dessus de lui. Allonger sur le matelas, il la regarda retirer son pantalon avant qu’elle ne le surplombe. Redressant légèrement son visage alors que la belle prenait possession de ses lèvres, il posa naturellement les mains sur les courbes de la brune les caressant avec douceur et envie. Il ne réfléchissait pas, n’en ressentait pas le besoin, il savait ce qu’il ressentait et ne doutait pas une seule seconde de ce qu’il était sur le point de faire. Lorsque la belle rompit leur baiser il grogna légèrement, refusant qu’elle ne s’éloigne alors qu’elle déposait des baisers le long de sa mâchoire. Il sentit les lèvres de la jeune femme descendre jusqu’à atteindre son torse et ferma les yeux un instant avant qu’elle ne se redresse pour dire taquine : « Serais-tu nerveux ? » Un léger sourire amusé aux lèvres, ses mains posées sur les hanches dénudées de Daegan il passa sa langue sur ses lèvres sèches avant de répliquer sur le même ton : « Pas encore, mais est-ce que je devrais l’être ? » Ses yeux brulant de désir, ses lèvres entrouvertes prête à dévorer la jeune femme à toute instant, dans le fond il était nerveux. Il l’était parce qu’il ne s’agissait pas de n’importe quelle fille qu’il pouvait draguer et ramener dans son lit en lui montrant deux infimes cicatrices avant de la jeter sans réfléchir. Elle n’était pas comme les autres. Il ne voulait pas qu’elle soit comme les autres. La regardant découvrir son visage, essayant de ramener ses mèches rebelles hors de son visage, le brun ne ratait pas une miette. De son regard qui se consumait de désirs, de ce sourire invitant à la luxure. Il ne ratait rien de ce corps galbé dont la partielle nudité le rendait encore plus attrayant. Dévorant la jeune femme qui se faisait tentatrice, le brun se retenait de ne pas lui sauter à la gorge pour abréger ses souffrances, pour interrompre cette attente bien trop longue. Il la vit d’abord retirer une de ses bretelles avant qu’elle n’en fasse de même avec l’autre. Les yeux résolument posés sur la belle, il la regarda retirer son bustier laissant allègrement ses yeux glissés sur le corps de la jeune femme. Vrillant son regard dans celui de la jeune femme, son cœur battant la chamade, le creux de son estomac en feu, ses entrailles retournées dans tous les sens. Il ne pu s’empêcher de souffler d’un air amusé et d’une voix embrumée par le désir : « Démone. » S’aidant de ses coudes pour se redresser, il s’empara des lèvres de Daegan avec une possessivité nouvelle. Rohan voulait tatouer sur le corps de sa belle qu’elle était sienne, que personne ne pourrait l’avoir. Il voulait que ses lèvres laissent des marques indélébiles dans sa chair alors qu’il dévorait son cou à coup de baiser incandescent tout en descendant toujours plus bas. Ses mains glissaient sur le corps dénudés de la brune pendant qu’il s’affairait à recouvrir chaque centimètre carré de sa peau d’une myriade de baiser. Remontant jusqu’à ses lèvres, il s’en empara à nouveau avant d’inverser leurs positions, surplombant désormais la belle. Il ne pouvait plus s’arrêter, il ne voulait plus s’arrêter. Il ne s’arrêterait jamais.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: What a shame we all became, such fragile broken things + rogan   

Revenir en haut Aller en bas
 

What a shame we all became, such fragile broken things + rogan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» ... ( PV Shame )
» Quand je serai sûre de moi, un petit peu moins fragile, ça ira
» ♫ Y a quelque chose dans son regard, d'un peu fragile et de léger, comme un espoir... ♫ Jill
» Le cristal c'est beau mais c'est fragile (Diablo) [FINI]

AMORTENTIA :: LA RENOMMÉE EST UNE AMIE BIEN PEU FIDÈLE :: POUDLARD & SES ENVIRONS :: PARCS-