❝ NECHO + love kills more people than anything else. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: NECHO + love kills more people than anything else.   Mer 29 Jan - 11:12

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Cela avait été le chaos. L'enfer. Et elle ne savait pas comment elle s'était de nouveau retrouvée à Poudlard, en sécurité. Comment elle avait pu survivre malgré tout ce qu'elle avait traversé dehors. Bien qu'elles avaient rejoint le château ensemble, elle avait fini par perdre Daegan dans la foule d'élèves qui se précipitaient dans le hall d'entrée, tous plus abîmés les uns que les autres. Elle-même était dans un sale état. Elle se demandait encore comment elle faisait pour rester debout, pour ne pas s'effondrer à chaque nouveau pas. Elle était complétement perdue. C'était arrivé une nouvelle fois. Une absence. Elle avait eu une absence. Tout ce dont elle se se souvenait, c'était qu'elle était sur un balai avec son ami et que ce dernier s'était écrasé sur le sol. Après ça, plus rien, jusqu'à son retour au château. Et elle était complètement perdue. Elle ne savait pas quoi faire, où aller, comment réagir. Elle était perdue et elle sentait les élèves la percuter dans leur fuite, la percuter si fort qu'elle finit par être projeter au sol, alors que de nouveau, le noir se faisait. Elle s'était évanouie, là, en plein milieu du hall, se vidant de son sang, victime de la violence de ses camarades qui n'avaient pas fait attention à cette petite poupée fragile qui avait besoin qu'on lui tienne la main. Quand elle se réveilla, elle mit un certain temps à comprendre où elle était. La première chose qui se rappela à elle, ce fut la douleur. Son corps entier lui faisait horriblement mal – son dos atteignant l'apothéose de la douleur. Elle se redresse, difficilement, alors qu'elle regarde lentement autour d'elle, comprenant qu'elle est dans une sorte de bureau, sur un lit de camp qui a visibilement été installé là à la va vite. Tentant de se lever sur ses deux jambes, elle tombe sur le sol – ses jambes ne supportant plus son poids – alors qu'elle entraîne avec elle bien des objets qui s'écrasent avec fracas autour d'eux. C'est à cet instant, à cet instant précis qu'elle peut voir pour la première fois son reflet depuis l'attaque. Du coté gauche de son visage se trouve un oeil au beurre noir alors que de l'autre, un hématome recouvre sa joue pâle. Sa lèvre inférieure est fendue, du sang coulant lentement sur son menton. Ses jambes sont recouvertes également – tout comme ses bras – de plaies et tâches violettes inquiétantes, résultats de sa jupe en balai. Se tournant légèrement, elle ne peut que grimacer en voyant la pire des blessures. Sur toute la longueur de son dos, la trace béante et sanglante que les griffes du loup ont laissées jure horriblement avec la carnation pâle de la peau de la poufsouffle. Et de tout ce qu'elle a, c'est le plus douloureux. Timidement, elle cherche des yeux une autre personne, quelque chose à quoi se raccrocher. Mais rien .Rien ni personne. Du moins, jusqu'à ce que soudainement la porte s'ouvre avec fracas – la faisant sursauter – alors que l'infirmière arrive comme une trombe. Elle semble surchargée et cela ne surprend pas la sixième année. Echo a vu en effet d'autres blessés quand elle est revenue au château et d'autres dans des états bien pires que les siens. Ne s’embarrassant pas de politesse et voulant visiblement rentabiliser son temps, elle informa la brune qu'elle se trouvait ici, dans son bureau, car il n'y avait plus de place dans l'infirmerie, qu'il fallait qu'elle retire son haut pour qu'elle s'occupe de sa plaie dans le dos et qu'elle allait revenir dans quelques secondes pour le faire. Echo n'avait même pas eu le temps de répondre à cela que déjà, la vieille femme disparaissait, la laissant seule de nouveau, toujours sur le sol du bureau, complètement sonnée. Prenant difficilement appui sur ses bras après avoir déposé ses mains sur le lit, elle se releva en grimaçant pour se rasseoir sur celui-ci, en soupirant longuement. Avec une nouvelle grimace, elle retire ce qui reste de son haut qui est en lambeaux et son soutien gorge qu'elle dépose à coté d'elle, entourant sa poitrine de ses petits bras, quelque peu gênée. Elle n'aimait pas vraiment montrer son corps, en ayant tout bonnement honte. Il faut dire que les gens de l'asile où elle avait passé une partie de son enfance ne s'étaient pas montrer tendre avec elle. Avec aucun des patients d'ailleurs. Et aujourd'hui, la petite poufsouffle était bourrée de complexes et ne voyaient rien chez elle qui aurait pu la rendre jolie ou attirante. Mais c'était l'infirmière et Echo savait qu'elle ne la jugerait pas sur son corps – aussi dégoûtant puisse-t-il être. Elle l'attendait donc, prostrée sur le lit, ses bras l'entourant fermement malgré la douleur – mais cette dernière ne revenait pas. Les minutes passaient et l'infirmière ne retraversait pas cette porte. La jaune et or commençait à paniquer quelque peu. Pourquoi celle-ci ne revenait pas, y-avait-il un problème derrière cette porte? Un de ses camarades étaient-ils dans un état tellement horrible que l'infirmière était obligée de rester à coté de lui pour veiller non stop sur sa santé? Non. Non, douce Echo. L'infirmière l'avait juste oubliée, elle, la pauvre petite poufsouffle à moitié nue, blessée et tremblante, recroquevillée dans son bureau en attendant son retour. En vain, mais cela la poufsouffle l'ignorait alors.



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Mer 29 Jan - 12:42

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 

Sloan était de ceux adorant aller à Pré-au-Lard. C'étaient les seuls moments hors de l'enceinte qui offraient un peu plus de liberté aux élèves de Poudlard. Il avait créé la surprise en décidant de rester dans l'enceinte de l'école pour la sortie qui était prévue le jour-même. Il avait juste au mauvais pressentiment et n'avait pas réellement le coeur d'aller là-bas. Bien sûr, il avait alors trouvé des excuses bidons pour convaincre ses amis d'y aller sans lui. Même la blonde qu'il se traînait depuis quelques jours avait semblé le croire. Ainsi, au lieu d'aller comme tous les autres dans le village sorcier proche de l'école de magie, Sloan était resté plus longtemps au lit, profitant du calme régnant dans le château pour être un peu plus tranquille. Il s'était habillé et était descendu dans la Grande Salle comme tous les jours. Cette fois, il n'avait au moins pas dix élèves autour de lui, buvant ses paroles. Et si d'ordinaire il aurait paniqué en se voyant abandonné, il était rassuré du fait que ses amis allaient revenir prochainement et qu'il avait lui-même pris la décision de rester. Occupé à découper une tranche de lard dans son assiette, Sloan manqua de renverser son jus de citrouille quand il entendit une élève entrer en criant toutes sortes de choses. Levant les yeux au ciel, Sloan pensa avec lassitude qu'il s'agissait encore d'une de ces filles criant pour un rien et faisant des histoires qui n'avaient pas lieu d'être. Pourtant, quand des professeurs commencèrent à s'agiter, Sloan ne put s'empêcher de s'approcher afin de savoir ce qui se passait. « C'est horrible. Pré-au-Lard a été attaqué ! Il y a tellement de sang et de blessés .. Je .. » Sloan n'écouta pas la suite, bien trop alarmé pour pouvoir rester immobile. Courant en ne pensant qu'à son Echo, si fragile et douce, il atteignit rapidement le hall d'entrée mais fut stoppé par un professeur. «  Monsieur je dois y aller. » commença-t-il, à peine conscient qu'une foule s'était rassemblée autour de lui et qu'elle vantait ses mérites. Le brave Sloan n'avait pourtant qu'une seule idée : sauver Echo. Les autres pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient mais Sloan était hanté par des images de la jeune femme en sang, blessée et peut-être même pire. S'agitant dans tous les sens, il resta paralysé en entendant des gémissements et des pleurs s'élever. Les élèves attaqués à Pré-au-Lard faisaient leur entrée dans un désordre complet. Cherchant des yeux sa Poufsouffle, Sloan circulait entre élèves et professeurs sans s'arrêter. Parfois, on l'hélait mais il n'y faisait pas plus attention qu'à cela. Il vit quelques visages familiers mais n'interrompit pas ses recherches pour autant. Si bien qu'il crut passer près de sa petite amie officielle sans même lui accorder un regard. Un seul mot résonnait dans son esprit et c'était Echo. Echo et seulement elle. Plus les minutes passaient, plus il s'inquiétait. Au bout de ce qui lui sembla une éternité, il finit par s'aventurer à l'infirmerie, dernier lui et dernier espoir de Sloan. Insensible aux élèves se tordant de douleur, il essaya de parler à l'infirmière qui ne lui accorda pas une seule seconde de son temps. Sloan était en parfaite santé et elle devait s'occuper de ceux qui étaient blessés. Fronçant les sourcils, le jeune homme s'avança dans la pièce, bien décidé à trouver Echo de lui-même. Il ne la trouva cependant pas. Désespéré, il se retourna encore et encore, espérant voir un détail qui lui échappait. Quand il remarqua l'infirmière sortir de son bureau et laisser la porte entrouverte, Sloan haussa les sourcils et se dirigea vers la porte. Il espérait plus que tout y trouver Echo, même si cette hypothèse était peu probable. Quelle fut sa surprise quand il vit le corps pâle et ensanglanté de la jeune femme se détacher de l'obscurité de la pièce. Révulsé qu'on ait osé faire du mal à son Echo, qu'un individu ait osé lui faire ça à elle, il entra dans le bureau et ferma la porte doucement après lui. Personne ne verrait l'état de la Poufsouffle tant qu'il l'aura décidé. Fou de douleur et de colère, il sentit sa voix se briser. «  Echo .. » murmura-t-il, à la fois pour elle comme pour lui. Voir des bleus et du sang couvrir le corps de la jeune femme le mettait hors de lui. Il fit à peine attention au fait qu'elle était à moitié dénudée. bien trop obnubilé par les traces de griffes laissées dans son dos. S'approchant d'elle et la rejoignant en deux pas, il sentit son regard se durcir. Devenant de plus en plus froid et furieux, il sentit cette part de lui qu'il craignait tant se réveiller peu à peu tandis que l'horreur de ce qui s'était passé le marquait au fer rouge. Personne ne touchait son Echo sans en subir les conséquences. Personne. «  Qui t'a fait ça Echo ? Qui ? » souffla-t-il d'une voix tendue par la colère. Le regard bleu azur qu'il avait d'ordinaire devenait de plus en plus gris, comme l'acier. Comme si sa colère le transformait. Osant à peine toucher au corps frêle et meurtri d'Echo, il ne voulait qu'une chose : retrouver celui qui lui avait fait ça pour lui régler son compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Jeu 30 Jan - 1:18

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Elle était là, seule, regardant autour d'elle dans la pénombre le bureau de l'infirmière. C'était la première fois qu'elle venait ici depuis son arrivée à Poudlard, et ce, malgré le fait qu'elle se blessait souvent. Recroquevillée sur le lit, ses bras enserrant sa poitrine, elle ressemblait à cet instant plus que jamais à la petite fille de l'asile qu'elle avait été autrefois. La fausse brune ne se sentait jamais à l'aise dans des lieux dédiés aux soins et à la médecine. Cela faisait toujours remonter en elle un certain malaise, un certain traumatisme. Si ses jambes avaient pu la porter, nul doute qu'elle aurait couru loin d'ici, qu'elle serait réfugiée dans un coin sombre pour y rester jusqu'à ce que ses nombreuses blessures ne soient guéries. Mais elle ne pouvait pas et tout ce qu'elle devait faire, c'était attendre le retour d'une femme qui ne reviendrait pas. Quand la porte finit par s'ouvrir, elle sursauta légérement en se redressant à peine, persuadée qu'il s'agissait du retour de l'infirmière. Qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle reconnut Noah! Lentement ses yeux s'écarquillèrent en voyant la silhouette blonde du jeune homme et pendant quelques secondes, une peur viscérale l'envahit, lui saisissant le coeur et l'estomac. Etait-il blessé lui aussi, avait-il souffert? Mais non, il semblait être dans un excellent état – si ce n'est qu'il semblait fou de panique. Elle sursauta de nouveau quand il posa son regard sur elle, l'appelant de sa voix brisée qui remua quelque chose en elle alors qu'elle s'humidifiait ses lèvres salement amochées. C'était la première fois depuis la fin de l'année dernière qu'il se retrouvait ensemble, et cela était en partie dû à la brune qui n'avait eu cesse de l'éviter dans les couloirs du château. Dès qu'il arrivait de l'autre coté du couloir, elle disparaissait miraculeusement, elle se cachait derrière Emory quand les poufsouffles et gryffondors avaient cours en commun et elle ne retournait plus à ses coins de prédilection pour éviter une rencontre fortuite. Pourquoi un tel comportement? La douleur. Echo avait mal. Noah lui faisait mal. Il lui faisait mal car il lui donnait de l'espoir, de belles choses avant de toutes les lui reprendre pour la replonger dans les ténèbres qu'étaient sa vie sans lui. Et cela la tuait petit à petit. Alors, elle tentait vainement de se protéger, d'elle, de lui. Mais à le voir là, soleil radieux, soleil étincelant, elle ne pouvait que se demander comme elle avait pu vivre sans lui jusqu'à ce jour. "N-Noah..?" Sa voix, à peine plus élevée qu'un murmure, témoigna de sa surprise de le retrouver ici. Avec tout le chaos qui régnait à l'extérieur, les nombreux élèves blessés, n'avait-il pas des amis pour qui il s’inquiétait? Pour la fausse brune, il était plus qu'inconcevable qu'il fut ici pour elle. Elle n'était qu'Echo après tout, pourquoi devrait-il se soucier d'elle? Elle n'était pas importante. Elle n'était rien. Elle sursauta de nouveau en le voyant se rapprocher d'elle alors que la jeune femme notait sans mal le changement dans ses yeux si pâles. Baissant tout doucement les yeux quand il fut à coté d'elle, elle entrouvrit plusieurs fois les lèvres sans qu'un son n'en sorte avant de déglutir et de réussir à trouver ses mots, sa voix douce et chuchotant résonnant presque dans le silence de la pièce. "J-Je crois que c'était des loups-garous... O-On était un p-etit groupe et ... O-On s'est battus j-je crois. J-je me souviens plus exactement... " Elle confessa tout doucement en relevant ses yeux pâles vers les siens alors que timidement, elle levait un de ses bras – l'autre entourant toujours fermement sa poitrine – pour venir caresser lentement le bras du blonde debout à ses cotés, comme pour tenter de l'apaiser, de chasser cette aura négative qui l'entourait. "E-Et toi? T-Tu es blessé, N-Noah..?" Elle demanda, sincèrement inquiète alors qu'elle le regardait avec toute la prévenance du monde dans son regard. Oui, c'était elle qui était si salement amochée qu'elle était à peine reconnaissable et pourtant, dans son coeur, le blond passait encore avant. Elle ne voyait pas de blessure apparente mais elle savait mieux que quiconque que les vêtements pouvaient dissimuler bien des choses.Tout doucement, le bout de ses doigts continuaient d'effleurer le bras du jeune homme de bas en haut, sans qu'elle ne le quitte des yeux. C'était une chose rare qu'Echo ose affronter le regard de quelqu'un, elle qui était profondément timide. Mais elle voyait bien à quel point le gryffondor semblait mal et elle ne pouvait pas le supporter. Noah était fait pour les rires, la lumière et le bonheur. Il était fait pour les embrassades, les sourires en coin et toutes ces belles choses qu'il semblait incarner à lui seul. Ces ténèbres n'étaient pas siennes. "T-Tu n'as pas l'air b-bien, N-Noah..." Elle souffle tout doucement alors qu'elle grimace légèrement en se redressant un peu, son dos la faisant souffrir le martyr alors qu'elle remonte sa main pour venir avec peine effleurer la joue du garçon du dos de ses doigts, toujours pour le réconforter, toujours pour l'apaiser. C'était peut être la première fois que la brune touchait d'elle-même le blond, la première fois qu'elle lui témoignait physiquement son attachement. Mais à cet instant, il semblait en avoir tant besoin qu'elle ne pouvait pas s'en empêcher. Que son corps réagissait de lui-même, pour venir tenter de soutenir celui du blond face à elle.



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Jeu 30 Jan - 14:55

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 

De toute son existence, jamais le blond n'avait ressenti une telle noirceur dans son coeur. Un froid glacial et une colère sourde avaient pris possession de lui. A ses yeux, tout ce qui comptait, c'était qu'on s'en était pris à son Echo. Comment pouvait-on s'en prendre à elle ? La jeune femme était tout sauf dangereuse. Comment pouvait-on envisager de la blesser alors qu'elle était si fragile et douce ? Il fallait être bien plus que cruel pour oser aller jusqu'au bout ? Mais ce qui rendait fou le jeune homme, c'était le fait qu'il n'avait pas été là pour elle. Il n'avait pas su la protéger et pour ça, il allait s'en vouloir longtemps. Sloan aurait du aller à Pré-au-Lard. Son mauvais pressentiment s'était vérifié et il avait préféré rester bien au chaud. Il se sentait si lâche et si faible que cela ne faisait qu'empirer son état. Il était véritablement furieux mais quand la majorité des gens le montrait et explosait, lui se contentait de rester d'un calme inquiétant. Au fond de lui pourtant, il bouillait et ne désirait que se venger et venger Echo de son agresseur. Les poings serrés, il fulminait réellement. Il n'arrivait pas à accepter tant de violence, surtout vis-à-vis d'Echo. Ses yeux détaillaient avec horreur toutes ces blessures, toutes celles qu'il aurait pu éviter si il avait été présent. Il avait faillit, comme si il avait trahi une promesse ancestrale qu'il avait fait à la jeune femme. «  J-Je crois que c'était des loups-garous... O-On était un p-etit groupe et ... O-On s'est battus j-je crois. J-je me souviens plus exactement... » Des loups-garous ! Noah crut un moment sentir son coeur exploser. Elle avait fait face à une horde de monstres sanguinaires et agressifs. Il n'arrivait pas à le concevoir. L'image de la Poufsouffle entourée par ces monstres le révulsait complètement. La bile lui montait à la bouche. Tandis que son regard incandescent se fixait sur le visage d'Echo, il sentit ses traits se durcirent de plus en plus. Il devenait quelqu'un qu'il n'avait jamais été. Même du  temps où il était ce petit garçon maltraité, il n'était jamais passé par là. Il était un tout autre homme et craignait cela. C'était son côté le plus sombre, celui qu'il désignait être comme son lui passé. Aleksander Romanov. Au fond, il s'en doutait mais refusait de l'accepter. Dans ces circonstances néanmoins, il ne luttait plus. Il pouvait bien devenir aussi horrible que lui du moment qu'il foudroyait les coupables par sa fureur et qu'il protégeait Echo. La mâchoire crispée, il entendit à peine la jeune femme lui demander si il allait bien. Bien sûr que oui puisqu'il était resté à l'abri. Bien sûr, il n'avait pas pu se douter de ce qui aillait se produire mais il s'en voulait tout de même. Tendu à l'extrême, les sourcils froncés, il n'était plus que l'ombre de lui même, à des kilomètres du jeune homme insouciant et amusant qu'il était. Apparemment, même la jeune femme semblait remarquer la tempête qui avait lieu dans le coeur et l'esprit de Noah. Au contact de sa main contre son bras, des milliers de frissons le firent trembler. C'était comme si on le touchait directement à l'intérieur. Comme si elle était son point d'ancrage, celui qui le ramènerait à la réalité, à lui. «  T-Tu n'as pas l'air b-bien, N-Noah... » souffla-t-elle. Noah n'arrivait pas à croire qu'elle puisse encore être si gentille avec lui après tout ce qu'il lui avait fait subir et ce que ces monstres lui avaient fait. Et malgré cela, elle était toujours là et calmait progressivement la colère noire emprisonnant tout son être. Fermant les yeux, comme pour profiter de ce contact inédit, Noah se sentit apaisé en sentant la main de la jeune femme caresser doucement sa joue. Comme le vent, elle éloigna tous les nuages qui étaient venus envahir son ciel bleu. Tel un baume, elle avait calmé toute sa hargne. Echo l'avait ramené à elle d'une certaine façon. Appuyant sa joue contre sa main, le jeune homme rouvrit les yeux et plongea son regard clair dans ses yeux. « J'aurai du être là. J'aurai au moins pu te protéger. » souffla-t-il, se moquant bien de ce qu'auraient pensé les autres si il s'était interposé entre ces loups garous et Echo. Peut-être aurait on privilégié sa noblesse de coeur à son affection pour la jeune femme. Toujours était-il qu'il était fou de voir la Poufsouffle dans cet état. Détachant son regard de la jeune femme, le Gryffondor s'alarma de l'état de cette dernière. Cherchant du regard n'importe quoi permettant de soulager Echo, il fronça les sourcils en pensant à l'infirmière. La jeune femme était blessée gravement et elle se permettait d'aller faire des cabrioles ailleurs. Rejoignant la porte en quelques pas, il l'ouvrit de façon à dissimuler Echo aux autres de par sa tenue et darda l'infirmière qui se tenait non loin de là de son regard spécial Sloan. Quand il le lançait, peu restaient de marbre et il obtenait généralement gain de cause. Visiblement gênée de le voir la fixer d'un air accusateur, elle entra dans la pièce tandis que Sloan fermait la porte. S'approchant à nouveau, il la vit s'affairer autour d'Echo afin de panser ses blessures. Haussant un sourcil, Sloan se planta près de la jeune femme et lui adressa un sourire en coin, comme pour la rassurer. «  Tu peux serrer ma main si jamais tu as trop mal, ou à défaut, assommer l'infirmière. » lui murmura-t-il, ce qui lui valut un regard noir de la part du personnel médical. Faisant la moue, il prit un air innocent avant de tendre sa main vers la jeune femme.



how to be brave ? how can i love when i’m afraid to fall ? but watching you stand alone. all of my doubt suddenly goes away somehow. i have died everyday waiting for you. darling don’t be afraid i have loved you for a thousand years. i’ll love you for a thousand more (+) necho & briseander


Dernière édition par N. Sloan Oswald le Sam 22 Mar - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Jeu 30 Jan - 20:34

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Echo pouvait ressentir toute la colère de Noah. C'était comme s'ils étaient reliés l'un à l'autre par une sorte de fil invisible qui attachait leurs coeurs l'un à l'autre. Elle voyait la tempête dans ses yeux clairs, tempête promesse de milles souffrances à venir. Le regard du jeune homme était semblable au ciel. S'il était la plupart du temps du bleu le plus pur, il pouvait prendre la couleur de l'orage quand de sombres sentiments prenaient possession de lui. Et elle, elle était là. Elle était là et elle tentait de l'apaiser, de calmer ce qui remuait en lui et semblait le faire souffrir, réveiller une colère sourde qui ne lui allait absolument pas. Voilà pourquoi elle avait tenter de l'apaiser avec douceur, comme une mère apaiserait un enfant, comme une femme apaiserait son époux. Pourtant, elle n'était rien pour lui, pas même une amie. Elle savait cela. Elle savait qu'elle n'était rien et encore moins pour le jeune homme. Et elle ne pouvait pas le blâmer pour cela. Elle le comprenait même. Mais Noah était définitivement trop gentil et c'était pour cela qu'il était avec elle ce jour là. Pour ne pas qu'elle se retrouve toute seule avec ses blessures. On pouvait dire ce que l'on voulait sur le Gryffondor, celui-ci avait véritablement un cœur en or. Et elle l'aimait pour ça. Malgré ce que le blond lui faisait vivre, la fausse brune n'aurait jamais changé quoi que ce soit à son sujet. Noah, elle le prenait à cent pour cent comme il était et elle ne voyait pas la moindre chose à changer chez ce dernier qui le rendrait meilleur qu'il ne l'était actuellement. Elle eut un très léger sourire timide en le sentant presser sa joue contre ses doigts, contente de voir que ce geste avait un effet positif sur lui. Elle ne demandait rien de plus à cet instant que de pouvoir lui apporter ce soutien, cette douceur dont il avait besoin. Quiconque aurait vu cette scène aurait probablement compris les sentiments de la jeune femme à l'encontre du né-moldu mieux qu'elle ne le faisait elle même. Jamais Echo n'avait réussi à comprendre ce que le blond était pour elle. Tout ce qu'elle savait c'était qu'il était important, aussi important que l'air dans ses poumons. Mais que vivre avec lui, c'était se briser, c'était se tuer petit à petit. Et pourtant, elle ne le blâmait pas lui. Elle se blâmait elle. Elle ne le méritait pas, et elle avait fini par le comprendre. Elle ne méritait pas quelqu'un comme Noah dans sa vie. Et lui, il méritait mieux que quelqu'un comme elle dans la sienne. "M-Mais tu es là maintenant... C-Ce n'est pas ce qui c-compte, au f-final?" Elle chuchote tout doucement alors qu'elle le regarde en retour avant de rougir tout doucement, baissant les yeux sur le sol en n'osant pas soutenir plus longtemps dans son regard. Elle sursauta en le sentant s'éloigner, penchant la tête quand elle le vit allait à la porte d'entrée. Peut être qu'il avait changé d'avis, peut être qu'il voulait partir désormais? Mais non. Il restait à la porte et la brune ne comprenait pas pourquoi il faisait une telle chose. Elle allait d'ailleurs le lui demander, entrouvrant légèrement ses lèvres quand soudainement, l'infirmière réapparut, faisant sursauter de nouveau la jaune et noir. Visiblement, Noah avait dû lui lancer un quelconque maléfice avec seulement ses yeux car elle se précipita sur elle sans plus attendre, lui faisant lâcher sa poitrine autour de laquelle elle commença à s'affairer, la faisant rougir de gêne et de honte, de nouveau. Et inutile de dire que la présence du blond à coté ne fit qu'accentuer cela alors qu'elle tentait presque de se cacher en se tortillant légèrement. Pourtant, elle vit bien son effort pour tenter de la dérider. Il était comme ça Noah, prévenant et gentil. En plus de la gêne de se retrouver à moitié nue, Echo était dérangée par la douleur qui la poussait à se mordre les lèvres avec violence pour ne pas la laisser verbalement s'exprimer. Malgré tout, elle ne put retenir un petit gloussement teinté d'un glapissement de douleur alors que l'infirmière s'occupait de son dos alors qu'elle secouait lentement sa tête. "J-Je pense que c-ce n'est pas n-nécessaire d'en a-arriver l-là..." Elle dit tout doucement en glissant avec timidité sa main dans la sienne. La main de Noah est grande, un peu caleuse, et elle englobe sans grande difficulté la petite main douce de la jeune femme. Inconsciemment, comme une réminiscence du passé, comme si c'était la chose à faire, elle entrelace leurs doigts alors que son pouce vient caresser tout doucement la paume du jeune homme. Elle ne regarde même plus l'infirmière qui s'occupe d'elle, tout ce qui compte, tout ce qui existe à cet instant précis, c'est le Gryffondor à ses cotés. Elle ne voit que lui, n'entend que lui, ne vit que pour lui à cet instant précis. "T-Tu n'es p-pas obligé de r-rester tu sais. J-Je suis s-sûre que tu t'i-inquiètes pour t-tes amis... T'-T'en fais pas, ç-ça va... J-Je vais bien..." Elle dit, tout doucement, en pressant tout doucement sa main de la sienne avec un visage qu'elle veut assuré et réconfortant. Elle ne voulait pas qu'il reste à ses cotés car il se sentait coupable de la laisser toute seule. C'était déjà adorable d'être venu jusqu'à elle. Mais elle comprenait qu'il avait mieux à faire que de rester ici et elle ne voulait pas qu'il se force par gentillesse. Nul doute qu'il avait mieux à faire que de rester avec la pauvre petite chsoe brisée qu'elle était.



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Sam 1 Fév - 20:31

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 

D'une certaine façon, Noah ne s'était jamais senti digne d'Echo. Son impression s'était renforcée au fil des années alors qu'il s'obstinait à lui faire du mal. Il la bafouait et n'osait pas rendre son lien avec la jeune femme officiel. Le regard des autres et sa popularité à Poudlard étaient en grande partie les causes de son attitude. Il s'était juré de ne plus être Noah en entrant à l'école de magie et de devenir Sloan, l'admiré et aimé. Le petit garçon meurtri et mal fagoté venait sans cesse lui rappeler qu'il ne devait rien faire et qu'il devait rester Sloan le plus longtemps possible. Il avait peur. Noah était terrifié de voir ce qu'il se passerait si jamais il décidait d'abandonner tous ses faux semblants, d'être l'ami qu'il avait toujours voulu être vis-à-vis d'Echo. Tout simplement être convenable pour elle. Il ne savait pas vraiment ce qui le poussait vers la jeune femme. Une sorte de lien les unissait sans qu'il ne sache pourquoi. Il avait peur pour elle autant qu'il sentait son coeur se briser à chaque fois qu'il l'humiliait en public. Il venait même à se haïr en le faisant mais continuait pourtant en se traitant de lâche. Combien de fois il avait voulu l'aider à se relever ou encore tout simplement être avec elle sans pour autant aller jusqu'au bout. Echo était cette faiblesse en lui qui le remettait sans cesse en question. C'était son bien le plus précieux sans qu'elle n'ait jamais été à lui. En vérité, il n'arrivait toujours pas à saisir la raison de sa gentillesse envers lui. Mais il n'était pas naïf et savait que la jeune femme avait commencé à l'éviter depuis quelques temps déjà. Au fond, elle avait peut-être raison de le faire et de le fuir. Il ne pouvait lui apporter que de la tristesse et des larmes. Le jeune homme ne la méritait tout simplement pas. La noirceur qui menaçait de surgir à tous instants était elle aussi présente et dangereuse. Il le sentait au fond de lui, cet orage silencieux mais néanmoins permanent. Noah n'était pas dupe. Il se doutait de ce que cela représentait et si ce n'était pas les cauchemars entourant son enfance qui le réveillaient, c'était un visage. Un seul. Et un nom qu'il refusait de prononcer. « M-Mais tu es là maintenant... C-Ce n'est pas ce qui c-compte, au f-final ? » Sortant de ses pensées, Noah sentit un sourire naître au coin de ses lèvres. Une esquisse qui s'effaça en un rien de temps. Il était peut-être là mais cela ne supprimait pas la méchanceté dont il faisait preuve envers la jeune femme. Non. Il avait beau être présent pour elle parce qu'il s'inquiétait, cela ne comptait en rien. Baissant les yeux au sol, il détourna légèrement la tête pour laisser à Echo un petit peu plus d'intimité. Il n'arrivait toujours pas à accepter la situation. Echo blessée lui était une vision insupportable, si bien que lorsqu'il entendit la jeune femme gémir à cause de la douleur, Noah ne put s'empêcher de se tendre à l'extrême. Ce son le transperçait de toute part et accentuait ce sentiment de culpabilité chez lui. Il en était malade. Voir les blessures d'Echo étaient une chose mais l'entendre souffrir à cause d'elles en était une autre. « Je pense que c-ce n'est pas n-nécessaire d'en a-arriver l-là... » Osant un regard vers le dos de la jeune femme, Noah vu les mains de l'infirmière s'affairer autour des quelques marques laissées par les griffes d'un loup garou. Respirant de façon plus saccadée, il fustigea du regard l'infirmière. Elle n'était en rien coupable de ce qui était arriver à Echo mais ne faisait rien pour y remédier avec délicatesse non plus. Fronçant légèrement les sourcils, Noah sursauta en sentant la main douce et frêle d'Echo venir se glisser dans la sienne qu'il lui tendait au cas-où. Oubliant tout autour de lui, il fit ce qu'il savait le mieux faire : la distraire et la faire rire. « Si tu le dis. » souffla-t-il. De toute manière, c'était lui qui allait assommer l'infirmière si elle ne prenait pas mieux soin de sa patiente. Noah était conscient qu'il fallait faire vite et qu'il y avait d'autres blessés mais cela l'irritait au plus au point d'assister impuissant à la scène. A cet instant, il n'y avait que Echo qui comptait et rien d'autre. Il n'y avait toujours eu qu'elle au fond, bien qu'il ne comprenne pas vraiment le sens de tout cela. C'était comme si leurs âmes étaient destinées l'une à l'autre. Comme si Noah avait toujours connu Echo sans vraiment le savoir. « T-Tu n'es p-pas obligé de r-rester tu sais. J-Je suis s-sûre que tu t'i-inquiètes pour t-tes amis... T'-T'en fais pas, ç-ça va... J-Je vais bien...» murmura-t-elle au bout de plusieurs minutes de silence ponctué par les bruits que faisaient l'infirmière. Sans le vouloir, elle avait anéanti toute la joie qui avait envahi le coeur du jeune homme en le mettant face à la réalité des choses. Sloan et ses amis. Sloan et sa petite amie. Echo n'était pas naïve au point d'oublier la façon dont il la traitait. Elle devait sûrement penser qu'elle ne valait rien pour Sloan, d'où sa dernière phrase. Noah avait honte. Echo n'avait pas tort en lui adressant de telles choses. C'était ce que tout le monde pensait à Poudlard. Plongeant son regard dans celui de la jeune femme, le blond hésita un instant avant de lui répondre. Il aurait pu partir et voir ses amis. Quant à sa petite amie, il était peu sûr qu'elle lui ait pardonné ce qui s'était passé plusieurs minutes auparavant. Il s'en fichait pas mal même. « C'est toi que je suis venu voir en premier non ? Alors ne t'inquiète pas pour ça. » En apparence, on avait beau dire qu'il privilégiait ses amis mais dans ses actes, c'était bien la jeune femme qui comptait aux yeux du rouge et or. Personne d'autre.


Dernière édition par N. Sloan Oswald le Sam 22 Mar - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Dim 2 Fév - 9:07

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Ils étaient presque protégés à cet instant précis. Protégés de ce qui se passait à Pré-au-Lard mais aussi protégés des autres élèves de Poudlard. Bien que l'infirmière s'occupait toujours d'Echo, celle-ci n'avait d'yeux que pour le grand blond à coté d'elle. C'était comme s'ils étaient les seuls à exister à cet instant précis. La brune le ressentait aussi, parfois. Ce sentiment qu'il y avait quelque chose de plus grand entre Noah et elle, quelque chose que les mots ne pouvaient pas exprimer. C'était dans son regard qui la scrutait, dans cette main qu'elle serrait, dans ce sourire qu'il lui accordait parfois. C'était là et peu importe la douleur, peu importe la distance, peu importe les nombreuses fois où ils avaient tout foiré l'un comme, ça ne partirait jamais. La poufsouffle était bien plus troublée à cet instant qu'elle ne le montrait. Elle n'aurait jamais cru que Noah aurait tenté de la retrouver dans ce chaos qu'était devenu l'école. Mais il était là, avec elle. Il était là et subitement, tout semblait aller bien mieux pour la jeune femme. Elle sentit bien cependant le trouble du jeune homme, sa rage qui revenait et qui le faisait se tendre, détourner le regard. Elle ne savait pas pourquoi mais elle pouvait lire en lui. Elle pouvait ressentir les tourments qui habitaient son cœur, comme si elle s'y trouvait elle-même. Alors, bien que l'infirmière était entrain de passer un bandage tout autour de sa poitrine, c'était son camarade, son ami, le mystère de sa vie qu'elle ne quittait pas des yeux. Comme si elle avait peur qu'en ne faisant ne serait-ce que les cligner, il disparaîtrait. La jaune et noir eut un léger sourire timide en l'entendant lui répondre et pendant quelques secondes, elle réfléchit à un moyen de détendre son ami. Elle ne voulait pas qu'il soit aussi mal en sa présence – et surtout, par sa faute. Timidement, peu habituée à la chose, elle porta un de ses doigts à son oeil et elle tira légèrement la peau sous sa paupière alors que sa langue sortait légèrement de sa bouche. Le tout était un peu douloureux mais elle souriait néanmoins en le faisant. Une grimace. Echo tentait de faire pour la première fois en présence du garçon une grimace, histoire de le faire sourire un petit peu. Elle ne voulait pas qu'il s'enfonce dans des sentiments négatifs qui ne lui allaient pas. "L-Là... S-Sourire ç-ça te va mieux.... C-C'est.. C'est plus toi..." Alors que l'infirmière quittait de nouveau la pièce – non sans un regard noir pour Noah – après avoir entouré la poitrine de la brune d'un bandage, Echo la suivit quelques instants des yeux, avant de se retourner de nouveau vers le Gryffondor, son air doux sur le visage. Elle ne put s'empêcher de rougir en l'entendant, portant sa main libre à ses joues alors qu'elle laissait voir son trouble à ses paroles. Elle ne comprenait pas pourquoi c'était elle qu'il était venu voir en premier. Elle avait bien vu ses amis, sa petite copine du moment à Pré-au-Lard. Ils n'avaient pas osé s'en prendre à elle car elle était avec Daegan mais oui, elle les avait vu et ils l'avaient vue. Et pourtant, c'était avec elle qu'il était à cet instant précis. Elle plutôt que les autres. Et rien que cette constatation suffisait à faire battre son cœur à une rapidité effrénée dans sa cage thoracique. "A-Alors t-tu devrais t-t'asseoir p-peut-être... R-Rester debout, ça doit être fatigant, n-non?" Tout doucement, presque inconsciemment, sa main qui ne tenait pas celle de Noah se relevant et vint à son tour caresser son visage. Ses doigts partirent lentement de la tempe du blond pour redescendre su sa joue et terminer sur son menton. Elle semblait pensive à cet instant, pensive et inquiète. Un peu, comme si, les rôles avaient été inversés. "T-Tu es si p-pâle..." Oui, à cet instant le Gryffondor lui semblait plus blanc que jamais, un peu comme un cadavre, et cela effrayait énormément la poufsouffle. Elle ne put d'ailleurs retenir un long frisson qui secoua tout son corps frêle à cette pensée. L'idée de Noah mort lui était viscéralement insupportable et lui donnait la nausée. Elle se sentit d'un coup plus mal que jamais alors qu'elle secouait lentement sa tête pour chasser cette idée de son esprit. Non. Noah était là, et il était bien vivant. Il n'y avait aucune raison pour que son cœur s'alourdisse comme du plomb à l'idée de la mort de celui-ci. Cela n'était jamais arrivé et n’arrivait pas avant au moins un siècle."P-Peut être qu-que tu devrais m-manger quelque chose o-ou boire d-de l'eau?" Elle enchaîne, comme pour se redonner contenance, mais vraiment sincère dans ses questions et propositions. La jeune femme avait un instinct maternel sur-développé qui la poussait à toujours vouloir prendre soin des autres. C'était plus fort qu'elle. Et inutile de préciser que cette partie d'elle était exacerbée en présence du né-moldu. Elle continuait gentiment de lui caresser le visage d'une main, de serrer la sienne de l'autre alors qu'elle ne détournait pas son regard du sien, une première. Ils vivaient un moment à la fois très triste et très joyeux. Elle était blessée, il était rongé par la colère et la culpabilité mais ils étaient ensemble. Ils étaient ensemble et pour une fois, il n'y avait personne autour d'eux pour se mettre entre eux, pour les séparer et les faire souffrir encore et toujours de la situation qui était la leur et qui ce jour-là, semblait avoir été mise de coté.  



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Sam 8 Fév - 15:24

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 

Echo était le genre de personnes à se préoccuper bien plus des autres que d'elle-même. Si cela agaçait autant le jeune homme, c'était parce qu'il trouvait tout simplement cela stupide. A ce moment précis, elle était blessée et ressemblait de plus en plus à une momie tandis que l'infirmière s'appliquait à lui poser un bandage. Il était donc normal que le jeune homme s'occupe d'elle et la fasse sourire ou rire. Alors en voyant la jeune femme le fixer avec son air inquiet, Noah ne put s'empêcher de soupirer. Vraiment, elle s'acharnait vraiment à prendre soin de lui alors qu'elle ne le devait pas. Il se comportait avec elle comme un véritable troll des montagnes et alors même qu'elle était en train de lutter contre la douleur, elle se préoccupait de lui. Alors qu'il s'apprêtait de protester, Noah resta stupéfait en voyant Echo faire une grimace des plus ridicules tandis que l'infirmière terminait son travail. Ébahi, il leva les yeux au ciel tandis qu'un sourire s'étirait sur ses lèvres. Elle était vraiment pleine de surprises. « L-Là... S-Sourire ç-ça te va mieux.... C-C'est.. C'est plus toi... » lui répondit-elle alors que Noah allait ouvrir la bouche. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle avait du voir que l'humeur du jeune homme se noircissait. Il en était même sûr sans savoir comment elle aurait pu faire pour comprendre ce qui se passait dans l'esprit du sorcier. Chassant cette interrogation alors qu'il plongeait dans le regard de la jeune femme, il fronça légèrement les sourcils alors qu'il remettait une mèche rebelle de la jeune femme derrière l'une de ses oreilles, comme si c'était un geste tout à fait naturel.  « Et toi, tu devrais arrêter de te préoccuper des autres plus que de toi-même, Echo. » rétorqua-t-il avec une voix autoritaire. Il détestait craindre pour la santé de la jeune femme. La voir blessée était une vision atroce pour Noah, d'autant plus qu'il n'avait même pas été présent pour la protéger. Il se serait bien fichu des regards des autres à ce moment là. Il en était sûr et certain. Jetant à peine un regard à l'infirmière qui quittait la pièce sans un regard noir à son attention, il fut soulagé de se retrouver enfin seul avec la jeune femme. « A-Alors t-tu devrais t-t'asseoir p-peut-être... R-Rester debout, ça doit être fatigant, n-non? » Posant son regard consterné sur Echo, Noah manqua de lever les yeux. Elle devait sérieusement envisager d'arrêter de s'inquiéter pour lui et les autres de cette façon. Il n'avait rien contrairement à elle et n'avait même pas posé un pied à Pré-au-Lard. Il allait dix fois mieux qu'elle qui était bien amochée. Apercevant sa main se lever doucement afin de caresser son visage, il fronça les sourcils légèrement. à son contact. Cela le touchait mais cela le rendait perplexe. Comment pouvait-elle agir de cette façon envers lui ? Comment y arrivait-elle ? Si on lui avait fait subir le quart de ce qu'il lui avait fait subir, il ne se serait jamais comporté ainsi. « T-Tu es si p-pâle... P-Peut être qu-que tu devrais m-manger quelque chose o-ou boire d-de l'eau ? » poursuivit-elle sans lui laisser la moindre chance de répondre. Même sa propre mère ne s'était jamais comportée de cette façon. A chaque fois qu'il récoltait de nouveaux bleus, elle se contenait de le supplier du regard, comme pour lui dire qu'elle était désolée. Baissant les yeux au sol, il se sentit affreusement indigne d'Echo. Elle méritait beaucoup mieux que lui qui la faisait souffrir chaque jour qui passait. Sans qu'il ne le réalise vraiment, sa voix s'éleva, triste. « Arrête s'il te plaît. Arrête de t'inquiéter de moi. Je ne suis même pas blessé et je ne le mériterais même pas. » murmura-t-il avant de relever les yeux vers la jeune femme. Il rompait sûrement le silence tacite qui s'était installée entre eux à ce sujet mais s'en fichait. Il ne pouvait accepter tant de gentillesse et d'affection de sa part alors qu'il ne le lui rendait même pas. Il ne voulait pas la blesser de nouveau mais il voulait savoir. Il voulait aussi qu'elle le déteste, qu'elle lui hurle dessus ou qu'elle le tape. N'importe quoi qui aurait été justifié. Echo ne pouvait décemment rien faire contre lui et sa stupide attitude. « Avec tout ce que je te fais subir, pourquoi ne me détestes-tu pas ? » souffla-t-il, comme si il n'était qu'un gamin de cinq ans. Bizarrement, il était bien plus Noah avec elle qu'il n'était Sloan d'ordinaire. Il était bien plus vulnérable et touchant que arrogant et blessant. Il n'y avait pas de faux-semblants ou encore de jeu avec Echo. Il était lui sans fard et sans peur de paraître idiot et tout simplement nul. Avec elle, il n'avait pas peur. Bien sûr, c'était temporaire puisque lorsque il était avec ses amis et les autres élèves, il redevenait aussitôt le Sloan que tout le monde connaissait, désirant plus que tout garder sa popularité afin d'être aimé.


Dernière édition par N. Sloan Oswald le Sam 22 Mar - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Sam 8 Fév - 18:40

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Echo était naturellement gentille, c'était plus fort qu'elle. Elle n'avait jamais eu la moindre once de méchanceté en elle et ce n'était pas près de changer. C'était peut être pour cela que les gens s'en prenaient autant à elle, tout simplement car ils savaient qu'elle ne leur rendrait jamais la pareille. Echo n'était pas non plus rancunière et vindicative et elle avait tendance à aborder un air doux et paisible face à chaque offense qui lui était faite. Elle était toujours douce, toujours prévenante et surtout, peu importe son état, peu importe sa situation, elle faisait toujours passer les autres avant elle et spécialement ceux et celles à qui elle tenait. Et autant dire que Noah faisait éventuellement partie de ceux-ci. Si la brune n'était pas capable de dire qui il était exactement pour elle, elle savait cependant qu'elle ressentait ce besoin viscéral de prendre soin de lui et d'être là pour lui, peu importe le jour et le moment et surtout, peu importe ce qu'il se passait entre eux. Il pouvait la traiter comme une moins que rien, comme un déchet, cela n'altérait pas l'envie de la jaune et noire n'être là pour lui, de lui serrer la main s'il en avait besoin et de lui offrir un soutien indéfectible. Peu importe ce qui se passerait entre eux à l'avenir, Echo serait toujours là pour Noah. Toujours. Et cela expliquait pourquoi elle rougit comme une petite tomate en baissant les yeux au sol avec timidité, triturant nerveusement le drap du lit alors qu'elle se mordillait tout doucement les lèvres. Elle ressemblait à cet instant à une petite fille qui avait commis une bêtise et qui se faisait gronder par son père. N'osant pas soutenir son regard, elle balbutia tout doucement sa réponse, de sa voix à peine plus élevée qu'un murmure "O-Oui, N-Noah..." Elle dit, restant un petit moment silencieuse alors qu'elle regardait le tissu entre des doigts avant de rajouter timidement, sans oser le regarder pour autant, toujours persuadée qu'elle avait quelque chose de mal "M-Mais, t-tu n'es pas l-les autres..." Un simple petit commentaire qui voulait en dire beaucoup sur ce qu'il était pour elle. Il n'était pas un autre. Il était bien plus que cela. Lentement, elle releva ses yeux bleu et or vers lui alors que le rouge n'avait pas quitté ses joues ordinairement pâle, alors qu'il remettait une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. Ses doigts effleuraient tout doucement les joues de la jeune fille dans son geste et leur toucher, bien que maladroit, était doux pour la jeune grecque qui ne pouvait s'empêcher de se sentir apaisée par celui-ci. Par moment, quand ils n'étaient que tous les deux, Noah semblait vouloir l'envelopper dans un cocon de douceur et de tendresse qui n'appartenaient qu'à eux et qui touchaient la poufsouffle jusqu'au plus profond de son coeur abîmé. C'était une chose que seul lui semblait pouvoir faire, une chose qu'il lui offrait et qu'elle prenait comme le plus beau des cadeaux. Voilà pourquoi elle fut plus que surprise non seulement par les mots du blond que par son ton triste. Tout doucement, elle pencha la tête sur le coté alors qu'elle ne cessait pas de lui caresser la joue du bout de ses doigts fins, bien plus inquiète encore qu'elle ne l'était quelques minutes auparavant. "P-Pourquoi t-tu dis-ça?" Elle n'était pas d'accord avec lui sur le fait qu'il ne le mériterait pas. Et surtout, elle ne comprenait as pourquoi il lui disait cela comme ça, sans qu'il n'y ait en apparence aucune raison. L'explication finit par arriver et elle fit s'écarquiller lentement les grands yeux clairs de la brune sous le choc. Le détester? Comment pourrait-elle seulement faire une telle chose? Cela lui semblait tout bonnement impossible, irréalisable. C'était Noah. Son cœur se serrait lentement dans sa poitrine alors qu'elle le voyait soudainement si mal, si fragile. Lentement, elle l’amena à elle, le tira gentiment du poignet pour le pousser à s'asseoir sur le lit à ses cotés alors qu'elle lui faisait de la place pour qu'il puisse s'installer confortablement. Restant proche de lui, elle le détaille du regard alors qu'elle reprenait timidement la parole, mais avec une certaine fermeté dans sa voix qui montrait bien qu'elle pensait sincèrement tout ce qu'elle lui disait. "P-Parce que je c-comprends. J-Je comprends q-que tu aies b-besoin o-ou envie d'ê-être aimé et apprécié à l'école et... et je sais q-que je suis un fr-frein pour ce genre de ch-choses. Q-Que je suis... b-bizarre." Elle confesse tout doucement, peinée et honteuse. Mais pas vis-à-vis de lui-même, non. Vis à vis d'elle-même. "J-Je sais q-que je suis... Q-Que je suis pas t-trop aimée et qu-qu'on pense qu-que je suis un m-monstr et u-une attardée. C-C'est n-normal que tu n-ne veuilles pas r-rester avec moi. Je c-comprends et... et p-pourtant..." Elle s'arrêta quelques secondes alors qu'elle se rapprocha de lui pour lui caresser de nouveau la joue du bout des doigts alors qu'elle reprenait avec un air doux sur le visage, doux et sincèrement touchée. "E-Et pourtant t-tu viens quand même me voir e-et me parler. E-Et tu passes d-du temps avec m-moi alors que t-tu as probablement mieux à faire. T-Tu veux bien me p-parler e-et faire partie de m-ma vie." Elle dit en hochant la tête plusieurs fois alors qu'elle reprend tout doucement la parole, le teint rose et gêné, une légère étincelle tout au fond du regard "E-Et j'aime q-quand je suis a-avec toi, q-quand o-on est qu-que tous les deux et qu-qu'on passe des moments ensemble. J-Je me s-sens bien qu-quand je suis avec toi. V-Vraiment. T-Tu me fais me s-sentir b-bien...  E-Et je... Et je..." Elle s'arrêta tout doucement, encore plus rose qu'auparavant alors qu'elle se penchait vers lui, ses grands yeux se plongeant dans les siens alors qu'elle chuchotait d'une voix encore plus faible "C-Comment j-je pourrais t-te détester après t-tout ça?" Elle dit tout doucement alors qu'elle retire gentiment sa main de sa joue avec timidité alors qu'elle baisse lentement les yeux alors qu'elle reprend avec timidité mais conviction, remettant une mèche de cheveux derrière son oreille avant finalement de se retourner de nouveau vers lui avec un le regard trouble et ému. "J-Je ne te déteste pas N-Noah. J-Je ne t'ai j-jamais détesté et j-je sais que je te détesterai j-jamais." Timidement et maladroitement, elle passa ses bras autour de ses épaules larges – ne pouvant pas en faire le tour tant il était musclé et elle frêle – alors qu'une de ses mains venait se passer dans ses cheveux d'or et que l'autre le ramenait tout doucement contre elle. Elle l'enlaçait avec tendresse, elle le protégeait de son étreinte tout en lui montrant qu'elle était là et qu'elle ne comptait ni partir ni disparaître. Et surtout, elle lui montrait qu'elle ne le haïssait pas. Qu'elle ne pourrait jamais faire une telle chose et que si ses mots faiblissait à le lui faire comprendre, peut être que ce geste, lui, y parviendrait.  



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Mer 12 Fév - 18:32

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 

Pas assez bien. Pas assez intelligent. Son père lui crachait ces mots entre deux coups, comme si cela l'atteindrait bien plus que tout ce qu'il pouvait lui faire physiquement. Si pendant des années, le petit garçon qu'il était avait refusé d'écouter cet homme violent et ivrogne, il avait finit par y croire. Au bout d'un certain moment, les mots avaient pris le pas sur la douleur. Inconsciemment, il écoutait et demeurait bien plus blessé qu'il ne voulait l'admettre. Il était réellement perdu. Sa vie ne se résumait qu'aux coups, aux regards de pitié et aux moqueries des autres. Sa rentrée à Poudlard avait été un véritable renouveau. Il s'était senti vivre tout simplement, comme si il ne commençait sa vie qu'à quatorze ans. Avec la magie, il pouvait aussi se réinventer une nouvelle vie. Il avait laissé Noah derrière lui et s'était fait rapidement appelé Sloan. Sloan, le capitaine de quidditch populaire et aimé de tous. Au début, il avait eu beaucoup de mal à se faire au changement. Passer du garçon brimé et moqué à quelqu'un d'apprécié et entouré, ce n'était pas aussi facile que de changer de coupes de cheveux. Malgré tout, les blessures étaient toujours là. Il entendait toujours la voix de son père dans sa tête à certains moments. Il l'ignorait la plupart du temps mais à ce moment précis, elle résonnait clairement dans son esprit. Il ne méritait pas Echo. Il en était persuadé. Au fond, il espérait égoïstement qu'elle finisse par comprendre et lui dire clairement qu'elle ne voulait plus avoir affaire avec lui. Cependant dans son cas, jamais elle ne ferait une telle chose. Il ne comprenait pas d'où venait toute cette gentillesse, d'autant plus qu'il n'en était pas digne. Ce qu'il ressentait en présence et envers la jeune femme était une chose encore mystérieuse aux yeux de jeune homme. Il n'arrivait pas à savoir ce qui le poussait à accourir comme il l'avait fait aujourd'hui, ni pourquoi il n'arrivait pas à se l'ôter de la tête. Echo était toujours avec lui d'une certaine façon et c'était vraiment déroutant. Jamais une personne et encore moins une fille lui avait fait un tel effet. C'était sans doute la raison qui le poussait à agir de façon si ridicule et gênante. Enlevant ses mains du visage d'Echo afin de les laisser pendre près de son corps, le jeune homme posa son regard bleu azur sur Echo. « O-Oui, N-Noah... M-Mais, t-tu n'es pas l-les autres... » murmura-t-elle. En un instant, il sentit son coeur se serrer. Il se doutait bien de ce qu'elle insinuait par là. Pourtant il refusait de se laisser aller à de telles pensées. Echo méritait bien mieux qu'un troll des montagnes comme lui. Il n'était pas bon pour elle. Il lui faisait subir tant de choses que cela était étonnant qu'elle soit encore là à lui caresser la joue du bout des doigts. Fronçant les sourcils, Noah hésita très longuement sur ce qu'il allait répondre. Il ne voulait pas lui laisser le moindre espoir puisque c'était couru d'avance mais il ne voulait pas non plus lui mentir. Il ne se résoudrait jamais à lui mentir. Elle était si pure et si attentionnée que cela aurait été un crime. Serrant les poings, il baissa les yeux au sol, comme si ce qu'il allait dire était horrible. C'était la vérité en un sens. « Non Echo .. Je ne suis personne. Je ne devrai pas compter autant pour toi avec tout ce que je fais. Je ne devrai pas compter pour toi tout simplement. » Son but n'était pas de la blesser. Il lui disait juste ce qu'il pensait. En lui avouant qu'il ne devait pas compter pour elle, il voulait tout simplement dire qu'il ne lui apportait rien et qu'elle devait passer à autre chose. Il savait qu'il ne pouvait pas se montrer à la hauteur. Et il y avait cette noirceur au fond de lui qu'il craignait plus que tout. Noah n'arrivait pas à accepter Echo et ce qu'elle pouvait lui apporter. Il ne pouvait pas s'y résoudre, c'était plus fort que lui. Pas assez bien. Osant à peine plonger son regard dans celui de la jeune femme, il fixa le sol. Il était bouleversé sans savoir pourquoi. Tous ses souvenirs du passé et la présence d'Echo à côté de lui le perturbaient grandement. Un rire moqueur s'insinuait même dans son esprit. Il n'avait rien de celui qu'avait son père. Ce rire venait de cette partie qu'il refusait d'explorer. Ce rire sinistre qui lui donnait froid dans le dos. Fermant les yeux comme pour se protéger, il inspira plusieurs fois avant de les rouvrir prudemment. Ce n'était rien. Juste une illusion. Il se mentait mais s'en fichait. Surpris de sentir la main de la jeune femme se refermer sur sur poignet et l'attirer vers elle, il se laissa pourtant faire et prit place près d'elle sur le lit. « P-Parce que je c-comprends. J-Je comprends q-que tu aies b-besoin o-ou envie d'ê-être aimé et apprécié à l'école et... et je sais q-que je suis un fr-frein pour ce genre de ch-choses. Q-Que je suis... b-bizarre. J-Je sais q-que je suis... Q-Que je suis pas t-trop aimée et qu-qu'on pense qu-que je suis un m-monstr et u-une attardée. C-C'est n-normal que tu n-ne veuilles pas r-rester avec moi. Je c-comprends et... et p-pourtant... E-Et pourtant t-tu viens quand même me voir e-et me parler. E-Et tu passes d-du temps avec m-moi alors que t-tu as probablement mieux à faire. T-Tu veux bien me p-parler e-et faire partie de m-ma vie. E-Et j'aime q-quand je suis a-avec toi, q-quand o-on est qu-que tous les deux et qu-qu'on passe des moments ensemble. J-Je me s-sens bien qu-quand je suis avec toi. V-Vraiment. T-Tu me fais me s-sentir b-bien...  E-Et je... Et je...» Presque paralysé par le choc et la colère, Noah ouvrit à plusieurs la bouche pour protester mais elle ne lui en laissa pas l'opportunité. Il était révolté qu'elle pense une telle chose d'elle, même si c'était fondamentalement vrai. L'entendre le reconnaître était juste .. inacceptable. Il réalisait qu'elle devait vraiment souffrir du regard des autres et le fait qu'elle se voit ainsi confortait Noah dans sa culpabilité. Si il avait fait un pas vers elle, peut-être que les choses auraient été différentes. Echo était tout sauf un monstre. Elle était la personne la plus adorable et gentille qu'il avait rencontré jusqu'à présent. Sautant sur ses pieds, il se planta face à elle et posa ses mains sur ses joues pâles et légèrement rosies. Plongeant ses yeux dans ceux de la jeune femme, Noah était bien déterminé à lui faire changer d'avis. « Tu es tout sauf attardée et un monstre Echo. Tu es gentille, drôle et tu fais attention aux autres. » déclara-t-il d'une voix déterminée. Le monde entier pouvait bien l'entendre, il s'en fichait éperdument. Tout ce qui comptait c'était Echo et ce qu'elle venait de dire. Reprenant son souffle, il continua d'une voix presque brisée. «  Moi aussi j'aime bien passer du temps avec toi mais .. Je suis désolé. Je suis en partie en faute vu le traitement que je te fais subir .. » Et c'était vrai. Noah ou Sloan .. Qu'importe la façon dont il se faisait appeler était bien l'un des nombreux élèves à se moquer d'elle et à rire à ses dépens. Il ne le faisait pas de bon coeur mais cela n'effaçait pas ses actes. Sloan Oswald était bien l'un des détracteurs d'Echo. Il se sentait minable. Peut-être que son père avait raison après tout et qu'il était une insulte à sa famille et au monde entier. Baissant les yeux à cette pensée, il resta muet quand la voix de la jeune femme s'éleva à nouveau. « C-Comment j-je pourrais t-te détester après t-tout ça ? J-Je ne te déteste pas N-Noah. J-Je ne t'ai j-jamais détesté et j-je sais que je te détesterai j-jamais. » Elle se trompait et ne réalisait pas à quel point tout cela allait les mener dans un mur. Elle ne devait pas réagir comme ça après tout cela. Il ne voulait et ne pouvait l'accepter. Jusqu'à présent, il ne lui avait jamais demandé franchement pourquoi elle faisait cela. Sa réponse était tout simplement improbable et surtout inadmissible. Presque furieux, il s'écarta du lit de fortune pour faire les cent pas dans la pièce tout en maugréant. S'arrêtant au bout de quelques secondes à une distance raisonnable, Noah luttait contre les sanglots qui l'envahissaient. « Tu devrais pourtant. Tu devrais me haïr de toute ton âme et de toutes tes forces. Je ne mérite pas ça. Je ne te mérite pas. Cela fait longtemps que j'ai compris que j'étais mauvais pour les gens. Alors s'il te plaît, déteste moi. Je le mérite .. Je le sais .. » souffla-t-il tout en sentant ses yeux devenir humides. Ravalant avec difficulté ses larmes, il se retourna pour éviter ce spectacle pitoyable à la jeune femme.



Dernière édition par N. Sloan Oswald le Sam 22 Mar - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Jeu 13 Fév - 0:29

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Deux âmes que l'on avait tourmentées et brisées, voilà ce qu'était avant toute chose Noah et Echo. Ils l'ignoraient alors mais ils avaient tous les deux vécues des choses très similaires dans leur enfance, des choses qui auraient pu les rapprocher s'ils avaient eu le courage ou l'occasion d'en parler. Ils avaient tous les deux réagi très différemment à leurs traumatismes, le blond voulant se construire une toute nouvelle identité dans la lumière alors que la brune faisait de son mieux pour se fondre dans les ombres. Il était le soleil, elle était la lune et vraisemblablement, ils n'auraient jamais du croiser la route l'un de l'autre. Oui mais voilà, l'amour et le destin combinés en avaient décidé autrement. Ils étaient deux âmes soeurs, deux moitiés d'un seul coeur et ils pouvaient fuir, ils pouvaient emprunter des chemins détournés qu'ils ne pourraient échapper pour toujours à ce lien qui les reliait l'un à l'autre. Ils étaient attirés l'un par l'autre comme deux aimants et ne pouvaient trouver qu'un sentiment de plénitude et d'intégralité en présence de l'autre. Pourtant, à cet instant, ils semblaient plus fragiles que jamais, dans ce bureau, loin de tous les regards indiscrets. Peut être parce que pour la première fois en cinq ans, ils s'ouvraient. Ils s'ouvraient et parlaient sur ces choses qui font mal et brisent leurs coeurs. Noah, tout particulièrement, semblait bien plus ébranlé qu'Echo n'aurait jamais pu l'imaginer. C'était presque étrange de le voir comme ça, de le voir comme un petit garçon que la vie aurait malmené et qui ne pouvait plus supporter ce poids sur son coeur. Pensive et sincèrement émue, elle l'écoutait, sincèrement, simplement. Elle écoutait le cri de son âme, les tourments qui semblaient habiter le gryffondor sans que personne ne s'en soit jamais douté. "T-Tu n'es pas personne." Elle dit, de sa voix douce et pourtant, presque ferme alors qu'elle remonte ses yeux vers lui. Tout doucement se rallumèrent tout au fond de ses iris claires des feux d'un temps passé, la flamme d'une dragonnière qui avait autrefois su faire fondre la glace d'un homme de fer. Elle ne supportait pas d'entendre le jeune homme parler aussi mal de lui-mêm, cela lui serrait les entrailles et le coeur sans qu'elle ne puisse faire quoique ce soit contre cela. C'était juste plus fort qu'elle. Toute cette histoire avec Noah était plus fort qu'elle. Et elle ne savait pas si elle devait se battre contre tout ça ou juste se laisser porter. Pour l'heure, tout ce dont elle était sure était qu'elle ne pouvait pas laisser le gryffondor penser de si mauvaises choses de lui-même et d'eux. "Q-Quand j'étais e-enfant, l-les autres d-décidaient t-toujours pour moi c-ce que je d-devais p-penser o-ou ressentir. A-Aujourd'hui, j-je ne veux p-plus jamais laisser p-personne m-me dire quoi faire. A-Alors tu p-peux me d-dire qu-que tu n-ne devrais pas c-compter e-et que je devrais te h-haïr c-c'est ton droit m-mais le mien, c-c'est celui de... de refuser et d-de choisir. Et j-je ch-choisis d-de ne pas te détester et d-de te d-donner u-une p-place dans... d-dans..." Elle rosit tout doucement en pointant son propre coeur en balbutiant le dernier mot, regardant quelques secondes le sol avant d'inspirer longuement et de relever d'un coup le visage, pour le regarder directement dans les yeux. Et bien que ses joues étaient roses, bien qu'elle tremblait légérement, elle n'avait jamais montré jusqu'à ce jour tant de résolution et de détermination en présence du jeune homme. Elle était redevenue, d'une certaine manière la fille d'un temps passé, pleine de conviction et d'assurance. Cette fille qui vivait toujours à travers elle et qui recherchait, à travers lui, l'ombre d'un homme qu'elle aimait toujours. Elle fut sincèrement touchée par les mots du jeune homme, le sachant sincère. Il était après tout 'sien' à cet instant précis. Ce n'était pas le Sloan des autres mais bien son Noah à elle qui se trouvait dans ce bureau et cela suffisait à la faire se sentir bien, en sécurité. Et malgré elle, cela la fit légérement, timidement, sourire. Echo ne souriait pas souvent, toujours perdue dans ses rêveries, un air ailleurs sur le visage. Mais quand elle le faisait c'était toujours le coeur grand ouvert, les étoiles plein les yeux. Et ce sourire, ce sourire seulement Noah pouvait se targuer de le provoquer. "E-Et toi tu n'es p-pas p-personne. T-Tu es N-Noah." Elle dit en hochant plusieurs fois rapidement la tête "T-Tu es N-Noah et des f-fois tu me fais p-penser a-au soleil p-pace que t-tu es lumineux o-ou à un l-lion parce que t-tu es f-fort et charismatique m-mais aussi à-à un m-marshmallow p-parce que tu peux être d-doux e-et..." Elle rougit de plus belle en se rendant compte de la stupidité de ses propos alors qu'elle regardait de nouveau le sol, toute gênée. Elle n'était décidément pas douée pour faire des compliments, bien qu'elle les pensait du plus profond de son coeur. Elle aurait voulu trouver les bons mots, elle aurait voulu savoir quoi dire, quoi faire pour qu'il se voit comme elle, elle le voyait. C'était si difficile pour elle de parler, de s'ouvrir. Elle n'avait pas pour habitude de le faire et c'était vraiment parce qu'il s'agissait du gryffondor qu'elle faisait l'effort plutôt que de tenter de s'enfuir, de retourner dans ses ondes. Écarquillant lentement les yeux, elle le vit se détacher et elle le suivit du regard depuis les yeux, ne comprenant pas sa réaction alors que finalement, ses mains venaient se poser devant sa bouche en l'entendant parler comme il le faisait de lui-même. Son regard devint sincèrement triste alors que sans même réfléchir, elle se relevait tout doucement – manquant de tomber de nouveau – pour le contourner et se placer devant lui, posant avec lenteur ses mains sur ses avant-bras, alors qu'une nouvelle fois, ses lèvres rouges s'entrouvraient, laissant filtrer le chuchotement de sa voix, sincère et peinée. "N-Non t-tu as tort. S-Sur tout. T-Tu n'es p-pas m-mauvais pour les autres et t-tu ne mérites a-aucune haine. B-Bien au contraire, N-Noah. E-Et moi je serais v-vraiment très t-triste si t-tu n'étais pas dans m-ma vie et j-je... je... j-je ne pourrais l'imaginer sans t-toi." Elle dit tout doucement alors que ses mains venaient se poser tout naturellement sur ses joues, ses pouces effaçant la naissance des larmes aux coins des yeux du blond. Se hissant sur la pointe des pieds, elle vint déposer tendrement ses lèvres sur la peau douce au dessus de ses lèvres – juste en dessous de son nez – alors que ses yeux se fermaient tout le long de son geste pour s'ouvrir de nouveau alors qu'elle finissait par le chuchotait, plongeant ses iris dans les siennes. "J-Je suis là d'accord? J-Je s-suis là et j-je ne p-partirai pas loin de t-toi." Elle dit tout doucement alors qu'elle se remet normalement sur ses pieds, retirant ses mains pour venir l'enlacer, s'accrochant au dos de sa chemise avec une certaine force, comme pour le mettre au défi de l'en détacher. "Je suis là." Fermant tout doucement les yeux de nouveau, elle vint poser sa joue au niveau de son coeur, écoutant lentement les battements de celui-ci, paisible de nouveau. Elle resta un long moment silencieuse avant que finalement, un murmure ne s'élève de nouveau dans le silence de la pièce, sa voix s'adressant à lui comme une caresse affectueuse. "R-Reste avec moi ce soir." C'était la première fois que la jeune femme demandait quelque chose en cinq ans au blond. La première. Et elle ne pouvait pas, s'accrochant toujours à son haut, blottie contre lui comme si elle voulait se fondre en lui, les yeux clos, son air serein et apaisé sur le visage.
 



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Sam 22 Fév - 22:27

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 

Echo avait beau répéter qu'il était quelqu'un à ses yeux, le jeune homme ne voulait pas la croire. Il savait qu'elle disait la vérité. Il n'était pas assez borné pour croire le contraire. Il refusait tout simplement d'être si important aux yeux de la jeune femme. Au fond, il ne pouvait mentir en disant que cela ne lui plaisait pas mais c'était impossible. Echo méritait tellement mieux que lui. La jaune et noir devait être avec quelqu'un de digne, d'honnête et de courageux. Noah n'était pas assez bien. Il espérait qu'elle trouverait un jour son âme soeur et il était persuadé que ce n'était pas lui. Comment cela aurait-il pu être possible. Si il éprouvait une sorte de tendresse pour la jeune femme, il ne la connaissait pas plus que cela non plus. Il ne faisait rien pour le faire à vrai dire. Il se contentait de lui lancer des vannes méchantes et de rire d'elle comme l'abruti qu'il était. Accourir ici après avoir appris l'attaque de Pré-au-Lard avait semblé être naturel mais maintenant, il commençait à se dire qu'il n'aurait pas du le faire. Bien sûr, cela lui faisait plaisir et le rassurait mais cela prouvait à Echo qu'elle comptait quand même pour lui et lui donner un quelconque espoir. Or jamais Noah ne se permettrait de la laisser voir qui il était vraiment. Jamais il ne pourrait accepter qu'elle soit avec lui parce qu'il ne s'en jugeait pas à la hauteur. Il avait beau être celui qui était populaire, Sloan n'était qu'une simple façade que tout le monde adorait. Noah, c'était son passé et ses plus grandes peurs. Et être avec elle, cela revenait à être Noah et non Sloan. Il ne ressentait pas le besoin de se dissimuler et cela l'effrayait beaucoup. « Q-Quand j'étais e-enfant, l-les autres d-décidaient t-toujours pour moi c-ce que je d-devais p-penser o-ou ressentir. A-Aujourd'hui, j-je ne veux p-plus jamais laisser p-personne m-me dire quoi faire. A-Alors tu p-peux me d-dire qu-que tu n-ne devrais pas c-compter e-et que je devrais te h-haïr c-c'est ton droit m-mais le mien, c-c'est celui de... de refuser et d-de choisir. Et j-je ch-choisis d-de ne pas te détester et d-de te d-donner u-une p-place dans... d-dans... » Son coeur. Si elle n'avait pas terminé sa phrase, elle pointait son doigt sur sa cage thoracique, comme pour confirmer ce qu'il pensait. Noah n'avait rien fait pour y avoir une place. Il s'était montré désagréable et blessant. Jamais il n'avait passé un moment comme celui-ci avec la jeune femme ce qui renforçait son incompréhension. Echo était si gentille et affectueuse que cela peinait presque le sorcier. Il pensait parfois qu'elle idéalisait trop le monde dans lequel ils vivaient et qu'elle gardait espoir. Lui avait perdu depuis très longtemps confiance. Toujours silencieux, il était confronté à lui-même et venait à se détester d'avoir pu intégrer la vie de la jeune femme et comment cette dernière avait pu l'accepter. Les yeux cloués au sol, Noah n'arrivait pas à regarder Echo dans les yeux. Alors en entendant la suite, il ne pu s'empêcher de rire. « E-Et toi tu n'es p-pas p-personne. T-Tu es N-Noah. T-Tu es N-Noah et des f-fois tu me fais p-penser a-au soleil p-pace que t-tu es lumineux o-ou à un l-lion parce que t-tu es f-fort et charismatique m-mais aussi à-à un m-marshmallow p-parce que tu peux être d-doux e-et...» Elle venait de décrire Sloan, son alter ego parfait. Sloan était tout ce qu'elle venait de dire hormis peut-être le côté marshmallow qui tenait plus de Noah. Elle ne savait pas qui se cachait sous la surface et il n'allait pas la laisser gratter pour le découvrir. Il l'empêcherait. Fixant un coin de la pièce, le jeune homme ouvrit à plusieurs reprises la bouche afin de prendre la parole mais il ne trouvait pas les mots justes. Au bout de quelques minutes, il finit tout de même par lui répondre. « Tu idéalises trop les personnes Echo. Je t'assure qu'en vérité, je ne suis pas comme cela. » C'était trop vague pour qu'elle comprenne à quoi il faisait allusion mais on pouvait facilement comprendre qu'il donnait une image certaine aux autres. C'était facilement décelable une fois qu'on saisissait bien le personnage. Fort heureusement, personne ne s'intéressait autant à lui pour se poser des questions. Tout le monde s'en tenait à Sloan. C'était sans doute préférable. Tournant dans le bureau de l'infirmière comme un animal en cage, Noah faillit rentrer dans la jeune femme quand elle se planta devant lui avec son regard compatissant et triste. Fronçant légèrement les sourcils, Noah s'attendait à ce qu'elle lui essaie de le faire changer d'avis sur sa propre personne. « N-Non t-tu as tort. S-Sur tout. T-Tu n'es p-pas m-mauvais pour les autres et t-tu ne mérites a-aucune haine. B-Bien au contraire, N-Noah. E-Et moi je serais v-vraiment très t-triste si t-tu n'étais pas dans m-ma vie et j-je... je... j-je ne pourrais l'imaginer sans t-toi. » II aurait tout donné pour la croire et oublié ce par quoi il était passé. Oui, il aurait pu accepter ce qu'elle venait de dire sans broncher mais une part de lui se refusait à tout changement d'idée. C'était trop ancré profondément pour que cela parte. Le pire dans tout cela, c'était qu'elle dise qu'elle ne pouvait vivre sans lui. La bile montait tandis que le blond serrait les mâchoires. « Si, tu pourrais vivre sans ce que je te fais subir Echo. Ta vie n'en serait que meilleure je pense. » rétorqua-t-il presque immédiatement. Noah n'était pas dupe au point de croire qu'il apportait du bien dans la vie de la jeune femme. Il lui avait amené ennuis et peine, rien de bien positif. Il savait ce qui le poussait à agir ainsi et se haïssait d'autant plus pour cela. Sa quête de gloire et de popularité en était l'une des raisons, tout comme sa lâcheté. Cela n'était pourtant pas facile de faire tomber les barrières et d'atteindre Noah. Seule Echo en était capable et il se demandait souvent comme elle avait réussi cet exploit. Fermant les yeux en sentant ses mains venir se poser sur ses joues afin d'en chasser les larmes, il les rouvrit aussitôt en sentant les lèvres de la jeune femme se poser sur sa peau. Il aurait souhaité ressentir de l'indifférence. Toutes le filles avec qui il était sorti n'avaient jamais pu produire cet effet sur lui. Frissonnant légèrement, il posa un regard confus et nouveau sur la poufsouffle. « J-Je suis là d'accord? J-Je s-suis là et j-je ne p-partirai pas loin de t-toi. Je suis là. » lui murmura-t-elle tandis qu'elle l'enlaçait de ses bras frêles. Ce contact était si réconfortant qu'il s'en voulait de ressentir une telle chose. Comment pouvait-il agir de la sorte ? Comment pouvait-il se laisser cajoler par la même fille qu'il persécutait avec bien d'autres élèves de l'école de magie ? Il était bien trop égoïste pour rompre cette étreinte fugace si apaisante. Il se sentait bien et cela devait être la première fois qu'il ressentait une telle chose. Se laissant aller, il était vulnérable et étrangement, cela ne le dérangeait pas plus que cela avec elle. « Reste avec moi ce soir. » Généralement, ce genre de questions lui était posé par les greluches avec qui il s'affichait de temps à autres et elles avaient un tout autre sens. Cela voulait dire explicitement qu'ils allaient passer la nuit ensemble. Il savait que ce n'était pas le sens de la question d'Echo mais n'en demeurait pas moins troublé. Réfléchissant un long moment, il pesa le pour et le contre. Sloan contre Noah. Le premier trouvait cela préférable de partir et le second de rester. Bizarrement, une troisième voix lui disait de rester dans ses bras pour toujours tant la vie était courte. Il fit à peine attention à elle. Levant les yeux au ciel, il admira un instant le plafond comme si il avait la réponse avant de baisser les yeux vers Echo. « Cela t'aiderait-il à oublier cette journée et la douleur ? » demanda-t-il, presque trop innocemment.  



how to be brave ? how can i love when i’m afraid to fall ? but watching you stand alone. all of my doubt suddenly goes away somehow. i have died everyday waiting for you. darling don’t be afraid i have loved you for a thousand years. i’ll love you for a thousand more (+) necho & briseander


Dernière édition par N. Sloan Oswald le Sam 22 Mar - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Dim 23 Fév - 0:04

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



C'était un moment pour le moins important qui se déroulait dans ce bureau. Pourtant, rien ne prédestinait cette journée à être particulière pour Noah et Echo. Mais il y avait eu cette attaque et maintenant, il y avait cette discussion – la première vraie discussion qu'ils avaient à leur sujet. Ce 'nous' qui existait sans vraiment exister. Qu'étaient-ils réellement l'un pour l'autre? Aucun des deux n'aurait probablement été capable de répondre à cette question tant elle semblait englober de choses hors de leur portée. La seule chose dont la brune était sûre à cet instant précis, c'était qu'elle ne voulait pas que Noah quitte sa vie. Elle était plus que sincère quand elle disait qu'elle ne pouvait pas imaginer sa vie sans le gryffondor. Rien que cette pensée suffisait à la remplir d'une horreur certaine et à la paralyser totalement. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait besoin de lui. Il lui était vital d'une certaine manière et sans Noah, il n'y avait pas vraiment d'Echo, pas vraiment de vie. Voilà ce que son coeur lui hurlait, sans pour autant lui donner le sens de tels propos. Elle savait que le jeune homme n'était pas le monstre qu'il pensait être, pas plus qu'il n'était l'icône rouge et or que les autres pensaient voir tous les jours. Contreairement à ce que le blond pensait, elle savait voir derrière le masque, derrière le jeu. Elle savait voir Noah derrière Sloan et c'était de lui qu'elle avait parlé. C'était de ce jeune homme dont elle était tellement admirative, à qui elle était attachée. Son Noah. Leur Sloan. Voilà à quoi la réalité se résumait. Une sorte de balance qui penchait tantôt d'un coté, tantôt de l'autre. Rarement du sien mais quand même, les rares fois où cela arrivait, cela valait la peine pour le coup. Et elle aurait tout donné pour qu'il ressente cela lui aussi, qu'il se voit comme elle elle le voyait. Pour qu'il ouvre les yeux sur qui il était réellement et sur ce qu'il pouvait être s'il le désirait vraiment, s'il était prêt à se donner une chance d'être véritablement lui-même. Elle eut un sourire triste alors que tout doucement sa main se posait sur le torse du jeune homme, au niveau de son coeur. Elle pouvait en sentir les battements contre sa paume et elle aurait voulu avoir la capacité, le pouvoir magique de pouvoir l'effleurer, de pouvoir l'atteindre. "J-Je pense a-au contraire que c'est t-toi et m-même les autres qui ne te voient p-pas comme tu es réellement." Elle chuchota tout doucement en relevant ses yeux de saphir et d'or dans sa direction alors qu'elle sourit toujours avec une certaine mélancolie. Elle savait que Noah n'était pas un saint mais il n'était pas ce monstre qu'il pensait être pour autant et plutôt que de se focaliser sur le négatif, la poufsouffle préférait voir le bon chez les autres. Et Merlin que du bon, il y en avait chez le garçon! Elle pouvait le ressentir, elle en était toute retourner quand ils n'étaient qu'eux deux et - qu'enfin- le véritable Noah montrait le petit bout de son nez. Il la touchait, sincèrement, profondément. Bien plus que n'importe quelle autre personne. Il y a toujours du bon au fond de lui, je le sais. Une phrase qui tournait en permanence dans sa tête et dans son coeur au sujet du garçon et qui la bouleversait bien plus qu'elle ne pouvait le comprendre. Et pourtant, elle ne pouvait qu'adhérer à cette pensée, que l'accepter et être d'accord avec. Il y avait du bon en Noah, il fallait juste que celui-ci l'accepte. "E-Et moi j-je pense le contraire. E-Et je suis assez grande p-pour savoir ce qui est b-bien pour moi ou p-pas." Elle dit, presque fermement en hochant rapidement la tête, décoiffant encore un peu plus rapidement sa petite tignasse brune. Lentement, elle remonte ses yeux clairs en direction des siens alors qu'elle penche tout doucement sa tête sur le coté, un peu triste, un peu fragile – comme une poupée de porcelaine qui n'attend que d'être brisée – alors qu'elle chuchote, tout doucement, de sa voix caressante et pourtant mélancolique. "T-Toi tu p-penses que ta vie serait m-meilleure sans moi?" Elle demande avant de rougir tout doucement de sa propre question puis à la propre audace de ses actes. Ce n'était pas dans les habitudes de la jeune femme de se jeter au cou des autres de cette manière, ni de parler avec autant d'aplomb mais elle avait ressenti en elle que c'était nécessaire – aussi bien pour Noah que pour elle. Il semblait un peu plus apaisé sur le moment, un peu moins sur la défensive et elle, elle ne le quittait pas des yeux. Sa joue toujours contre son torse, elle finit par se retirer légérement, sans pour autant défaire son étreinte, pour le regarder avec douceur avant d'écarquiller ses yeux, un peu surprise. "M-Mais je n-ne veux pas oublier cette journée j-je veux dire... pas t-tout. J-Je ne veux p-pas oublier qu-que tu es v-venu ici pour m-moi et... oh..." Elle semble comprendre et elle rougit d'autant plus alors qu'elle se mordillait la lèvre inférieure, quelque peu gênée par sa propre maladresse, hochant tout doucement la tête avec lenteur, le regardant avec un véritable teint d'écrevisse. "J-Je voulais dire que je ne veux pas o-oublier c-ce moment mais que o-oui ça aiderait p-pour le reste..." Elle confesse tout doucement en serrant timidement sa chemise dans son dos, se balançant légérement d'un pied sur l'autre alors qu'elle finit par regarder timidement les dits-pieds, n'osant plus le regarder dans les yeux. "J-J'ai des ch-chocogrenouilles et d-des dragées de b-bertie crochues s-si tu veux dans mon sac. M-Mais fais attention y-y a des pat-patacitrouilles et je sais qu-que tu y es a-allergique..." Elle balbutie, avec une timidité touchante, l'invitant à se joindre à elle pour une sorte de festin improvisé alors qu'elle lui montre dans un même temps - et sans le vouloir – qu'elle s'intéresse sincèrement à lui. Oui, elle savait qu'elle y était allergique, depuis un long moment d'ailleurs. Mais cela Noah ne le savait pas car si le jeune homme passait son temps à observer la jeune femme, il n'avait pas remarquer qu'elle aussi, elle le regardait.
 



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Dim 2 Mar - 17:31

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 

« J-Je pense a-au contraire que c'est t-toi et m-même les autres qui ne te voient p-pas comme tu es réellement. » Echo ne voyait que le bien des les autres et c'était à la fois une qualité comme un défaut. En lui disant cela, elle ne savait pas à quel point elle avait tort. Les gens voyaient uniquement ce qu'il désirait leur faire voir. Si seulement la jeune femme était au courant du reste, elle ne le verrait pas comme cela. Fixant le mur en face de lui, un dilemme silencieux débuta dans son esprit. Devait-il vraiment lui avouer ce lourd secret qui le hantait jour après jour ? Noah devait-il se mettre à nu entièrement alors qu'il avait fait de la jeune femme une de ses victimes et qu'il ne méritait pas toute cette douceur et cette gentillesse ? Non. Il le savait bien mais quelque chose en lui le poussait à cela, à tout dire. Ne pas le faire semblait être une erreur monumentale. Noah ne savait pas comment elle allait réagir à cela mais il fallait qu'il essaie. Au moins, elle pourrait comprendre pourquoi il agissait ainsi et à quel point il était mauvais pour elle. Posant son regard sur la poufsouffle, il sentit toute trace de gaieté quitter son visage. « Tu te trompes. Les gens voient ce que je veux montrer, ce que je suis devenu. Avant, je t'assure que ce n'était pas comme cela .. » commença-t-il, hésitant. Il n'osait pas aller jusqu'au bout tellement il avait peur. Peur de la faire partir en courant, de lui montrer sa vraie nature et ses faiblesses. Il se doutait qu'elle pouvait bien tout révéler aux autres mais c'était impossible venant d'Echo. Tourmenté, il évita de la regarder dans les yeux tant ce qu'il allait dire le mettait dans tous ses états. Avec elle, il était ce garçon vulnérable et gentil. Noah. La face qu'il montrait à tout le monde ne se résumait qu'en un seul mot : Sloan. La voix faible et presque chevrotante, le jeune homme du lutter contre les larmes qui l'envahissaient. Il n'avait jamais évoqué son enfance depuis qu'il avait rejoint Poudlard. Avec sa famille, ce sujet était devenu tabou tant il secouait tout le monde, à commencer par Noah. « Tu sais, quand j'ai rejoint Poudlard et que j'ai commencé à être populaire et apprécié, c'était une nouvelle chose pour moi. Avant cela, c'était .. différent. » murmura-t-il, s'arrêtant là puisque n'arrivant pas à aller plus loin. C'était une décision bien trop importante que de tout lui avouer et il ne s'en montrait pas digne. Il se doutait qu'elle allait tout faire pour le persuader du contraire et l'excuser. Hors il n'était pas pardonnable. Malgré son passé, cela n'excusait en rien ce qu'il lui faisait subir depuis quelques années dans l'école de la magie. Comme à chaque fois qu'elle se montrait adorable avec lui, il trouvait cela presque ahurissant. Si les places avaient été échangées, peut-être n'aurait-il pas eu la même réaction qu'elle. Secouant la tête en entendant Echo réitérer le fait qu'elle était assez grande pour savoir ce qui était bien pour elle, Noah ne cacha pas son exaspération. Par Merlin ! Que devait-il dire pour la convaincre qu'il n'était que poison pour elle ? Et même si il n'en était pas, comment pourraient-ils êtres amis avec ce qui se passait à chaque fois qu'il la voyait au détour d'un couloir ? Comment pourrait-il se passer quelque chose alors que cela était impossible ? Noah lui même ne se le permettrait pas. Pour le moment, seule la santé de la jeune femme le préoccupait. Si il ne désirait pas qu'elle s'attache à lui, il était trop égoïste pour ignorer le fait qu'elle était blessée. Il ne pensait qu'à lui en allant la trouver avec tout ce qu'il lui faisait subir. Il se sentait totalement perdu et seule la voix de la jeune femme suffit à la ramener au présent. « T-Toi tu p-penses que ta vie serait m-meilleure sans moi ? » C'était une chose à laquelle il n'avait jamais songé. Il était certain qu'il était mauvais pour elle mais qu'en était-il de sa présence dans sa vie à lui ? En imaginant sa vie sans elle, il en vint à la conclusion que cela serait sans doute plus facile mais que son absence laisserait une sorte de vide qu'il ne pourrait jamais remplacer. Il la faisait souffrir continuellement et voilà qu'il venait à se dire qu'il ne pourrait vivre sans elle. Il était vraiment cruel pour agir ainsi et ressentir de telles choses. Égocentrique. Ne trouvant pas les mots justes, il se contenta de balbutier comme un idiot qu'il était sûrement en réalité. « Non .. » finit-il par dire après avoir commencé des phrases qui n'avaient aucun sens. Il pouvait se montrer très gêné des fois et là, c'était le cas. Il s'en voulait d'autant plus pour s'être rendu compte qu'elle laisserait un vide certain dans sa fade existence. Ce qu'il ne savait pas c'était pourquoi. Blotti là contre Echo en se triturant le cerveau pour comprendre ce qui le poussait à agir ainsi. Il savait que c'était mal de faire du mal à la poufsouffle et qu'il devait arrêter mais il craignait toujours plus qu'il ne redevienne ce garçon brimé et moqué. Il avait été trop marqué par cet épisode de sa vie pour vouloir repasser par là. Au fond, Noah et Sloan était deux personnalités bien différentes qui se succédaient l'une après l'autre. Le jeune homme lui même commentait à demander qui il était vraiment. Surtout que cette histoire de malédiction et d'ancienne vie pesait aussi dans la balance. Cette autre présence à la fois effrayante et endormie en lui était au dessus de ce problème. Cette opposition Noah et Sloan était bien dérisoire comparée à ce qui se tapissait dans l'ombre. Reportant son attention à ce qui se passait, le blond ne pu rester insensible à ses propos. « M-Mais je n-ne veux pas oublier cette journée j-je veux dire... pas t-tout. J-Je ne veux p-pas oublier qu-que tu es v-venu ici pour m-moi et... oh... J-Je voulais dire que je ne veux pas o-oublier c-ce moment mais que o-oui ça aiderait p-pour le reste... » Souriant à la jeune femme, il remarqua avec ses surprises des plaques rouges venir contraster sa peau si blanche. Elle rougissait et c'était si mignon chez elle qu'il sentit son coeur s'attendrir un peu plus. Silencieux, il réfléchissait à ce qu'il allait faire ce soir et la réponse était toute trouvée. Ne lui laissant pas le temps de continuer, il s'approcha doucement d'elle et la souleva avec précaution sur le lit de fortune. Comme si elle était en sucre, il évita de toucher son corps meurtri et grimaça même à l'idée de lui faire du mal. La rejoignant à son tour, il la fixa avec d'autant plus de surprise quand elle lui parla de friandises. « J-J'ai des ch-chocogrenouilles et d-des dragées de b-bertie crochues s-si tu veux dans mon sac. M-Mais fais attention y-y a des pat-patacitrouilles et je sais qu-que tu y es a-allergique... » Tiens donc. Certains élèves étaient au courant de son allergie aux patacitrouilles et il se demandait bien pourquoi elle faisait partie de cette minorité. Faisant non de la tête, il s'allongea sur le lit et précautionneusement, l'amena à en faire autant. Évitant de toucher son dos, il se débrouilla de façon à ce qu'elle vienne poser sa tête sur son torse afin de ne pas appuyer sur ses blessures dorsales. Posant son bras sur ses hanches à défaut de les poser sur sa bandages, Noah fixa le plafond et réalisa avec effarement qu'il se sentait très bien, ici en compagnie d'Echo. « C'est très gentil à toi de penser à mon allergie mais il vaudrait mieux que tu dormes maintenant. On mangera plus tard. Repose toi, je resterai là avec toi. » répliqua-t-il d'une voix douce et amusée. Sentant ses yeux se fermer, il sentit un sentiment de plénitude et bonheur l'envahir. Une nouveauté pour Noah qui n'avait jamais ressenti une telle chose. Fatigué par la situation, il se contenta de profiter du moment et d'être tout simplement avec la jeune femme.  



how to be brave ? how can i love when i’m afraid to fall ? but watching you stand alone. all of my doubt suddenly goes away somehow. i have died everyday waiting for you. darling don’t be afraid i have loved you for a thousand years. i’ll love you for a thousand more (+) necho & briseander


Dernière édition par N. Sloan Oswald le Sam 22 Mar - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Lun 10 Mar - 16:45

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Tout semblait en apparence séparer Noah et Echo et pourtant les deux jeunes gens avaient énormément en commun – à commencer par une grande souffrance qu'ils gardaient pour eux-mêmes. Ils avaient tous les deux vécus des enfants difficiles et si la poufsouffle s'était réfugiée dans le silence et dans les ombres, le blond quant à lui avait recherché la lumière et la reconnaissance des autres. Deux comportements diamétralement opposés qui avaient pourtant la même racine, la même raison d'être. La Laertiadis ignorait tout des choses atroces que l'Oswald avait vécu et pourtant, elle ressentait tout au fond d'elle que quelque chose de fort et de profond les reliait l'un à l'autre et qu'ils se comprenaient bien plus qu'ils n'en avaient eux-mêmes conscience. C'était étrange que le gryffondor puisse compter à ce point pour elle quand on savait toutes les horribles choses qu'il avait fait, la manière dont il l'avait traitée et pourtant, malgré tout cela, malgré ce sombre passé qu'ils avaient, Echo ne pouvait niée qu'elle était profondément attachée au né-moldu. Noah était unique aux yeux de la brune: ce n'était pas Emory ou Dylan, pas même Cordélia. Il n'était pas un ami et pourtant il comptait tout autant voire même plus et elle ne pouvait imaginer qu'un jour, leurs chemins se sépareraient complétement. Elle avait bien tenté pourtant de s'éloigner de lui depuis le début de l'année, de se préserver elle ainsi que son coeur fragile mais tous les détours qu'elle avait beau prendre la ramenaient toujours au jeune blond, comme si le destin lui-même mettait tout en oeuvre pour. Pour l'heure, elle l'écoutait avec toute la passion du monde, la tête légérement penchée sur le coté alors qu'elle le tenait avec douceur contre elle. Echo n'enlaçait pas souvent les gens. Elle n'était pas forcément une personne très tactile et il n'y avait qu'avec Emory qu'elle pouvait se montrer aussi caline et proche et pourtant, ce soir là, c'était elle qui était venue vers Noah, elle encore qui l'avait étreint sans pudeur ni hésitation – sentant bien que le jeune homme avait besoin plus que tout de sa paire de bras autour de lui, de cette étreinte sincère et pleine d'affection. Il semblait si fragile à cet instant précis, si hésitant qu'elle sentait monter en elle une bouffée de désir de protection, d'une tendresse réparatrice qu'elle voulait lui offrir pour panser ces plaies internes qui semblaient le ravager et lui détruire le coeur. Lentement, elle vint de nouveau lui caresser la joue avec le pouce de sa main droite, longeant ses yeux fait d'or et d'azur dans les siens alors que sa voix s'élevait dans les airs, à peine plus haute qu'un murmure. "C-C'était d-difficile? L-Les gens n'étaient pas gentils a-avec toi..?" Il n'y avait aucun jugement dans les yeux de la belle brune, aucune pitié juste un sincère interêt, une douceur réconfortante alors qu'elle continuait de lui caresser le visage pour l'apaiser, pour lui montrer qu'elle était là avec lui, toute à lui. Si Echo était gentille de nature, elle le devenait encore plus au contact de Noah à qui elle ne souhaitait absolument aucun mal – bien au contraire. Il n'y avait rien de rationnel dans leur relation, rien de normal et si cela dérangeait le gryffondor ce n'était pas le cas de la jaune et noir qui avait rendu les armes depuis bien longtemps et qui avait abandonné l'idée de comprendre ce qui se passait entre elle et le garçon. Blottie contre lui, elle se sentait juste bien malgré ses peines, malgré ses blessures et elle se contentait juste de profiter de l'instant présent, de ce moment rare et précieux où ils pouvaient enfin être tous les deux sans que personne ne vienne gâcher ce qui leur appartenait. "A-Alors o-on ne devrait p-plus parler d-de sortir de l-la vie l-l'un de l-l'autre..." Elle chuchote de nouveau avec un sourire timide, les joues rougissantes alors qu'elle le regarde, le regard pétillant, avant que la gêne ne la pousse à regarder de nouveau ses pieds. Echo avait toujours été une grande timide et la présence du capitaine ne faisait que renforcer ce trait de sa personnalité. Ce n'était pas qu'elle était mal à l'aise en compagnie du blond – loin de là – elle avait juste peur de paraître nulle à ses yeux et qu'il se rende compte qu'il avait bien mieux à faire que d'être avec quelqu'un comme elle. Hoquetant de surprise quand il la déposa sur le lit – ne s'y attendant pas le moins du monde – elle le laissa s'installer auprès d'elle et la prendre tout contre lui sans rechigner alors que son visage prenait une teinte carmin si rouge qu'on aurait pu la prendre pour un coquelicot fait chair. Balbutiant en sentant son bras passer autour de sa taille, elle posa un regard troublé sur lui alors qu'elle finit par faire oui rapidement de la tête, gênée mais pas rebutée par cette proximité. C'était étrange, c'était nouveau mais c'était définitivement agréable. Et c'était cela qui perturbait le plus la brune. Cela et le fait qu'elle se sentait pour la première fois vraiment bien, comme si c'était là qu'elle était censée se trouve, comme si sa place était là, auprès de lui, dans ses bras. Comme si Noah était ce foyer, cette maison qu'elle n'avait jamais eu et toujours recherchée. "O-Oui. Et t-toi aussi. T-Tu as l'air f-fatigué..." Elle chuchota tout doucement alors que finalement, sa main se posait également sur le torse du blond, au niveau de son coeur. Hésitant quelques secondes, elle finit par se redresser lentement pour venir déposer ses lèvres sur sa joue pour un lent et long baiser avant que rougissante, elle ne repose sa joue contre son buste, ses paupières résolument fermées. Elle ne savait pas d'où lui était venue un tel excès de bravoure, mais sur le moment, elle avait véritablement voulue embrasser le jeune homme.
 



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Mar 18 Mar - 23:19

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without 


« C-C'était d-difficile? L-Les gens n'étaient pas gentils a-avec toi..? » Elle n'avait absolument aucune idée de ce par quoi il était passé et Noah y repensait rarement. Pour lui, c'était derrière lui. Il n'avait donc pas la moindre envie d'en parler et d'évoquer ses très chers souvenirs d'enfance. Parfois, quand il se regardait dans le miroir, il revoyait ce gamin battu, crasseux et vêtu de haillons. Il détestait cette partie de sa vie, une partie qu'il ne pouvait nier. Même si il se faisait appeler Sloan ici, qu'il était apprécié et populaire, il ne pourrait jamais se détacher du garçon qu'il était jadis. Les souvenirs et les cicatrices seraient toujours là pour lui rappeler qu'il avait très mal débuté sa vie et qu'il devait tout faire pour garder une vie un tant soit peu correcte et dans laquelle il serait apprécié. Sa plus grande peur résidait dans le fait que Poudlard apprenne d'où il venait et comment il était, se voir tourner le dos par tout le monde et se retrouver à nouveau seul. Il était persuadé qu'il dégoûterait tous ses proches, y compris Echo. C'est pourquoi à ce moment précis, il hésitait à dire la vérité. Pour une fois. Réfléchissant longuement avant de donner une réponse à la jeune femme, il préféra une nouvelle fois esquiver le problème par une simple boutade. « Il n'y a pas de méchants ou de gentils. C'est juste la nature de l'homme elle-même qui est la raison de bien des choses, parfois horribles. » se contenta-t-il de dire en haussant les épaules avec un air contrit. C'était là une leçon qu'il avait retenu. Dans la vie, c'était les choix qu'on faisait et les directions que l'on voulait prendre qui définissaient quelqu'un. Malheureusement, bien trop d'hommes se détournaient de la raison et du bien. Peu restaient fidèles à eux-même jusqu'à la fin. Il était sûr que la poufsouffle était l'une de ses personnes et que jamais elle ne changerait. C'était à la fois rassurant et inquiétant puisque le monde était cruel et elle en faisait l'expérience tous les jours, notamment à cause de lui et des moqueries répétées auxquelles elle faisait face toute seule. Ce sentiment de culpabilité qu'il ressentait à chaque fois qu'il voyait Echo ne s'effacerait probablement jamais. Malgré toute la bonne volonté de la jeune femme et tout ce qu'elle pourra lui dire, jamais Noah ne se sentira mieux pour avoir fait subir cela à Echo. Après tout, c'était le choix qu'il faisait qui le définissait et visiblement, il était une mauvaise personne pour infliger cela à quelqu'un qui ne demandait absolument rien et qui était si adorable. Noah était convaincu que si les autres apprenaient à la connaître, ils deviendraient immédiatement plus gentils avec elle devant sa si belle personnalité. Elle était l'une des personnes les plus gentilles qu'il connaissait et c'était fort étonnant qu'elle soit toujours dans sa vie. Il ne savait pas pourquoi il tenait tant à elle alors qu'il ne savait pratiquement rien d'elle. Un lien invisible semblait les lier et les maintenir dans leurs vies respectives. Si Noah ne croyait pas au destin, il se doutait néanmoins que quelque chose était à l'oeuvre pour unir ses deux existences si différentes l'une à l'autre. C'était presque impensable. Il était loin de la mériter et puis .. jamais il n'avait pensé à une possible relation entre eux. Quand il ne l'humiliait pas publiquement, il venait la trouver de temps en temps en secret pour s'assurer qu'elle allait bien. Un comportement stupide et égoïste qui le faisait se sentir mieux en voyant que cela ne l'avait pas affecté autant qu'il le craignait. « A-Alors o-on ne devrait p-plus parler d-de sortir de l-la vie l-l'un de l-l'autre... » Le coupant dans le fil de ses pensées noires, Noah posa son regard bleu azur sur la jeune femme et resta un moment interdit. Il savait qu'il y avait certaines limites à ne pas dépasser. Les gestes tendres étaient déjà un point inquiétant quant à leur "relation" actuelle. Il n'irait jamais jusqu'à donner de faux espoirs à Echo mais au fond .. une voix le poussait à aller plus loin et qu'il ne le regretterait pas. Elle était si persuasive qu'elle ne manqua pas d'encourager Noah à accepter mais là encore, un conflit se déroulait dans l'esprit du gryffondor. Il ne savait pas comment agir. Jamais il n'avait du se comporter ainsi avec une fille. D'ordinaire, il suffisait qu'elle vienne lui dire trois mots, qu'ils passent quelques moments ensemble et l'histoire se passait jusqu'à ce qu'il se trouve quelqu'un d'autre. Chercher à mieux connaître une personne de la gent féminine était à la fois effrayant et excitant. Mais ne dépasserait-il pas les bornes en acceptant ? Serait-ce bien raisonnable de sa part ?  « Commence. » lui murmura-t-il d'une voix lente et posée. Il avait toujours été curieux d'en savoir plus sur Echo et n'écoutait que d'une oreille peu attentive les nombreux ragots à son sujet. Il ne voulait pas y croire tant c'était injuste pour la poufsouffle. Confortablement installé sur le lit de fortune près de cette dernière, il fixa le plafond illuminé par quelques reflets des torches se tenant dans la pièce et en dehors. La fin de journée s'annonçait déjà au dehors et le soleil laissait place à la nuit calme et étoilée. Silencieux, il s'interrogeait sur la sensation que cela lui procurait d'être ainsi enlacé avec Echo. Il se sentait réconforté, comme si le monde ne lui faisait plus peur et qu'il pouvait braver toute sorte d'épreuves et en ressortir vainqueur. Jamais il n'avait ressenti une telle quiétude. Avec personne. Fronçant légèrement les sourcils à cette pensée, il sentit ses paupières s'alourdir minute après minute. Si il n'avait pas vécu l'attaque de Pré-au-Lard, la journée s'était montrée forte en émotions et donc très fatigante. Il n'osait imaginer dans quel état se trouvait Echo. « O-Oui. Et t-toi aussi. T-Tu as l'air f-fatigué... » Décidément, toujours à se préoccuper des autres au lieu d'elle-même. Alors qu'il s'apprêtait à tourner la tête pour la sermonner de nouveau en lui disant qu'elle ferait mieux de s'occuper d'elle, il sentit sa main se poser sur son torse, au niveau du coeur. Ce dernier fit aussitôt une embardée à ce contact, comme si il avait été traversé par une centaine de volts. S'attendant à tout sauf à ce qu'elle vienne poser ses lèvres sur sa joue, il ne sut comment réagir quand elle posa sa tête sur sa poitrine. Incapable de formuler une phrase logique, il garda le silence un long moment avant de dire ce qui lui passait par la tête et qui lui semblait être la vérité. Il ne voulait pas gâcher le moment mais cela lui semblait plus approprié de lui dire ce qu'il pensait. « Echo .. Tout cela .. C'est dément. » Ce n'était pas le plus beau discours du siècle mais cela résumait bien la situation.



how to be brave ? how can i love when i’m afraid to fall ? but watching you stand alone. all of my doubt suddenly goes away somehow. i have died everyday waiting for you. darling don’t be afraid i have loved you for a thousand years. i’ll love you for a thousand more (+) necho & briseander


Dernière édition par N. Sloan Oswald le Sam 22 Mar - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Ven 21 Mar - 1:54

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Oui, Echo ne savait effectivement strictement rien de la vie du jeune homme mais la réciproque était également vrai. Ils étaient très peu nombreux à l'école à savoir par quoi la jeune femme était passée et nul doute que c'était mieux ainsi. Si cela venait à se savoir, elle serait probablement projetée sous les projecteurs et c'était une chose qu'elle voulait éviter à tout prix. Elle aimait les ombres et voulait absolument y rester. Elle était en cela très différente du jeune homme qui avait absolument besoin de briller pour pouvoir exister. Mais ce n'était pas parce qu'ils étaient différents qu'elle ne voulait pas apprendre à le connaître – bien au contraire. La jeune fille voulait vraiment apprendre à savoir qui était le véritable Noah Oswald et ce qui se cachait derrière la facette qui présentait à presque tout le monde à Poudlard. Elle voulait connaître le véritable lui et apprendre à l'apprécier à sa juste valeur. Contrairement au jeune homme, elle était persuadée qu'elle pourrait l'aimer et qu'elle saurait lui trouver une place dans son coeur. Et elle n'avait pas tort. "C-Ce n'est p-pas faux mais j-je pense qu-que c'est aussi à-à nous de nous f-focaliser sur la part de l-lumière des autres p-plutôt que sur leur part d'ombre et m-moi je vois b-beaucoup de l-lumière en toi..." Elle commença en chuchotant tout doucement alors qu'elle le regardait avec un air rêveur et pensif, comme présente physiquement mais à des milliers d'années lumières dans sa tête. "J-Je ne p-parle pas d-de ta p-popularité o-ou des ch-choses dans ce g-genre mais il y-ya quelque chose e-en toi qui... j-je sais pas... qui irradie." Elle confia en rougissant tout doucement, regardant ses pieds avec une timidité habituelle. C'était embarassant à avouer mais c'était la première chose qu'elle avait pensé en rencontrant le jeune homme plusieurs années auparavant. Il ressemblait au soleil pour elle et des années plus tard, cette sensation n'avait toujours pas disparue. Et elle savait que plus elle apprendrait à connaître le blond, plus elle se renforcerait. Mais il semblait que pour en arriver jusque là, il fallait qu'elle soit la première à faire un pas dans sa direction. Elle s'humidifia plusieurs fois les lèvres, ne sachant pas vraiment où commencer, alors que sa voix timide et malasurée s'éleva dans la pièce, à peine plus élevée qu'un murmure. "J-Je ne suis p-pas britannique, e-en fait je suis grecque. Et, et mes parents s-sont des sorciers tous l-les deux, c-comme tout le reste de ma famille m-mais je ne les c-connais p-pas très bien. J-Je crois qu-qu'ils ne m'ai-aiment pas beaucoup o-ou que je les d-déçois. J-Je ne suis pas très sûre..." Elle commença, pensive, en regardant le plafond, comme si elle espérait y trouver les bonnes choses à dire, les bonnes choses à raconter. "J-Je dessine b-beaucoup depuis que je suis p-petite. C-Ce n'est pas très j-joli m-mais m-mon grand-père me d-disait tout le temps qu-que c'était mon mo-moyen à moi de m'exprimer a-alors j'ai continué p-pour cette raison j-je suppose..." A la vérité, elle dessinait divinement bien mais elle n'en avait tout bonnement pas conscience. Comme elle n'avait pas conscience du trouble du blond alors qu'elle venait d'effleurer sa joue de ses lèvres et poser sa joue sur son torse. Elle, elle se sentait juste bien auprès de lui. C'était quelque chose de nouveau pour elle. Certes, elle était bien avec Emory ou Cordélia, mais avec Noah c'était une nouvelle sensation, quelque chose de très doux qui lui réchauffait le coeur et lui conférait un sentiment de sécurité tout nouveau. Elle se sentait protégée auprès de lui et elle n'aurait pas sû dire d'où venait une telle sensation. Pas plus qu'elle n'aurait sû dire à quoi l-le blond faisait allusion dans ses derniers propos. "Qu-Quoi? Qu-Qu'est ce qui est... d-dément?" Elle avait quelque peu buté sur le dernier mot et pour cause, c'était un mot qu'elle n'aimait pas spécialement, l'ayant souvent entendu à son propre sujet. Restant allongée sur le torse du jeune homme, elle releva juste son visage pour poser son regard dans celui du gryffondor, attendant des précisions de celui-ci. Ils avaient des beaux yeux, Noah. Bleus comme le ciel, bleus comme l'océan, et elle ne pouvait s'empêcher de s'y perdre à cet instant précis alors qu'elle attendait docilement, quelque peu troublée, qu'il explicite le fond de sa pensée.



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Mer 26 Mar - 18:34

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without
« C-Ce n'est p-pas faux mais j-je pense qu-que c'est aussi à-à nous de nous f-focaliser sur la part de l-lumière des autres p-plutôt que sur leur part d'ombre et m-moi je vois b-beaucoup de l-lumière en toi... » En d'autres circonstances, il aurait accepté le compliment sans broncher ou aurait éludé le sujet facilement. Mais là, il venait d'Echo et ce n'était pas la même chose. Cela ne l'étonnait pas du tout qu'elle dise une telle chose à son propos. Venant d'elle, c'était même plutôt normal. Pourtant, cela embêtait Noah. La jeune femme était bien trop innocente et positive pour le monde dans lequel ils vivaient. C'était une bonne chose qu'elle veuille voir le bon en chacun mais le faire au détriment de cette part d'ombre dont elle parlait le laissait perplexe. Aux yeux du jeune homme, tout n'était pas blanc et noir mais pour certains cas, il n'y avait même plus d'espoir. Frissonnant en repensant à son enfance, il maugréa sans penser un instant que la poufsouffle pourrait entendre. « Parfois, il n'y a même plus de lumière et tout n'est que ténèbres. » Il n'y avait jamais eu de lumière chez son père. Cette figure paternelle violente, en permanence ivre et surtout abusive. Parfois, Noah se demandait ce qu'aurait pu être sa vie si il avait eu un père différent qui aimait ses enfants et sa femme correctement. Il n'avait jamais reçu aucun gage d'amour de son père. Les coups étaient les seuls cadeaux que lui faisait son père. Par miracle, il avait su s'en sortir en allant à Poudlard et de là était né Sloan, son alter ego. Il ne voulait pas que la jeune femme se fasse des illusions sur les personnes qui l'entouraient. C'était la meilleure façon de se faire avoir. « J-Je ne p-parle pas d-de ta p-popularité o-ou des ch-choses dans ce g-genre mais il y-ya quelque chose e-en toi qui... j-je sais pas... qui irradie. » Qui irradie ? A ces mots, Noah ne pu s'empêcher de rire. A l'entendre, on aurait dit qu'il était une sorte de soleil et il n'avait absolument rien de cela. Non. Ce n'était qu'une façade parce qu'au fond, il souffrait. Noah était fort et affrontait ses démons tous les jours en silence. Personne ne faisait attention quand il se réveillait la nuit à cause des cauchemars qui le hantaient depuis des années déjà. C'était son secret et jamais il ne le dévoilerait. Il le garderait avec lui encore longtemps et personne n'en saura jamais rien. Gardant le silence durant plusieurs minutes, il ouvrit la bouche à multiples reprises afin de lui répondre mais Echo ne lui en laissa guère le temps. « J-Je ne suis p-pas britannique, e-en fait je suis grecque. Et, et mes parents s-sont des sorciers tous l-les deux, c-comme tout le reste de ma famille m-mais je ne les c-connais p-pas très bien. J-Je crois qu-qu'ils ne m'ai-aiment pas beaucoup o-ou que je les d-déçois. J-Je ne suis pas très sûre... J-Je dessine b-beaucoup depuis que je suis p-petite. C-Ce n'est pas très j-joli m-mais m-mon grand-père me d-disait tout le temps qu-que c'était mon mo-moyen à moi de m'exprimer a-alors j'ai continué p-pour cette raison j-je suppose... » Noah était tout simplement stupéfait d'entendre une telle chose venant de la jeune femme. A vrai dire, il n'avait jamais vraiment appris grand chose sur la vie d'Echo. Il n'avait jamais vraiment fait attention aux quelques rumeurs qu'il avait pu entendre à son propos. Noah n'avait jamais voulu y croire de toute façon. Savoir que ses parents ne l'aimaient pas comme ils auraient du le mettait hors de lui. Cela lui rappelait bien trop sa propre enfance. Nul doute qu'elle avait du souffrir et cela peinait grandement le jeune homme. A court de mots, il finit par les trouver au bout d'un instant. Il se devait de répondre à Echo et de lui dire à quel point ils avaient tort de l'avoir traité ainsi. « Je ne vois pas pourquoi tu les décevrais et encore moins pourquoi ils ne t'aimeraient pas. Tu es l'une des plus belles personnes que je connaisse. » murmura-t-il, scandalisé par ce qu'elle venait de lui avouer. C'était tout simplement ahurissant que ses parents ne se soient pas rendus compte de la valeur d'Echo. Le coeur serré, il renforça son emprise autour du corps si frêle de la poufsouffle. Il s'en voulait presque de ressentir ce sentiment de bien être et de réconfort, comme si il n'avait jamais quitté les bras d'Echo et que sa place était à ses côtés. Fermant les yeux, il profita tout simplement du moment. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas ressenti une telle chose et cela lui faisait du bien d'un certain côté. Respirant au même rythme que la jeune femme, il sentait son coeur battre à l'unisson avec le sien. Il aurait voulu rester comme cela toute sa vie. « Qu-Quoi ? Qu-Qu'est ce qui est... d-dément ? » demanda alors Echo. Restant immobile, Noah repensa à ce qu'il ressentait et la raison pour laquelle il avait dit cela. Pour lui, tout cela allait trop vite. Cela lui faisait un peu peur même si il se sentait enfin chez lui avec elle. Mais dire cela à Echo lui semblait absolument improbable. Malgré tout, il voulait garder ce mur entre elle et lui pour éviter qu'ils dépassent la limite. Bien sûr, il avait été loin en la prenant dans ses bras et en restant auprès d'elle mais il ne pouvait pas s'en empêcher. « Ce lien qu'on partage et qui semble nous rapprocher malgré tout. » tenta-t-il d'expliquer du mieux qu'il le pouvait. Il ne savait pas vraiment poser des mots sur ce qui se passait entre eux. Comment le pourrait-il alors qu'il ne contrôlait rien et qu'il n'avait aucune idée cette relation qu'ils avaient ?



how to be brave ? how can i love when i’m afraid to fall ? but watching you stand alone. all of my doubt suddenly goes away somehow. i have died everyday waiting for you. darling don’t be afraid i have loved you for a thousand years. i’ll love you for a thousand more (+) necho & briseander
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Mar 1 Avr - 21:35

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



Pour la jeune Echo, rien n'était forcément blanc ou noir et chaque être humain avait une partie de lumière et une partie d'ombre en lui. Elle ne faisait d'ailleurs pas exception et elle se doutait qu'en elle se trouvaient également des ténèbres qui, à la moindre occasion, n'attendraient que l'opportunité de pouvoir sortir et commettre des actes atroces. Mais pour le moment, près de Noah, une telle possibilité semblait impossible tant la jeune femme se sentait bien à ses côtés. C'était presque quelque chose d'incompréhensible pour elle qui ne s'était jamais vraiment sentie à sa place nulle part. Nulle part, sauf avec le blond. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu'ils étaient les meilleurs amis du monde ou qu'ils passaient énormément de temps ensemble. Mais chaque instant, chaque moment qu'ils partageaient comptait à un point inimaginable pour la fausse brune. Ce début de soirée ne faisait pas exception, notamment parce que pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient, ils semblaient enfin réussir à parler à coeur ouvert. Elle voulait en savoir plus sur Noah, apprendre à le connaître, partager quelque chose de fort et d'intense avec lui. Tout au fond d'elle, c'était ce qui lui semblait être la bonne chose, ce qui lui semblait être juste – comme s'ils étaient faits pour ce genre de lien. Elle n'aurait pas su expliquer pourquoi mais dans le fond, cela ne comptait pas tellement. Tout ce qui comptait, c'était ce besoin de lui, ce besoin d'eux. "I-Il faut alors t-trouver comment o-offrir de la l-lumière à ces t-ténèbres pour les d-dissiper." La jeune fille venait de chuchoter une phrase en apparence badine mais une phrase qui en réalité, était très fortement connectée à la relation qu'elle partageait avec le gryffondor dans le passé. Briséis avait dissipé les ténèbres d'Aleksander pour lui apporter sa propre lumière, son propre feu, et ils étaient finalement tombés follement amoureux l'un de l'autre. Un amour que ni la mort ni le temps n'avaient pu dissiper, un amour qui vivait toujours profondément inscrit en leurs nouvelles vies, bien que celles-ci n'arrivaient pas encore à mettre des mots dessus. Cependant, elle avait contrainte d'en mettre sur son passé et elle ne put que rougir en entendant les propos du jeune homme, un peu surprises par ses commentaires. Elle ne trouvait pas qu'elle était spécialement une belle personne, pas plus qu'une autre en tout cas et elle savait qu'elle avait probablement du faire quelque chose de mal dans son enfance pour expliquer pourquoi ses parents ne l'aimaient pas. Souriant avec une certaine timidité, elle finit par se redresser légérement pour le regarder dans les yeux, rougissant encore plus en le sentant la rapprocher de lui alors qu'elle finissait par lui caresser gentiment le torse au niveau du coeur, pour l'apaiser et le rassurer à son sujet. "J-Je crois que je n'étais j-juste pas ce qu-qu'ils espèraient et que j-j'étais une déception pour eux. C-Ce n'est plus v-vraiment important o-ou même grave m-maintenant." Elle explique, avec douceur en souriant timidement au blond qu'elle ne veut pas paniquer. Les yeux clos, il semble presque paisible, presque endormi et elle ne peut s'empêcher de rester là à le regarder. Il semblait différent comme cela et elle, elle tentait de graver les traits de son visage dans son esprit pour pouvoir les coucher plus tard sur le papier. Ce n'était pas la première esquisse qu'elle réaliserait du blond mais elle n'oserait pas la lui montrer. La jeune fille était bien trop timide et encore plus quand cela concernait ses dessins. Elle n'était pas consciente que Briséis avait déjà peint Aleksander dans le passé et que ce tableau était ici, à Poudlard, jalousement gardé par son amie Cordélia qui attendait le bon moment pour le montrer à la poufsouffle. "O-Oh." La jeune fille ne put que rougir d'avantage à la remarque de son camarade, remettant timidement une de ses mèches de cheveux derrière son oreille alors que sa main libre restait posée sur le cœur du blond. Pendant un petit moment, elle sembla pensive, le regardant avec un air doux et rêveur alors que finalement, un léger sourire vint arrondir la courbe de ses lèvres. Dessinant timidement sur son torse du bout des doigts, toujours au niveau de son cœur, elle finit par chuchoter sans oser le regarder, avec gentillesse et une certaine forme de conviction. "C-C'est vrai m-mais peut-être que ce l-lien est l-là justement p-parce qu'il doit être là..? P-Parce que c'est s-sa place?"Oui, peut être qu'ils se rapprochaient malgré vents et marées l'un de l'autre car c'était le destin, car c'était ce qui devait arriver et que le combattre n'avait aucun sens. Timide, au visage rouge, la jeune fille continuait de tracer des formes du bout du doigt, se demandant bien ce à quoi le jeune homme devait penser à cet instant précis.



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 136
AMORTENTIA : echo
PATRONUS : un lion
PARTICULARITE(S) : vice-président des coeurs en fête, attrapeur et nouveau capitaine de l'équipe de quidditch de gryffondor

N. Sloan Oswald
CHERI A ECHO, RIEN QU'A ECHO, PAS TOUCHE OU TU VAS MOURIR VOILA ♥


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Lun 7 Avr - 19:31

you're the reason that i'm alive. you're what i can't live without

Être là, avec Echo, c'était tout à fait irréel. Noah oubliait absolument tous ses problèmes, même celui concernant la jeune femme et la façon dont il la traitait habituellement devant les autres. Il se savait lâche d'agir ainsi mais essayer d'en convaincre la poufsouffle était totalement inutile puisqu'elle s'obstinait à lui répéter qu'il n'y avait que du bon en lui. Elle avait tort et même si généralement, l'ombre de son coeur ne se manifestait pas, elle était bien là. Elle attendait, bien sagement, tapie au fond de la conscience de Noah. Cela le terrorisait puisqu'il avait de sérieux doutes sur ce côté obscur qui l'habitait. Il n'était pas dupe mais préférait rester dans l'ignorance encore un long moment. Là, aux côtés de la jeune femme, tout semblait juste plus facile et naturel. Profitant juste du moment alors que la nuit tombait, il ressentait pour la première fois du plaisir d'être en la compagnie d'une femme. Cela était absolument différent de ce qu'il avait pu expérimenter avec une de ses nombreuses conquêtes. La sentir contre lui le rendait apaisé et heureux tandis que lorsqu'il s'agissait d'une autre, il ne ressentait qu'indifférence et dégoût. Les yeux fixés sur le plafond, il les posa sur Echo en l'entendant élever timidement la voix. « I-Il faut alors t-trouver comment o-offrir de la l-lumière à ces t-ténèbres pour les d-dissiper. » Il pouvait au moins reconnaître à cette dernière d'être positive en toutes circonstances. Étrangement, si ces paroles n'atteignaient pas vraiment Noah, cela faisait résonner quelque chose en lui. Il la croyait alors même qu'il n'adhérait pas à cette idée qu'elle se faisait. Un être cruel et rongé par la noirceur ne pouvait jamais être changé, même par un peu de "lumière". Enfant, il y avait pourtant cru un moment et avait espéré que son père change après avoir réalisé à quel point il agissait mal. Il avait vite déchanté en voyant qu'au contraire, tout était resté pareil voire pire. C'était pourquoi il n'était pas beaucoup d'accord avec Echo. Hésitant un long moment, il allait rester silencieux quand les mots sortirent d'eux même, comme si au fond, Noah voulait se libérer du fardeau de son passé. « Cela peut être possible pour certaines personnes mais il y a des cas où l'on ne peut plus rien faire. Crois moi, j'ai longtemps espéré une telle chose mais j'ai vite réalisé que j'avais tout faux quand j'étais enfant.  » murmura-t-il, la gorge serrée. Si il commençait doucement à aborder le sujet difficile de son enfance avec Echo, il n'était pas réellement prêt à se lancer directement et à tout lui avouer. Il craignait qu'elle ne soit révulsée par tout ça et qu'elle fuit. Il le pensait aussi bien pour Echo que pour tous les autres. Sloan était le jeune homme populaire et aimé sans passé, ni blessures. C'était le chevalier sans peur et sans reproche. Sa façade. A l'idée d'abandonner cette belle image de lui au profit du petit garçon brimé et sale, Noah n'était plus vraiment sûr d'aller jusqu'au bout. Reportant son attention sur la belle, il écarquilla les yeux de stupeur en l'entendant parler de ses parents. Abasourdi, il en resta muet tandis que des pensées défilaient à toute allure dans son esprit. Il savait qu'il n'était pas le plus à plaindre et que d'autres avaient une histoire plus triste que la sienne mais l'entendre de la bouche d'Echo était improbable. Comment des parents pourraient faire cela à leur enfant ? Réalisant rapidement à quel point ce qu'il venait de penser était stupide de par son histoire, il fit à nouveau la leçon de tout cela. Le monde était injuste, aussi bien pour lui que pour les autres, seulement Echo ne méritait absolument pas cela. « Si c'est grave. Ils ont tort. Tu ne devrais pas être une déception pour eux. Tu es une si belle personne .. C'est eux qui devraient avoir honte et toi qui devrait être déçue par leur comportement. » s'offusqua le jeune homme. Il n'arrivait pas à comprendre. Echo n'était certes pas la plus populaire des élèves de Poudlard mais à son sens, elle était tout de même une personne merveilleuse. Noah était très réfractaire à avoir des enfants un jour mais une chose était sûre, si il en avait, il les accepterait tels qu'ils sont et les aimeraient. Seulement ce jour était très loin puisqu'il refusait de devenir comme son père. C'était une de ses plus grandes peurs qui contribuait à son désir de ne pas avoir de famille. Maugréant, il pesta contre la famille de la poufsouffle un long moment avant de se calmer. Reportant son regard vers le plafond, il dériva vers la fenêtre où il aperçut la lune briller bien haut de le ciel. Il ne s'était pas rendu compte que le temps était passé si vite. Pensant à peine à ses "amis" et à sa copine actuelle, il espérait juste qu'on les laisse tranquille jusqu'au lever du jour. Fermant les yeux, il se laissa aller doucement et constata avec stupeur que cette journée l'avait épuisé bien plus qu'il ne le pensait. Atteignant rapidement un état limite comateux, il n'ouvrit pas les yeux en entendant Echo lui murmurer quelque chose. « C-C'est vrai m-mais peut-être que ce l-lien est l-là justement p-parce qu'il doit être là.. ? P-Parce que c'est s-sa place ? » Il n'avait jamais cru au destin et à tout ce qu'on pouvait raconter au sujet de l'amour. Le coup de foudre au premier regard et l'âme soeur, c'était des foutaises à ces yeux. Alors quand la jeune femme lui déclara cela, Noah ne su pas vraiment comment réagir. Il était partagé et elle était en droit de penser ce qu'elle voulait mais cela n'était pas non plus complètement absurde. Il y avait vraiment quelque chose entre eux sans qu'il ne sache vraiment quoi. Les yeux toujours clos, il resta ainsi en lui répondant. « Je ne sais pas Echo. Je ne dis pas le contraire mais cela serait totalement fou non ? » répliqua-t-il, dubitatif.



how to be brave ? how can i love when i’m afraid to fall ? but watching you stand alone. all of my doubt suddenly goes away somehow. i have died everyday waiting for you. darling don’t be afraid i have loved you for a thousand years. i’ll love you for a thousand more (+) necho & briseander
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
AVATAR : ∞ emilia (lovely) clarke.
PARCHEMINS : 935
AMORTENTIA : ∞ noah ; je m'enivre à deviner ton étoile au ciel, ton sourire au bord des larmes.
PATRONUS : ∞ dragon.
PARTICULARITE(S) : ∞ dragonnière (au don endormi) | tête de turc des autres élèves | bizarre, vraiment très bizarre | membre des licornes de l'arc-en-ciel.

V. Ēchṓ Laertiadis
she's like the wind.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   Ven 11 Avr - 8:08

necho + Find what you love and let it kill you. Let it drain you of your all. Let it cling into your back and weigh you down into eventual nothingness. Let it kill you and let it devour your remains. For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover + Just because we can't be together doesn't mean I don't love you(ch. I)



C'était la première fois que les deux jeunes gens pouvaient parler ainsi, le cœur ouvert. Bien sûr, leur échange était encore un peu maladroit, mais ils faisaient tous les deux de leur mieux pour pouvoir partager ce moment à deux. Echo appréciait véritablement cet instant : bien que Noah avait toujours été d'une importance capitale pour elle, elle n'avait jamais vraiment su pourquoi – pas plus qu'elle n'avait eu la possibilité de véritablement le connaître. Ce n'était pas qu'elle ne le voulait pas, non bien au contraire, c'était plutôt qu'elle avait parfois la sensation qu'ils ne vivaient pas dans le même monde. Pourtant les deux jeunes gens avaient plus en commun qu'ils ne le savaient et ils auraient tous les deux énormément gagné à apprendre à se connaître. La fausse brune sentait bien que le sujet qu'ils étaient entrain d'aborder était tout particulièrement sensible pour le blond. Bien qu'il ne le formulait pas de vive voix, la jeune fille était capable de ressentir le trouble qui habitait le gryffondor et elle voulait absolument pouvoir l'aider à aller mieux, à s'ouvrir à elle. La jeune fille se redressa légèrement pour pouvoir regarder le jeune homme avec plus d'attention. Les yeux clos, l'anglais ressemblait presque à un enfant à cet instant présent et elle ne put se retenir de venir lui caresser gentiment la joue, avec une tendresse presque maternelle. La poufsouffle voulait pouvoir apaiser toute la souffrance qu'elle ressentait chez le sorcier. Elle voulait le voir sourire en sa présence, se sentir bien et heureux d'être à ses côtés. Gentiment, alors qu'elle continuait d'effleurer sa peau du bout de ses doigts, elle chuchota quelques mots, ne quittant pas des yeux le visage du garçon allongé sous elle. « Raconte-moi... » Oui, la jeune fille était prête à l'écouter, à écouter son histoire. Elle voulait connaître l'enfant qu'avait été Noah, celui qu'il avait été avant de venir à Poudlard. Elle voulait tout savoir à son sujet, savoir ce qui l'avait rendu triste, savoir ce qui l'avait rendu heureux. C'était un sentiment étrange qui lui serrait le cœur chaque fois qu'elle pensait au blond, chaque fois qu'elle était proche de lui. Elle s'était elle aussi ouverte au lion, lui avait parlé de sa vie en Grèce et de ses parents. Parler de ses géniteurs apportait une certaine tristesse en elle, une mélancolie avec laquelle elle avait appris à vivre et qui revenait la hanter parfois quand elle se sentait trop mal. Mais bizarrement, ce soir là, bien qu'elle était présente, elle n'était pas aussi difficile à supporter qu'à l'ordinaire. Peut être que la présence de Noah y était pour beaucoup. Il semblait agir sur le cœur de la brune comme un baume guérisseur qui atténuait les douleurs du passé. « C-Ce n'est plus... Je ne suis pas... » La jeune fille ne put que balbutier, rouge comme une tomate aux mots du jeune homme. Son cœur avait cogné douloureusement contre sa poitrine à l'entente de ses mots et le fait qu'il l'avait qualifiée de belle personne avait semé un trouble en elle, trouble qui avait fini par colorer son visage de gêne et de plaisir. Si Echo n'était pas habituée aux compliments, le fait que Noah lui en fasse ne pouvait que la toucher encore plus. S'humidifiant timidement les lèvres, elle reprit alors la parole de sa petite voix timide, souhaitant tout de même rassurer et apaiser le gryffondor vis à vis de sa situation. « C-Ce n'est pas grave. Je... On ne se v-voit plus donc... » Elle se tut, ne donnant pas plus de détails, souriant avec timidité. Oui, après que ses parents l'aient envoyée en asile et qu'elle s'en fut échappée, la jeune fille n'avait pas cru bon de les recontacter et de renouer un lien avec eux. Elle s'était doutée que si elle l'avait fait, ils n'auraient pas chercher à l'écouter et l'auraient renvoyée en clinique. Mais pour l'heure, elle était loin des griffes de ses parents et c'était dans les bras de Noah qu'elle s'apprêtait à passer la nuit. C'était étrange, ce bras fort enroulé autour d'elle, mais ce n'était pas désagréable – loin de là. Elle se sentait protégé, apaisée – comme si rien ni personne ne pouvait l'atteindre à cet instant précis. Le jeune homme semblait sur le point de s'endormir et du bout des doigts, elle revint caresser sa joue et ses mèches d'or pour l'inciter à dormir, lui qui semblait si fatigué. « J-Je vais te dire un secret. I-Il paraît que les m-meilleures ch-choses et les m-meilleures personnes le sont t-toutes un p-peu. » Elle chuchota, avec un léger sourire timide au coin des lèvres. C'était en tout cas ce que son grand-père lui disait toujours et la jeune fille avait une confiance aveugle en lui. Elle ne s'attendait pas à ce que l'attrapeur comprenne – ni même à ce qu'il partage son avis. Mais c'était ce qu'elle, elle ressentait tout au fond de son cœur et elle ne pouvait le lui cacher.  



come and take a walk on the wild side. let me kiss you hard in the pouring rain. you like your girls insane. choose your last words, this is the last time. 'cause you and i, we were born to die. NECHO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: NECHO + love kills more people than anything else.   

Revenir en haut Aller en bas
 

NECHO + love kills more people than anything else.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Johanna ¤ The more people you love, the weaker you are
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Absolarion Love.
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE

AMORTENTIA :: LA RENOMMÉE EST UNE AMIE BIEN PEU FIDÈLE :: ÉTAGES :: PREMIER ÉTAGE :: INFIRMERIE-