❝ sometimes you can't change and you can't choose + echan ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Lun 3 Mar - 15:41


✖✖✖
Now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives.
Well we've got holes, we've got holes but we carry on
L’état de Rohan s’était progressivement dégradé. Avec une lenteur sans pareille le jeune homme s’était laissé glissé sur une pente des plus dangereuses, l’esprit au bord du gouffre, le cœur aux abonnés absent, il faisait peur à voir. Alors même que les cicatrices commençaient à s’effacer, le brun avait l’impression de plus en plus perdre la tête. L’attaque de Pré-au-Lard avait laissé le jeune irlandais à vif, blessé et faible émotionnellement. Sa confrontation avec Daegan n’y était pas pour rien et bien que les jours commençaient à défiler, le jeune sorcier ne pouvait s’empêcher d’y repenser. Il avait peur de ses pensées, peur de l’autre homme dans sa tête. Même s’il gardait la tête haute, le jeune Garrigan n’en menait pas large. C’est pourtant, avec toujours autant de férocité, que le serpentard tâchait de faire comme si de rien était. Les cours ne l’intéressaient plus, les journées lui paraissaient trop longues, il passait le plus clair de son temps dans ses pensées à ressassé tout ce qu’il avait appris. Peu importait où il posait les yeux, il ne pouvait éviter la réalité. II ne pouvait plus faire la sourde oreille, désormais il savait. La connaissance ne lui avait jamais paru être un tel fardeau et devoir porter ce dernier ne lui avait jamais paru aussi compliqué qu’à présent. Assit à même le sol des bouquins sur les genoux et autour de lui. Le brun tentait de réviser le cours de potion, matière qu’il abhorrait au plus haut point, néanmoins ses pensées le ramenaient toujours à ses problèmes et à ses questions sans réponses. Rohan ressemblait à un naufragé, échoué là, le regard posé sur ses manuscrits tout en étant absent. Sa chemise froissée, sa cravate au nœud défait et ses vêtements chiffonnés donnaient l’impression qu’il avait été recraché par la mer et rejeté sur le rivage sans plus de douceur. Peu importait ce qu’il faisait, ses pensées le ramenaient toujours à Pré-au-Lard, il pouvait presque encore sentir le couteau entamer sa poitrine avant que les lèvres répugnantes de sa geôlière ne le souille. Le brun était prisonnier de ses pensées, forcés de revivre cette séance de torture traumatisante et avilissante. Rohan faisait peine à voir, le regard perdu, les épaules légèrement vouté et cet air hagard qui ne semblait jamais réellement quitter ses traits depuis quelques temps. Heureusement pour le brun, à cette heure il y avait bien peu de personne dans cet endroit. En temps normal Rohan aurait été étudié dans la salle commune de sa maison, mais l’idée lui arrachait des frissons déplaisant. Il voulait être seul pour le moment. Seul physiquement, seul dans sa tête. Heath n’avait jamais été aussi présent et écrasant dans la tête du jeune sorcier. Savoir qu’il était là effrayait le brun qui n’était pas prêt à gérer ce dernier. Il avait beau fuir, ignorer au plus possible les flash-back, les émotions qui le prenaient sans qu’il ne comprenne pourquoi, il n’arrivait à rien. Peu importait ses efforts, il n’était jamais assez fort, assez déterminé pour repousser l’ancien guerrier écarlate. Sans comprendre comment, un  gâteau entra dans son champ de vision. Regardant la friandise en s’interrogeant sur sa provenance, c’est avec étonnement que Rohan découvrit le visage avenant et délicat d’Echo. Cette dernière avait d’autres gâteaux en sa possession, mais lui en tendait un, un léger sourire aux lèvres. Pris au dépourvu, le jeune homme tendit timidement sa main pour attraper le présent que la jeune poutsouffle lui offrait. Le jeune homme ne pu lutter contre le flot d’images qui l’assaillirent alors. Briséis Peyredragon. La seule et l’unique. Tentant du mieux qu’il pu d’avaler l’information, tout comme il avait du avaler tout le reste. Le brun mordit le gâteau que la jeune femme venait de lui tendre avant de lui offrir un sourire bien trop timide par rapport à l’image qu’il renvoyait d’habitude. Tachant de paraître le plus normal possible, le brun reposa ses yeux sur ses bouquins, ne portant plus une once d’attention à la poutsouffle qui s’éloignait déjà. Parcourant la page qu’il était censé bûcher depuis plus d’une heure, le brun poussa un léger sourire avant de relever les yeux. Il ne manqua pas une seconde de la scène, voyant d’abord Echo vaciller avant de tomber en avant, faisant tomber par la même occasion toutes ses affaires à même le sol. Poussant son bouquin à côté de lui, le brun se leva rapidement, laissant ses affaires derrière lui pour aller à l’aide de la pauvre brune. « Tu t’es fais mal ? » Souffla t’il tout en aidant la jeune femme à se remettre debout sur ses pieds. En temps normal, il l’aurait surement regardé, un léger sourire en coin avant de lâcher un « dingo » tout en ricanant avec l’un ou l’autre membre de sa maison. Néanmoins, le regard concerné qu’il posa sur Echo était sincère. Une fois sur que la jeune femme ne s’était pas gravement blessé, il se mit tranquillement à ramasser ses affaires avec beaucoup de prévenance, ce qui ne lui ressemblait pas tellement que ça. Pouvait il faire la différence entre qui il était et qui il avait été ? Était-ce Heath qui venait en aide à Briséis ou Rohan qui venait en aide à Echo ? Le brun n’en avait pas la moindre idée et du se forcer à chasser cette pensée de son esprit, conscient du trouble que cette réflexion lui apporterait.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Mar 11 Mar - 20:19

And as the world comes to an end
I'll be here to hold your hand
His crown lit up the way as we moved slowly. Past the wondering eyes of the ones that were left behind. Though far away, though far away, though far away. We're still the same, we're still the same, we're still the same. Howling ghosts – they reappear in mountains that are stacked with fear. But you're a king and I'm a lionheart. And in the sea that's painted black, creatures lurk below the deck. But you're a king and I'm a lionheart. ROHAN & ECHO (chapitre 1)



Ce soir là, Echo avait décidé de cuisiner quelques cupcakes, une activité qu'elle pratiquait régulièrement pour aider ses camarades des licornes de l'arc-en-ciel. Il fallait reconnaître que ses patisseries avaient énormément de succès auprès de ses camarades et qu'elles se vendaient comme des petits pains à chaque évènement organisé par les membres de sa guilde. De ce fait, la brune en préparait régulièrement à des heures tardives de la nuit, dans le but de ne pas déranger les elfes de maison qui avaient déjà bien du travail à faire pour fournir à chaque repas suffisamment de nourriture pour nourrir tout le château. Ce jour là, la poufousffle avait principalement préparée des gâteaux de formes diverses et variées, comme des licornes, des étoiles ou même encore des petits personnages souriants et avenants, à l'image de la personnalité de la jeune fille. C'était donc les bras chargés d'un lourd plateau qu'elle avait quitté les cuisines à une heure avancée de la nuit, se rendant avec toute la discretion du monde en direction de sa salle commune, pour ranger les gâteaux dans son dortoir avant de les emmener le lendemain aux présidentes de sa guilde. Cependant, les choses ne se passaient jamais comme prévues et alors qu'elle faisait de son mieux pour rejoindre le plus vite possible ses quartiers, elle ne put qu'apercevoir à travers une porte un jeune homme à la posture voûtée qui attira tout de suite son attention. La Laertiadis ne mit pas longtemps à reconnaître Rohan Garrigan, un serpentard de son année avec lequel elle n'avait jamais eu vraiment l'occasion de discuter. Bien qu'il l'avait appelée quelques fois dingo en raison de ses bizarreries et nombreuses chutes en tout genre, la brune n'avait pas un apriori négatif à son égard et ni Daegan ni Cordélia n'avaient jamais dit quoi que ce soit à son sujet. De ce fait, pour Echo, ce n'était qu'un garçon comme les autres mais un garçon qui, a cet instant, semblait porter tout le poids du monde sur ses épaules. Et malgré elle, Echo était très sensible à cette détresse qui semblait émaner de lui et elle ne pouvait résolument pas le laisser dans un état pareil. Timidement, elle se glissa dans son dos et elle vint lui proposer un de ses gâteaux, ne trouvant pas les bons mots pour lui apporter son soutien avant que sa discrétion naturelle ne reprenne le dessus et qu'elle ne tente de prendre la poudre d'escampette – ne désirant pas le déranger plus longtemps. Seulement voilà, la brunette avait oublié deux facteurs pour le moins importants qui furent à l'origine de la chute qui ne tarda pas à arriver. Premièrement, la grecque était déjà en temps normal peu stable sur ses deux jambes et il arrivait très fréquemment qu'elle trébuche dans un coin ou un autre du château. Mais en plus de cela, elle avait été plus ou moins gravement blessée au cours de l'attaque de Pré-au-Lard, et ses blessures n'étaient pas encore totalement guéries. Elle portait notamment sous sa chemise blanche un épais bandage tout autour de son buste, cachant la griffure de loup-garou qu'elle avait subie en protégeant Daegan. Sa maladresse naturelle et les séquelles de l'attaque l'amenèrent donc à tomber sur le sol, faisant voler dans les airs son sac comme ses gâteaux – qui ne s'écrasèrent pas sur le sol mais qui restèrent miraculeusement à voler sur le sol, le plateau sur lequel ils avaient été déposé possédant visiblement un sortilège pour éviter les dérapages de ce genre. Rouge et confuse, Echo s'apprêta à se relever seule mais Rohan vint l'aider à se remettre sur ses pieds, la prenant alors totalement de court alors qu'elle clignait des yeux en le fixant intensément, complétement perdue. "N-Non ç-ça va. J-Je vais bien..." La poufsouffle ne put que balbutier à voix basse, regardant ses pieds alors qu'elle se balançait d'une jambe à l'autre, quelque peu intimidée. C'était étrange pour elle que le brun vienne l'aider et lui parler. Étrange, mais pas désagréable. "D-Désolée j-je t'ai embêté dans t-ta lecture..." Ne put-elle s'empêcher de remarquer alors qu'elle jouait nerveusement du bout des doigts avec sa jupe, finissant par remonter ses yeux d'or et d'azur en direction du serpentard. Elle espérait sincèrement qu'il ne se mettrait pas en colère contre elle pour l'avoir dérangée. Elle avait juste voulu l'aider mais comme d'habitude, il avait fallu qu'elle gache tout en faisant encore n'importe quoi. Elle aurait véritablement voulu disparaitre à cet instant précis.



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Jeu 20 Mar - 12:07


✖✖✖
Now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives.
Well we've got holes, we've got holes but we carry on
Rohan savait l’image qu’il renvoyait. Depuis son arrivée au château, le jeune Garrigan avait pris un soin extrême à peaufiner sa réputation, s’amusant de ses détracteurs, manipulant les commérages. Il ne voulait pas être pris comme un gentil garçon, il ne voulait pas être perçu comme l’idiot du village qu’on pouvait manipuler aisément. Ca lui avait jouer des tours, c’était un fait. Bien souvent, le garçon paraissait comme une personne coincée, trop strict, trop raide et revêche que pour être apprivoisée. Le brun avait des amis, de très bons amis c’était certains, néanmoins il n’était pas l’élève le plus plébiscité de sa maison, encore moins du château. Peut-être était-ce pour ça qu’il trainait seul dans ce couloir, tentant avec bien trop d’ardeur de faire rentrée le contenu de son manuscrit dans sa tête accaparée par d’autres soucis. Rohan ne savait pas vraiment vers qui se tourner. Qui savait, qui ne savait ? Il était persuadé que Daegan ne désirait pas le voir et si ce n’était elle, le brun ne connaissait personne consciente de son passé. Enfin, il ne connaissait personne d’assez fou pour étaler ça sur la voie publique. C’est surement pour cela qu’il agissait si bizarrement, trainant seul, incapable de savoir à qui il pouvait parler, à qui il ne pouvait rien dire. Peu importait où le brun se rendait, une vague de solitude le submergeait la majeure partie du temps. Comment était-il sensé retrouver la raison alors qu’il passait la plupart de ses nuits dans les bottes d’un autre homme mort bien trop tôt ? Le simple fait de recevoir un gâteau de la part de Echo, malgré qu’elle fut certainement la personne la plus douce et ingénue qu’il connaisse, le perturba au plus haut point. Lorsqu’il regardait la jeune femme, ce n’était pas cette dernière qu’il voyait, mais bien son double, l’autre elle qui avait vécue durant la guerre. Le savoir n’avait jamais paru être un tel fardeau au jeune irlandais jusqu’à présent. Bien au contraire, il avait souvent pensé que savoir était la meilleure arme contre les aléas de la vie. Pourtant, il avait l’impression d’avoir un trou d’obus à la place du crâne et d’être incapable de reboucher cette partie de sa personne qui lui manquait. Retournant à ses bouquins, comme précédemment le serpentard avait bien du mal à se concentrer. Depuis l’attaque de Pré-Au-Lard et sa discussion avec Daegan il était incapable de penser clairement. A croire qu’un voile obscure s’était posée sur ses pensées l’empêchant de les aligner correctement, de leur trouver un sens. Tournant néanmoins les pages comme s’il était absorbé par ses révisions, il n’eu aucun mal à remarquer Echo en train de vaciller avant de s’écraser au sol avec toutes ses affaires. Sans réfléchir, incapable de le faire de toute manière, il vola à son secours afin de l’aider à se relever. Comment une jeune femme aussi frêle et fragile d’apparence pouvait avoir été la femme la plus brave et téméraire que Heath avait bien pu connaître ? Rohan avait bien du mal à relier Briséis à Echo, bien qu’il sentait au fond de ses tripes que les deux jeunes femmes n’étaient pas si différente que cela en dessous de la surface. « N-Non ç-ça va. J-Je vais bien... » Un léger sourire amusé étira les lèvres du brun qui ne s’étonnait pas le moins du monde de voir la poutsouffle se balancer d’un pied à l’autre extrêmement gênée. Même s’ils ne se fréquentaient pas et ne se connaissaient pas véritablement, il avait déjà vu la jeune femme faire un ou l’autre coup d’éclat dont elle avait le secret, se cassant la figure avant de balbutier et d’autres choses dans le même genre. « Tu es sur ? Tu as l’air… un peu faible ? » Répondit il incertain. Ce n’était pas vraiment normal qu’une jeune femme se portant bien puisse vaciller ainsi avant de s’effondrer sans raison apparente. Certes, Echo était particulièrement maladroite, mais l’irlandais doutait qu’il ne s’agissait que de cela. « D-Désolée j-je t'ai embêté dans t-ta lecture... » Rohan haussa vaguement les épaules avant de jeter un coup d’œil à ses affaires posées nonchalamment à même le sol. Retournant son attention sur Echo, le brun fut happé par le regard de cette dernière. Il n’avait jamais fait attention à la brune, elle était trop menue, elle passait trop inaperçue. Il se disait néanmoins que s’il avait pris la peine de la regarder avec attention une seconde, il aurait pu se rendre compte qu’il se cachait quelque chose dans un regard comme le sien. Le brun fourra ses mains dans ses poches avant de sourire en coin tout en répondant : « Pour être sincère j’ai pas vraiment la tête à travailler. Puis tu m’embêtes pas du tout. » Quelque chose sonnait faux à l’oreille de Rohan. Certes, il n’était pas habitué à être aussi prévenant et gentil aussi ouvertement, surtout pas avec une dingo comme Echo, mais c’était plus profond que cela. Il avait l’impression de se mettre à nu à être aussi sensible et gentil, à croire qu’il réduisait à néant une armure de méchanceté et de froideur qu’il avait porté durant des années. Il n’était pas encore prêt, ça lui faisait tout bizarre de ne plus se cacher derrière des remarques acerbes et idiotes. Passant une main dans ses cheveux tout en regardant le sol, légèrement gêné, le brun souffla : « D’ailleurs merci pour le gâteau, c’est gentil… » Pourquoi se sentait il petit face à ce bout de femme ? Pourquoi se sentait il si minuscule dernièrement ? Ca ne pouvait pas être Echo qui le faisait se sentir ainsi, le Garrigan ne pouvait pas le croire.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Ven 21 Mar - 1:35

And as the world comes to an end
I'll be here to hold your hand
His crown lit up the way as we moved slowly. Past the wondering eyes of the ones that were left behind. Though far away, though far away, though far away. We're still the same, we're still the same, we're still the same. Howling ghosts – they reappear in mountains that are stacked with fear. But you're a king and I'm a lionheart. And in the sea that's painted black, creatures lurk below the deck. But you're a king and I'm a lionheart. ROHAN & ECHO (chapitre 1)



Echo n'était pas le genre de personne à s'arrêter à des images. Si c'était le cas, elle n'aurait pas des personnes comme Cordélia ou encore Daegan dans son cercle d'amis et elle en serait probablement très triste. De ce fait, elle n'écoutait pas spécialement ce que l'on pouvait raconter au sujet de Rohan et elle ne l'avait jamais jugé sur quoi que ce soit. Porter un jugement sur les autres n'était définitivement pas une chose pour laquelle la brune était douée et elle s'en abstenait donc le plus possible. Elle préférait apprendre à connaître les autres avant de se faire une opinion par elle-même de ceux-ci et il était très dur pour elle de ne pas apprécier un autre être humain. Pour l'heure donc, elle ne voyait rien de mal à Rohan et ne cherchait pas à le fuir comme elle le faisait par exemple avec Viola Dyfrig. Cependant, il est vrai qu'elle avait tenté de s'éclipser rapidement – principalement pour ne pas le déranger dans sa lecture. Echo était candide mais elle n'était pas stupide: elle savait pertinemment que pour beaucoup sa présence était vécue comme une véritable nuisance et elle faisait donc de son mieux pour ne pas l'imposer plus que de mesure aux autres. Elle avait donné son gâteau au brun, elle pouvait donc partir. Mais comme d'habitude, rien ne se passait normalement quand la brune était mise en cause et elle trébucha d'une manière presque théâtrale et ridicule sur le sol de la salle de cours. Cela arrivait assez souvent mais encore plus depuis qu'elle avait encore les blessures de la dernière attaque à Pré-au-Lard. Les siennes ayant été directement causées par un loup-garou assoiffé de sang, elles prenaient bien plus de temps à guérir que des blessures ordinaires. "O-Oui, j-juste qu-quelques blessures. T-Tu sais... d-de P-Pré-au-lard, t-tout ça..." La brune ne put que balbutier ces quelques mots avec timidité, alors qu'elle continuait à regarder avec presque une certaine fascination ses pieds. Ce que le brun devait ignorer cependant, c'était que la plus importante de ses blessures – une plaie béante couvrant tout son dos – elle l'avait reçue en protégeant Daegan, la poussant à l'intérieur d'une maison alors qu'elle y rentrait elle-même en toute dernière. Oui, même s'ils l'ignoraient à cet instant précis, ils étaient tous les deux profondément liés par un passé que Rohan connaissait mais aussi par une jeune fille qu'ils aimaient tous les deux à leur manière. Relevant ses yeux à sa propre seconde remarque, elle les planta sans le vouloir dans le regard du garçon, alors qu'elle triturait nerveusement les pans de la jupe de son uniforme. Ce n'était pas une chose aisée pour elle que de tenir une conversation avec une autre personne. Malgré elle, la poufsouffle se sentait toujours mal à l'aise et elle avait toujours l'impression de déranger ses camarades quant elle venait vers eux – et Rohan ne faisait alors pas exception. Cependant, elle ne put s'empêcher de rougir légèrement à sa remarque, se grattant avec timidité et nervosité la joue avant de reposer un regard concerné sur le jeune homme. "T-Tu as des s-soucis?" La question était sincère et c'était plus qu'évident dans les yeux de la grecque qu'elle s'intéressait véritablement au jeune homme. C'était plus fort qu'elle: elle faisait passer les autres avant sa propre personne et faisait toujours tout son possible pour aider le plus de gens possible. Echo avait fondamentalement parlant une bonne âme, une âme abîmée certes, mais une âme toujours pure et innocente. Et les gens avaient beau se montrer cruels et méchants avec elle, ce n'était pas près de changer. "D-De rien. T-Tu avais l'-l'air d'en avoir b-besoin. Mon g-grand-père disait t-toujours qu-qu'un bon gâteau, c'est un p-peu de tendresse directement en-envoyé dans n-notre estomac et d-dans notre coeur." Elle eut un léger sourire timide en lui confiant cela alors qu'elle reprenait le plateau volant pour le reposer tout doucement sur un des pupitres. Rangeant convenablement les pâtisseries dessus, elle regarda du coin de l'oeil le serpentard avant de tenter une nouvelle fois de lui sourire timidement. C'était une situation étrange – mais pas forcément désagréable. Juste... différente. Et nouvelle.  



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Ven 21 Mar - 23:34


✖✖✖
Now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives.
Well we've got holes, we've got holes but we carry on
Le jeune homme n’aurait certainement jamais imaginé entretenir une véritable discussion avec Echo par le passé. Il fallait dire qu’il n’aurait jamais cru avoir à faire face à un véritable danger de mort non plus, du moins pas avant la fin de sa formation, pas avant d’être prêt. Sauf que dernièrement la vie de Rohan était devenue confuse, il ne savait plus ce que le futur lui réservait, ni même ce que son passé était réellement. C’était un peu comme s’il se retrouvait coincer entre deux chaises, ni complètement installé sur l’une, ni complètement installé sur l’autre. Il s’agissait là d’une impression étrange pour l’irlandais, surtout pour un garçon comme lui qui semblait avoir tout planifié pour son futur. Il parait que c’est lorsqu’on perd quelque chose que l’on se rend compte à quel point cette chose peut être importante. Le brun n’avait pas eu besoin de perdre sa vie pour comprendre à quel point elle pouvait être précieuse. L’attaque de Pré-Au-Lard était une espèce de sonnette d’alarme pour le jeune homme, bien qu’il fût encore perdu à l’heure actuelle. Il savait que dans le fond il avait juste besoin d’un peu de temps pour se remettre sur pieds. Les blessures devaient encore se refermer, les cicatrices s’effacer. « O-Oui, j-juste qu-quelques blessures. T-Tu sais... d-de P-Pré-au-lard, t-tout ça... » Rohan haussa un sourcil en entendant la frêle et timide Echo dire cela. Il ne s’imaginait pas la jeune femme à Pré-Au-Lard résistant tant bien que mal aux attaques d’une bande de tarées venu apporter désolation et douleur dans leur sillage. Néanmoins, si elle ne tenait qu’un tant soit peu de Briséis, il se doutait que la brune en avait plus dans le ventre que ce qu’elle pouvait bien le laisser paraître. Tendant sa main droite où son bourreau avait planté sa lame pour l’empêcher de se débattre, Garrigan pointa une fine marque blanche qui allait bientôt totalement disparaître. Il s’agissait là d’un des rares vestiges de cette sombre journée pour le brun et bien qu’il désirait oublier ces instants horribles, il savait que de garder rien qu’une marque prouvant que ça s’était bien produit aurait pu lui faire du bien. « On a tous nos blessures, mais si ça te rends faible et te fais trébucher tu devrais peut-être retourner à l’infirmerie ? Quoique, j’imagine que tu y as déjà pensé. » Souffla t’il en tentant d’être le plus affable possible. Dans le fond, il n’avait pas encore l’habitude, puis il n’avait clairement pas la tête à ça. Il le fit remarquer à la jeune femme, s’étonnant lui-même de la simplicité avec laquelle il pouvait dire à la jeune Laertiadis que dans le fond il n’allait pas aussi bien qu’il voulait bien le faire croire. Il ne le faisait pas exprès, il ne se doutait pas que la jeune femme était lié d’une quelconque manière à Daegan, il n’imaginait pas non plus que celle-ci puisse être une bonne oreille à laquelle se confier. Il avait juste dit ce qu’il pensait sur le coup, sans s’attendre à ce qu’elle ne le relève.  « T-Tu as des s-soucis? » La brune lui avait posé la question avec tellement de facilité. C’était tellement naturel et tellement impromptu que ça désarçonna littéralement le pauvre Rohan qui n’était pas prêt à répondre à ce genre de question. Garrigan n’était pas vraiment du genre à verbaliser ce qu’il ressentait. Il n’étalait pas ses sentiments sur la voie publique et avait bien du mal à en faire part ses proches. Peut-être était-ce à cause de son éducation ou de ses parents complètement tordus. Il ne savait pas vraiment, mais il était gêné de se sentir ainsi exposé par Echo. Se grattant les cheveux tout en regardant les murs comme s’il allait trouver une réponse sur ceux-ci, il lâcha finalement : « Je ne sais pas vraiment… Il y a eu l’attaque de Pré-Au-Lard et puis j’ai eu une discussion étrange et… je sais vraiment pas en fait. » Dit il en tentant de démêler les pensées qui apparaissait dans son esprit à mesure qu’il parlait. Rohan n’était vraiment pas doué avec ça, il ne savait pas comment si prendre, ce qu’il pouvait dire, ce qu’il devait éviter de dire, comment le faire. C’était un novice en la matière et ainsi se dévoiler lui paraissait tellement impudique. Il était ainsi resté évasif, cherchant à se confier sans réellement y parvenir. « D-De rien. T-Tu avais l'-l'air d'en avoir b-besoin. Mon g-grand-père disait t-toujours qu-qu'un bon gâteau, c'est un p-peu de tendresse directement en-envoyé dans n-notre estomac et d-dans notre coeur. » Presque attendrit par Echo et ses remarques toujours pleines de bonnes intentions, le brun ne pu s’empêcher de sourire légèrement. Il aurait bien aimé avoir quelqu’un ayant l’envie de partager ce genre de petit dicton avec lui lorsqu’il était plus jeune. C’est ainsi qu’il ne pu s’empêcher de s’interroger sur le genre de fils que Echo avait du avoir pour être la jeune femme qu’elle était aujourd’hui. Tous étaient le fruit de prédispositions, d’une éducation et des aléas de la vie. Quelles pouvaient être les aléas de celle de la poutsouffle ? « Tu devais avoir un grand-père extrêmement attentionné. Tu dois certainement tenir de lui. »


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.


Dernière édition par Rohan Garrigan le Jeu 3 Avr - 6:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Mer 2 Avr - 20:14

And as the world comes to an end
I'll be here to hold your hand
His crown lit up the way as we moved slowly. Past the wondering eyes of the ones that were left behind. Though far away, though far away, though far away. We're still the same, we're still the same, we're still the same. Howling ghosts – they reappear in mountains that are stacked with fear. But you're a king and I'm a lionheart. And in the sea that's painted black, creatures lurk below the deck. But you're a king and I'm a lionheart. ROHAN & ECHO (chapitre 1)



Echo et Rohan n'avaient à priori rien en commun. Ils n'appartenaient pas à la même année, n'avaient pas les mêmes amis, ne se destinaient pas au même futur et pourtant, ils partageaient tout de même deux choses d'une importance incommensurable. Un passé. Et un être cher. Un passé dont seulement l'un des deux se souvenait pour le moment et un être cher dont chacun ignorait ce qu'il représentait pour l'autre. Rohan aurait-il osé parler de Daegan à Echo s'il avait su à quel point les deux jeunes femmes étaient proches ? Peut être que oui. Peut être que non. Ce qui était sûr cependant, c'était que la jeune fille l'aurait encouragé à ne pas abandonner si elle avait su à quel point il pouvait aimer la belle brune. Pour la poufsouffle, l'amour était une chose si rare, si précieuse, qu'il fallait toujours se battre pour – peu importe les difficultés qui pouvaient se dresser sur notre chemin. Elle écarquilla tout doucement les yeux quand le jeune homme lui présenta son bras et lentement, ses doigts vinrent effleurer la cicatrice, la redessiner avec une douceur toute particulière, un peu comme si elle espérait pouvoir guérir le jeune homme d'un simple geste. « T-Tu y étais aussi ? » Elle chuchote, en relevant son regard vers lui, avant de rougir tout doucement en lui rendant son bras. Pensive, elle entrelace lentement ses propres doigts, regardant au loin un instant avant de laisser ses yeux venir se reposer sur le serpentard. « Je n-n'aime pas v-vraiment l-l'infirmerie... » Comment pourrait-elle, avec tout ce qu'elle a vécu dans le passé ? Elle rejetait plus ou moins toutes les structures médicales et les fuyait comme la peste. Elle ne s'y sentait jamais à l'aise et elle ne pouvait y rester seule sans sentir un sentiment d’oppression venir prendre possession d'elle. Dehors, elle souffrait peut être physiquement mais mentalement, elle se sentait bien mieux. Mais visiblement, ce n'était pas le cas du jeune homme qui ne semblait pas dans son assiette. Echo avait un don, un don pour voir comment les gens se portaient réellement au delà-du masque, au delà des apparences et il était évident à cet instant précis que le Garrigan n'était pas dans son assiette, que quelque chose le tracassait. Et elle était prête à l'écouter s'il avait besoin de parler. Certains, les amis les plus proches de la brunette, la considéraient tous comme une seconde mère, douce et attentive, qui n'avait aucun souci à les écouter et à, s'ils le désiraient, les conseiller. Gentiment, elle vint effleurer du bout de ses doigts fins le bras du brin alors que d'un sourire plus que timide, elle s'adressait à lui, se voulant réconfortante et à l'écoute. « T-Tu as essayé d-de parler de Pré-au-Lard à qu-quelqu'un ? Et c-cette discussion... Elle était i-importante, c'est pour ç-ça qu'elle t-te remue ? T-T u aurais voulu q-qu'elle se passe autrement, c-c'est ça ? » C'était des questions posées avec toute l’innocence du monde, la jeune femme n'essayant pas de soutirer la moindre informations au serpentard. Qu'en aurait-elle fait de toutes les manières ? Elle était du genre à garder pour elle tout ce qu'on lui confiait et à ne pas le partager, à moins qu'on ne le lui demande. Mais pour l'heure, elle sentait que Rohan avait besoin de ces discussions privées, où l'on vide son cœur à l'autre, où l'on ouvre enfin le verrou derrière lequel on cache toutes ces choses qui nous font mal. Et merlin seul savait à quel point les élèves de Poudlard étaient plus abîmés que leur jeune âge ne le laissait présager. Cependant, à l'évocation de son grand père, la jeune fille ne put s'empêcher de rougir tout doucement, n'étant pas vraiment habituée aux compliments. Elle rougit d'autant plus en voyant le sourire du jeune homme, se mettant à balbutier tout doucement alors qu'elle finissait par remonter son visage dans sa direction, laissant son regard se plonger dans le sien. « J-Je ne sais p-pas vraiment s-si je lui ressemble v-vraiment m-mais... m-merci. » Elle chuchota tout doucement alors qu'elle finissait par pencher tout doucement la tête sur le côté alors qu'elle le regardait un instant, l'air rêveur et songeur, avant qu'elle ne secoue tout doucement sa tête et par la même occasion, sa longue chevelure brune. « E-Et toi ? I-Ils sont c-comment... t-tes grand-parents ? » Elle rougit tout doucement de l'audace de sa propre question. Ce n'était pas vraiment dans ses habitudes d'oser demander quelque chose à quelqu'un mais elle s'était dit que peut être, parler avec le jeune homme aurait pu être une bonne chose pour lui. Que cela aurait pu lui changer les idées. Mais que se passerait-il s'il la trouvait inappropriée et pas à sa place ? Sûrement rien de bon.  



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Sam 5 Avr - 18:21


✖✖✖
Now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives.
Well we've got holes, we've got holes but we carry on
Maintenant qu’il savait, Rohan était bien incapable de fermer les yeux sur la vérité. Il lui arrivait encore parfois de ne pas faire la différence entre son passé et son présent. La frontière entre lui et Heath était encore bien floue, trop floue au gout du brun qui s’y perdait. Faire face à Echo avait le même goût que de faire face à Briséis Peyredragon bien trop d’années plus tôt. C’était étrange, pas déplaisant d’avoir l’impression de connaître la personne en face de soi d’une manière particulièrement intime, étrangement intime. Exhibant une cicatrice face à la jeune femme, il s’étonne de voir cette dernière frôler sa peau avec un soin tout particulier. Sous les doigts de la brune il avait l’impression d’être une poupée en porcelaine qu’elle risquait de casser, elle la maladroite. Dans un même temps, elle lui donnait l’impression de vouloir récupérer ses maux, effacer toutes traces de ce qui s’était produit. Malheureusement elle ne pouvait pas. Puis, même si ça avait été le cas, le brun refuserait sans même qu’on l’efface. « T-Tu y étais aussi ? » Un léger sourire aux lèvres se voulant compatissant il hocha lentement la tête. Oui, il s’était retrouvé là bas. Oui, il avait vécu une horreur sans nom, une horreur que lui, Rohan Garrigan n’aurait jamais pu imaginer. La belle lâcha son bras, lui permettant de le laisser à nouveau pendre mollement contre son flanc, avant qu’elle ne se mette à entrelacer ses doigts nerveusement. Le brun s’étonnait de voir une jeune femme aussi réservée, il connaissait Echo, mais interagir réellement avec cette dernière et faire attention à ses manies se révélait intriguant. Surtout qu’il savait, désormais il savait ce qu’elle avait dans le ventre, la force dont elle pouvait faire preuve. Il sentait qu’Echo n’était pas qu’une pale copie ratée de son passé, il savait qu’elle était plus que ça et se demandait si elle-même s’en rendait compte. « Je n-n'aime pas v-vraiment l-l'infirmerie... » Un sourire amusé étira les lèvres de Rohan. Rares devaient être les personnes qui aimaient les infirmeries, lui en tout cas détestait ça. « Si tu veux un aveux, je déteste aussi l’infirmerie et les hôpitaux, on se porte bien mieux loin de ces endroits. » Passant une main dans ses cheveux, il avait du mal à cacher ce qu’il ressentait à l’évocation de l’attaque de Pré-au-Lard, de sa discussion avec Daegan. Il aurait aimé être blindé et pouvoir repousser ce qu’il ressentait loin hors de sa vue, sauf que ça faisait partie de lui et peu importait où il se rendait, ses troubles le suivaient. Le jeune Garrigan se sentait acculé, incapable de lutter contre ce qui se bousculait dans son crâne, il ne savait pas comment faire pour donner du sens à ce qu’il ressentait. Il n’était pas doué, ne savait pas, n’avait pas l’habitude. « T-Tu as essayé d-de parler de Pré-au-Lard à qu-quelqu'un ? Et c-cette discussion... Elle était i-importante, c'est pour ç-ça qu'elle t-te remue ? T-T u aurais voulu q-qu'elle se passe autrement, c-c'est ça ? » Malgré la douceur dont la brune venait de faire preuve, cherchant à le faire parler sans le brusquer, il avait l’impression de s’être pris une claque. Est-ce qu’il aurait voulu que ça se passe autrement ? Surement… Enfin, c’était certain ! Malheureusement, le passé ne pouvait être modifié. Ce dernier pouvait définir une personne, mais jamais une personne ne pouvait modifier son passé, le modeler selon ses désirs et l’arranger pour qu’il soit moins troubles. Un nombre conséquent d’élèves de Poudlard désiraient surement pouvoir modifier leur passé, malheureusement ce n’était pas possible. « J-j-je… j’ai été… »Les mots ne voulaient pas sortir. Pour la première fois de sa vie il se retrouvait à butter sur des syllabes qu’il avait pourtant répété encore et encore. Pour la première fois de sa vie, il ne semblait pas arriver à faire sortir les mots comme il les désirait, lui le serpentard maîtrisé, lui le fils de bonne famille aux manières irréprochables. Prenant une longue et profonde respiration, il ferma les yeux un instant en essayant de calmer les battements erratiques de son cœur. Le sujet le mettait mal à l’aise, le brisait presque physiquement. « Je n’en n’ai parlé à personne… Je ne pense pas que beaucoup de gens veulent entendre comment je me suis retrouvé attaché à une chaise et torturé. Puis, il y a encore moins de monde désireux d’entendre parler de mes déboires côté cœur. » S’interrompant, le brun posa ses prunelles troubles sur la jeune femme. Inconsciemment, il désirait vider son sac et pouvoir déballer tous ses déboires. D’un autre côté il refusait de le faire, il ne voulait ennuyer personne avec ses problèmes, il savait que ce n’était être rien d’autre qu’un fardeau de faire ça. Tout du moins, on l’avait éduqué de telle manière à penser ainsi. « Je suis désolé, tu es gentille avec moi donc je parle, j’ai pas envie de t’embêter. » La conversation dévia au plus grand plaisir de Rohan qui trouvait qu’il en disait bien trop, peu importait à quel point ça le soulageait. Parler du grand père de la brune était inoffensif. C’était un sujet sans attaches émotionnelles pour le jeune homme qui semblait s’émerveiller du caractère doux et sage du grand père Laertiadis. « J-Je ne sais p-pas vraiment s-si je lui ressemble v-vraiment m-mais... m-merci. » Il ne doutait pas une seconde du fait qu’elle pouvait ressembler à son grand-père. En un sens, tous les membres d’une famille tiennent des autres membres de leur famille. Peut-être était ce pour ça que le brun était un peu dérangé, trop coincé, trop sévère avec lui-même et les autres. Il le croyait tout du moins. « E-Et toi ? I-Ils sont c-comment... t-tes grand-parents ? » Pris par surprise, le brun grimaca légèrement à l’évocation de ses propres grands-parents. Comme tout le monde chez les Garrigan, ces derniers étaient coincés, très, voir trop, stricte et bien sur obsédé par leur place dans la société irlandaise. Un mélange parfait qui avait créer l’homme qu’il était aujourd’hui, un peu trop inadapté. Laissant échapper un rire jaune et sec, Rohan passa une main dans ses cheveux. « Ils sont comme mes parents, un peu étranges et très ancrés dans leurs certitudes. Ils n’étaient pas du genre à offrir des gâteaux et de bons mots de sagesses. » Ils étaient plus prompts à élever la voix et remettre quiconque les contre disaient à leur place. Les Garrigan avaient tous les traits d’une famille parfaites…A l’extérieur en tout cas.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Lun 14 Avr - 13:04

And as the world comes to an end
I'll be here to hold your hand
His crown lit up the way as we moved slowly. Past the wondering eyes of the ones that were left behind. Though far away, though far away, though far away. We're still the same, we're still the same, we're still the same. Howling ghosts – they reappear in mountains that are stacked with fear. But you're a king and I'm a lionheart. And in the sea that's painted black, creatures lurk below the deck. But you're a king and I'm a lionheart. ROHAN & ECHO (chapitre 1)



Echo trouvait cela domamge que Rohan et elle n'aient pas pris la peine de se parler véritablement plutôt. Après tout, le garçon était fort sympathique et la jeune fille était persuadée qu'ils s'entendraient bien mieux à l'avenir. Elle en était même fortement contente, elle qui aimait toujours faire de nouvelles rencontres. Contrairement à ce que les autres pouvaient penser d'elle, Echo était une jeune fille très sociable et bien qu'elle était grandement timide, elle adorait parler avec les gens qui l'appréciaient et qu'elle appréciait en retour. Le serpentard était bien plus gentil qu'il ne le laissait croire aux premiers abords et elle ne pouvait qu'en sourire. C'était définitivement une bonne surprise, une de celles que la grecque était toujours contente de subir. Inutile de préciser que l'attaque surprise de Pré-au-Lard en faisait définitivement pas partie et elle était triste de voir que le brun avait également dû subir cela. Les blessés parmi les élèves avaient été extrêmement nombreux et elle avait pu voir que parmi ses camarades, beaucoup en étaient encore tout chamboulés. Rohan lui même semblait mal rien qu'à l'évocation de ce tragique événement et pourtant, la poufsouffle ressentait tout au fond d'elle qu'il avait besoin d'en parler, que c'était même presque vital. Chacun avait sa propre manière de réagir aux évènements traumatisants et la sienne était de tout garder pour elle, de l'enfermer à double tour dans son cœur et pourtant, elle avait l'impression, la sensation de comprendre ce garçon si différent d'elle, ce garçon qui contrairement à elle, semblait avoir besoin de se vider pour passer à autre chose – pour aller de l'avant. Pour faire en sorte que ses blessures puissent enfin commencer à cicatriser. Gentiment, Echo vint prendre la main du brun et elle lui offrit son sourire le plus timide mais paradoxalement, le plus chaleureux, le plus réconfortant. Dans ses yeux, dansait le feu le plus doux de sa vie passée, la flamme de l'ardente et invincible Briséis Peyredragon. « Je veux l'entendre. Je veux dire.. Je pense que tu as besoin d'en parler et je suis là pour t'écouter. Nous ne sommes peut être pas amis, nous ne sommes pas de la même maison mais... Nous sommes une famille. Je veux dire... Poudlard est une grande famille, tu ne crois pas ? » Souriant de plus belle – toujours avec ce mélange de timidité et de force qui la caractérisaient si bien – elle serra un peu plus étroitement la main du Garrigan alors qu'elle se faisait pensive un instant, finissant par se reconcentrer de nouveau sur lui. Briséis en elle n'était pas insensible à la présence de Heath en lui. Echo n'en était pas conscience mais son âme était toujours teintée du feu de sa précedesseuse, un feu qui ne demandait qu'à se manifester, qu'à brûler jusqu'aux cendres tous ses ennemis – mais aussi, à réchauffer tous ses proches et dans le passé, Rohan en avait fait partie. « Et c'est la même chose pour tes histoires de cœur. Je ne peux pas prétendre être spécialement douée dans ce domaine mais si tu as besoin d'en parler, je suis là. Ca ne me dérange pas. » C'était probablement la première fois qu'elle s'exprimait devant le jeune homme sans bégayer, bien plus confiante, bien plus affirmée qu'elle ne l'était habituellement. Son âme et celle de Briséis n'étaient pas distinctement séparées l'une de l'autre. Mélangées, il arrivait que la dragonnière parle à travers la jeune grecque ou tout simplement, qu'elle lui offre de sa force, de son courage à tout épreuve et que tel un ange gardien, elle veille sur la petite poufsouffle. Souriant légérement, toujours un peu rose de gêne, elle continua à tenir sa main avec gentillesse, la serrant avec douceur en l'entendant parler de ses parents. Beaucoup de familles de sang-purs se montraient dures avec les enfants, pour les formater dans un moule et les forcer à adopter des valeurs qui n'étaient pas forcément les leurs. Echo comprenait ce que Rohan essayait de lui direr, ce qu'il cachait entre les lignes. Elle était passée par là elle aussi, il y a bien des années. « Je... J-Je connais... Je v-vois c-ce que tu v-veux dire... » Elle commença, son regard se perdant dans le vide alors qu'elle se remémorait un passé qu'elle aurait préféré oublier. Mais pouvait-on réellement tirer un trait sur son passé ? Non. Non, pour Echo, c'était fuir et elle ne voulait pas fuir car malgré tout le mal qui avait été fait, ce qu'elle avait vécu faisait celle qu'elle était aujourd'hui. Son âme abîmée, abîmée avant même sa naissance par toute cette douleur que Briséis avait ressenti à la perte d'Aleksander et qui avait pour toujours erraflé son âme d'une douleur qui avait laissé sa trace jusqu'à Echo, était ce qui la définissait. Et elle ne comptait pas se tourner le dos. « M-Mais o-on s'en est b-bien sortis qu-quand même... pas v-vrai ? » Oui. Malgré leurs familles, ils s'en étaient bien sortis, lui comme elle. Lui souriant avec encouragement, elle pencha la tête lentement sur le côté, alors qu'elle le regardait droit dans les yeux. Dans les siens, dans son regard un peu fêlé, dansait toujours la flamme d'un feu que seul les dragonniers pouvaient prétendre posséder.



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : Daniel Sharman
PARCHEMINS : 365
AMORTENTIA : Volage, incertain, Rohan n'a aucune idée qu'il est destiné à retomber dans les bras de la même fille que par le passé.
PATRONUS : Un lynx
PARTICULARITE(S) : Son torse... (GROS PRETENTIEUX)

Rohan Garrigan
MR TOUT NU


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   Lun 21 Avr - 12:31


✖✖✖
Now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives.
Well we've got holes, we've got holes but we carry on
Chaque être humain se protège à sa manière, se cachant derrière des barreaux, portant des armures recouvrant complètement leur peaux. Chacun à sa technique, l’indifférence, la froideur. Rohan était doué, il avait toujours été douer pour feindre et se protéger, s’assurant que la distance le séparant de la majeure partie de la population était assez grande. Le brun avait bien du mal à se faire de nouveaux amis, tant il pouvait se montrer exécrable, portant un masque censé le protéger de tout. Il ne se rendait pas compte que ce masque était sans nul doute son plus grand frein dans la vie. A se cacher derrière une personne qu’il n’était pas, l’irlandais ratait des personnes comme Echo. Des gens qui ne voulaient que son bien et étaient prêt à l’aider tout au long du chemin. Au lieu de ça, il restait secret, gardant en lui ce qui le tuait de peur d’ennuyer les personnes l’entourant. De peur d’être une gêne qu’on remplace par lassitude. La jeune femme n’était pas comme ça, même s’il ignorait les souvenirs immémoriaux qui lui venaient à l’esprit, il savait qu’Echo, ou même Briséis, n’était pas comme ça. C’était plaisant de se dire ça. « Je veux l'entendre. Je veux dire.. Je pense que tu as besoin d'en parler et je suis là pour t'écouter. Nous ne sommes peut être pas amis, nous ne sommes pas de la même maison mais... Nous sommes une famille. Je veux dire... Poudlard est une grande famille, tu ne crois pas ? » Un sourire très mince vint étirer les lèvres du jeune homme alors qu’Echo prenait sa main. Si Poudlard était une famille, c’était une de ces familles compliquées qu’on a du mal à mettre dans des boites tant ses individualités se démarquaient du troupeau. Prenant uNe longue inspiration, le brun hésita une seconde. Allait-il véritablement parler de ce qui s’était produit à Pré-au-Lard avec Echo ? Ne pouvait il pas simplement abandonner tout ce qui c’était passer là bas, dans ce magasin et ne plus jamais y repenser ? « Et c'est la même chose pour tes histoires de cœur. Je ne peux pas prétendre être spécialement douée dans ce domaine mais si tu as besoin d'en parler, je suis là. Ca ne me dérange pas. » La sollicitude dont faisait preuve la brune était touchante. Il se sentait en sécurité avec elle, il savait qu’il pouvait tout lui dire comme Heath aurait pu tout dire à Briséis. Avoir une personne prête à vous écouter, même si c’est pour ne rien dire, même si c’est pour garder le silence et se regarder dans le blanc des yeux, c’était déjà beaucoup. Passant une main dans ses cheveux déjà en bataille, il ne pouvait nier à quel point cette proposition pouvait être tentante. Rien qu’un instant, il pouvait vider son sac, se défaire du poids sur ses épaules et respirer une pression en moins sur la poitrine. Rien qu’un instant. « J’ai été en quelque sorte… Enfin, on est plusieurs à avoir été… torturé. J’ai été attaché sur une chaise pendant que les autres regardaient impuissants. J’ai l’impression d’avoir été violé, par cette folle qui s’amusait avec moi comme un jouet. J’étais comme… J’étais impuissant. » Articula t’il péniblement, prenant de longue pause en réfléchissant à comment explique ce qui lui était arrivé. Il pouvait presque sentir le contact brûlant de cette sorcière qui l’avait humilié et avait jouée avec lui comme avec un pantin. Baissant les yeux, le sorcier n’aimait pas cette impression, ce sentiment d’impuissance qu’il avait pu ressentir. Il détestait ça. Il refusait d’être un pion sur l’échiquier d’autres personnes. Il refusait qu’on se serve de lui et pourtant il n’avait rien pu faire. Ca lui nouait les entrailles, le torturait depuis que ça s’était produit. « Les autres personnes présentes ont essayé de faire quelque chose, mais ça n’a fait qu’empirer l’horreur. Et chacun dans notre coin on s’est retrouvé à ce faire torturer. » Rohan était amer, il ne pouvait blâmer personne, ils avaient essayés de le défendre. Peah, Cercei, elles avaient tentée de faire quelque chose, ils n’étaient juste pas en position de faire quoique ce soit. Et puis, sa discussion avec Daegan n’avait fait que l’ébranler un peu plus. Comme s’il n’avait pas été assez retourné par tout ce qui s’était produit. Comme s’il avait besoin de ça en plus. « C’est con de dépendre de quelqu’un d’autre. Même qu’un tout petit peu. » Souffla t’il pensif. Il est bien plus aisé de ne compter que sur soi même. Bien plus aisé, mais pas forcément mieux. Il le savait, mais s’il ne dépendait pas autant de la présence de Daegan il ne serait pas dans cet état. Peut-être ne serait il pas en train de se mettre à nu devant Echo, lui racontant ce qu’il avait vécu. Peut-être, c’était même certain que l’attaque de Pré-au-Lard le torturerait toujours, mais il se sentirait moins à l’ouest, moi à l’étroit dans sa peau et ne saurait rien au sujet d’Heath. Même s’il n’aimait pas ça, le brun trouvait le sujet de ses grands-parents bien plus aisé à aborder que le reste. Sentir les doigts d’Echo serrer sa main en douceur était une ancre à laquelle il pouvait se raccrocher pour ne pas se perdre dans son passé. Ca faisait du bien. Simplement. « Je... J-Je connais... Je v-vois c-ce que tu v-veux dire... » S’il y avait bien une chose qu’il n’imaginait pas, c’était Echo avec une famille comme la sienne. Pourtant, d’une certaine manière ça faisait du sens. « M-Mais o-on s'en est b-bien sortis qu-quand même... pas v-vrai ? » Le regard de l’ancienne dragonnier perdu dans l’océan des yeux du sorcier, ce dernier ne pu s’empêcher de sourire légèrement. Elle avait raison, avec une famille comme celle de Rohan, ce dernier s’en était bien sorti. Il imaginait que ça devait être pareille pour la brune. Bien malgré lui, il se surprit à sourire doucement, un sourire léger, mais pourtant marqué qui illuminait légèrement son visage. Un sourire sincère qu’il ne pouvait cacher. « Tu as raison et on a pas encore exploité la moitié de notre potentielle. » Echo ne l’avait pas fait en tout cas, ça le brun le savait.


STRANGERS IN LOVERS CLOTHES
I don’t really think that many people experienced true love in their life. For me it was the way her fingers lightly touched my cheek on an early morning, on most days I knew that I loved her when she laughed, while she turned her head away, almost like a shy deer that had been fooled so often. People like her, they are what stories are made of. She was my story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sometimes you can't change and you can't choose + echan   

Revenir en haut Aller en bas
 

sometimes you can't change and you can't choose + echan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Obama;Change is coming to america
» échange crf 250 2010 contre une crf450
» On ne change jamais les bonnes habitudes... [open]

AMORTENTIA :: LA RENOMMÉE EST UNE AMIE BIEN PEU FIDÈLE :: CACHOTS & SOUS-SOLS-