❝ demons ✤ théocei ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PARCHEMINS : 278
AMORTENTIA : COOOOOOORDELIA (achille aussi, mais cordélia quoi.)
PATRONUS : un cygne.
PARTICULARITE(S) : badass.

H. Cercei Stonem
DARK SISSI, BITCH.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: demons ✤ théocei   Dim 5 Jan - 14:48

" Look into my eyes it's where my demons hide,
don't get too close it's dark inside. "

"Il m'a sauté dessus, je te jure, il sortait de nulle part et il a essayé de se battre avec moi. C'est un dingue, tu devrais chercher quelqu'un d'autre pour tes leçons. " Cercei est tourmenté. La jeune femme a eu une conversation troublante avec Achille. Il lui a confié que Théodore son ami qui l'aide à réviser ses cours s'est jeté sur lui sans aucune raison valable. Il ne lui a donné aucunes explications. Achille est fort, il a su le maîtriser, mais il peux se montrer dangereux si on va trop loin. Heureusement pour lui qu'il est l'un des amis proches de Cercei, sinon ça se serait passé différemment. Ce n'est pas un garçon facile Achille, il a un côté sombre qu'il vaut mieux ne pas titiller. Cercei aimerait arrêter de penser à cette altercation entre le lion d'or et l'aigle d'argent, mais c'est surréaliste. Elle ne comprend pas pourquoi il aurait risqué de se prendre une dérouillé, lui qui, d'habitude est le genre de personnes qui se met à l'écart dès qu'il y a le moindre problème. Théodore c'est le garçon qui ne se prend pas la tête. Il est discret et si elle prend des cours de soutien avec lui, c'est pour l'aider à se dévergonder un peu. C'est un plan de fourbe que Cercei avait mis en place, mais elle aime bien s'immiscer dans la vie de ses amis. La jeune femme a envie de le secouer un peu, elle a envie qu'il s'amuse et le cherche gentiment quitte à l'étouffer complètement. Elle le trouve adorable, il ne ferait pas de mal à une mouche. C'est ce qu'elle pense, mais es-ce qu'elle le connait réellement ? Elle se trouve dans la grande salle et est en train de massacrer son déjeuner sous les yeux de ses meilleurs amis. " Es-ce que ça va Cercei ? " Téonard l'a ramène sur terre. La poufsouffle relève sa tête et dirige son regard vers son repas puis vers ses amis. Effectivement, il y avait de quoi se poser des questions. " Très bien ne vous inquiétez pas, c'est juste que l'autre qui est à côté de moi en cour de potions qui m'a agacé. Il se croit tout le temps supérieur cet enfoiré, genre il a la science infuse, tss.  " Elle prend un ton énervé et enfonce sa fourchette dans son morceau de poulet. Elle n'est pas en train de mentir, c'est vrai que son voisin en cour de potion est vraiment chiant. C'est le genre intello qui lève toujours la main en premier et, qui, quand vous êtes interroger vous jugera parce que vous avez fourni la mauvaise réponse. Cercei est doué en potions et ne supporte pas qu'il lui fasse des commentaires.  " On va à la cabane hurlante, tu viens avec nous ? " Elle en crève d'envie d'aller à l'aventure avec eux, mais il fallait qu'elle règle son problème par rapport à Théodore. " Je dois faire quelque chose avant, mais j'essayerais de vous rejoindre, d'accord ? " Elle affiche un grand sourire et c'est sur un baiser que lui dépose Cordélia sur ses lèvres -toujours- qu'ils s'en vont en direction de la terrifiante cabane hurlante. Cercei de son côté, elle laisse tombé son morceau de poulet ainsi que sa fourchette pour se rendre à la bibliothèque. Ils n'avaient pas de jours précis pour fixer leur petit rendez-vous, en général il s'agit de la veille pour le lendemain. C'est d'un pas pressé qu'elle sort de la grande salle. Elle a peine le temps de saluer ses camarades, elle leur adresse un sourire et un vague salut en guise de bonjour. Elle emprunte les escaliers et arrive enfin à destination. Cercei ne fait pas dans la discrétion et lorsqu'elle pénètre à l'intérieur de la bibliothèque, elle pousse les portes avec une telle force qu'elles se claquent derrière elle. Forcément, elle attire tous les regards en sa direction. Cercei s'en fiche, elle cherche Théodore du regard, les autres n'ont qu'à s'occuper de ce qui les regarde. Cible trouvé et verrouillé. Elle s'approche du serdaigle et se tient derrière lui.  " Il faut qu'on parle. " dit-elle dans son oreille de manière assez expéditive. C'est le genre de phrase qu'on déteste entendre et qui ne laisse présager rien de bon. Elle saisit sa main et l'entraîne à l'extérieur de la pièce. Théodore n'a même pas le temps de prendre ses affaires ou de dire quoi que ce soit - c'est Cercei qui commande. "  T'est malade ou quoi ?! " dit-elle en l'agressant et surtout, en le plaquant contre le mur.  "  T'aurais pu te... Il aurait pu... Oooh t'est stupide, je te jure. " Elle recule puis se met dos à lui en mettant une main sur son front comme pour retenir ses cheveux qui lui tombent dans ses yeux. Elle s'inquiète pour Théodore, il pourrait y avoir des répercutions ou... La relation entre Achille et Cercei est clairement malsaine, elle ne sait pas de quoi il est capable même si il lui a juste fait comprendre qu'il le prenait pour un fou. "  Qu'es-ce qui t'a pris de t'attaquer à lui ? " Elle se retourne afin d'être face à lui, visiblement, il avait l'air perdu. Pourtant, il devrait savoir où elle voulait en venir.



The way you hit my heart, I know it's not logical. It's like an arrow shot through the dark, so hard. The colors all fall apart. Say it's impossible how everything feels so magical. You turn up all the lights,. I fall into the moon. I don't ever feel lost when I'm holding pieces of you, Pieces of me, we fit together perfectly, and I am falling. Now I'm falling. @cerchille/iros, épic love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PARCHEMINS : 341
AMORTENTIA : Il y a cette fille ... Je crois que je l'aime, enfin je crois que je l'ai déjà aimé. J'ai envie de l'aimer à nouveau, de la connaitre ... mais c'est si compliqué !
PATRONUS : Chouette hulotte
PARTICULARITE(S) : A un don pour le dessin

Théodore L. Cumberbatch
WE INSIST THAT IGNORANCE KILLED THE CAT.


TON RAPPELTOUT
QUATRE CENT ANS AVANT:
RELATIONS:
MessageSujet: Re: demons ✤ théocei   Dim 5 Jan - 23:16

‘’Maybe if I fall asleep, I won't breathe right
Maybe if I leave tonight, I won't come back’’

Vivet doré : minuscule oiseau sphérique, très agile, pouvant se montrer très rapide et très mobile. Comme son nom l'indique, il a les plumes dorées et des yeux rouge rubis et se fait rechercher pour ces caractéristiques, si bien qu'il était en voie d'extinction avant qu'il ne devienne une espèce protégée. Au Quidditch, les attrapeurs devaient s'emparer du vivet doré afin de pouvoir gagner 150 gallions d'or et mettre fin au match. Plus tard, il s'agira de 150 points. En général, l'oiseau mourait dès qu'il se faisait attraper par un joueur. Elfrida Clagg, chef du Conseil des sorciers au XVIIe siècle, rendit illégale l'utilisation de cet animal et le fit remplacer par un objet, le Vif d'or, inspiré de l'oiseau …

Je pose le livre que j'étais en train de lire, trempe ma plume dans mon encrier et prend des notes pour le prochain cours de soins aux créatures magiques, je ne savais même pas pourquoi j'avais choisi ce cours. Cette matière ne me passionne pas particulièrement mais je n'ai pas le choix, je dois être bon partout. Je ne dois faire aucune distinction entre les matières, au final, c'est un optimal que j'obtiendrais et cela pour chaque matière. Je ne compte plus le nombre d'heure que je passe à la bibliothèque, au moins on peut être sûr de m'y trouver à n'importe quelle heure de la journée quand je ne suis pas en cours. Mes yeux commencent à me faire mal à force de lire et d'écrire, je plisse les yeux pour faire passer le mal et remonte mes lunettes qui me tombent sur le nez. Le bruit de la plume qui glisse sur le papier m'apaise, je l'apprécierais plus si les élèves présents cessaient de bavarder chacun dans leur coin. Il avait beau parler à voix basse, j'avais l'impression d'entendre un brouhaha énorme, c'était juste insupportable. J'avais beau me nicher dans les coins les plus reculer de la bibliothèque, il y avait toujours quelqu'un pour m'embêter et moi, trop bon, trop con, je ne disais rien. J'étais trop gentil ou bien trop timide pour dire quoi que ce soit, je ne voulais pas de problème, je voulais juste pouvoir travailler en paix. Je me contentais de jeter des regards noirs aux personnes qui parlaient mais quand celle-ci levait les yeux vers moi, je me réfugiais derrière un bouquin, incapable d'assumer.Je poussa mes affaires loin devant moi, c'était un vrai chantier sur la table, des feuilles qui trainaient un peu partout, pour la plupart des notes que j'avais griffonnés et sur d'autres des esquisses que j'avais dessinés, c'était l'une de mes occupations favorites, dessiné. Je m'amusais à retravailler l'architecture de la bibliothèque, m'imaginant de nouvelle allée, de nouveau plafond. Des livres trainaient également sur la table, rangé en pile, ou bien ouvert et mes cahiers. Je me balança sur ma chaise, m'accordant quelques minutes de pose quand les portes de la bibliothèque claquèrent, je soupira devant le manque de respect de certain élève pour ces lieux, la bibliothèque c'est sacré, c'était un lieu de silence, qu'est-ce qui était si dur à comprendre ? Je ferma les yeux, me plongeant dans mes pensées, j'avais oublié de manger une nouvelle fois mais ça m'étais égale, je n'avais pas vraiment faim. J'avais encore fait un cauchemar cette nuit, un cauchemar sanglant qui m'avait coupé l'appétit pour au moins une bonne semaine si ce ne serait pas plus. Je ne remarqua pas la tornade arrivée, elle frappa sans prévenir." Il faut qu'on parle. " Elle ne me laissa pas le choix, Cercei s'empara de ma main et sans que je puisse dire ou faire quoi que ce soit, elle m'entraina hors de la bibliothèque, je regarda mes affaires au loin, abandonner, j'espérais juste que personne y touche, je n'aimais pas qu'on touche à mes affaires. Je me laissa faire, je suivis docilement Cercei, c'est toujours elle qui avait le dernier mot de toute façon." T'est malade ou quoi ?! " dit-elle en me plaquant contre le mur. Elle semblait énervée, pourquoi elle était énervée ? Je n'aimais pas quand elle était énervée. J'essaya de parler, j'ouvris la bouche mais elle ne me laissa pas le temps de dire quoi que ce soit " T'aurais pu te... Il aurait pu... Oooh t'est stupide, je te jure. " Toujours plaquer contre le mur, je regarde sans comprendre ma tornade - c'était devenu son surnom avec le temps même si je n'osais jamais l'appeler ainsi devant elle - elle recula enfin me permettant de mieux respirer, il ne fallait pas croire, mais pour une fille, elle avait de la force. "Cercei ... "Je murmurais presque son prénom, je l'implorais presque, sans savoir pourquoi je le faisais, j'étais perdu, je n'avais aucune idée de ce qu'elle me parlait, de qui elle parlait. J'avais envie de lui prendre le visage entre mes mains, plonger mon regard dans le sien et de lui demander de me dire clairement ce qui se passait. Je n'aimais pas me retrouver dans ces situations où tu n'as aucune idée de ce que l'autre te raconte. Mais là, il s'agissait de Cercei, je savais qu'elle ne me faisait pas tourner en bourrique, elle était toujours sincère avec moi et j'appréciais sa franchise plus que tout mais j'avais beau me creuser les méninges, je ne voyais pas de quoi elle voulait parler. " Qu'es-ce qui t'a pris de t'attaquer à lui ? " Elle se retourne pour me faire face, elle me regarde attendant une réponse.Moi, je suis tout simplement sous le choc, moi attaqué quelqu'un ? impossible ! Je la regarde paniqué, l'implorant du regard de m'aider. "Comment ça ... attaqué ... ? " Je commence à paniquer, parce que j'avais cette sensation depuis un moment, cette sensation de n'être plus moi-même. "Cercei, tu me fais peur là... je n'ai attaqué personne ... "Je n'ai attaqué personne. Je me répète cette phrase dans ma tête, encore et encore, comme pour m'en dissuader, je me laisse glisser contre le mur et plonge ma tête entre mes mains. « Je n'ai attaqué personne ..." murmurais-je comme si le dire à haute voix me convaincrait que je ne l'avais pas fait. Mes pires cauchemars seraient-ils devenus réalité ? "Qui, j'ai ... j'aurais attaqué? " Lui demandais-je en relevant la tête pour la regarder. Il fallait qu'elle soit plus précise parce que c'était le trou noir dans mon esprit.


The darkness never left me.
So we're in the worlds of forgotten
Like soldiers from a long lost war
We share the scars from our abandoned
And what we remember becomes folklore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

demons ✤ théocei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» un rp avec un demons?
» Demons 2
» ϟ where my demons hide. (theodore)
» Liste des fruits du demons
» demons live in my head. (r)

AMORTENTIA :: LA RENOMMÉE EST UNE AMIE BIEN PEU FIDÈLE :: ÉTAGES :: QUATRIÈME ÉTAGE :: BIBLIOTHÈQUE-